Et s’aimer tous les jours de notre vie

 

Dans un peu plus d’un an, nous ferons une promesse. Devant nos familles et nos amis, nous promettrons de nous aimer pour le meilleur et pour le pire, et surtout de nous aimer tous les jours de notre vie. Si trouver l’amour, le vrai, le grand, celui avec un A a toujours été un des objectifs de ma vie, je me suis souvent posé des questions. Comment savoir ? Comment on sait qu’on a trouvé le bon ? Comment on peut s’engager aussi durablement et profondément en étant sûrs de ne pas faire d’erreur ?

 

Au programme de chaque jour

Aimer, c’est un travail de chaque jour. Il y a les grands actes mais surtout les petites preuves du quotidien. Les grandes occasions sont presque les plus faciles. Fêter et entretenir l’amour chaque jour qui passe, c’est une autre histoire. Si les grands actes me touchent toujours énormément, je crois que j’apprécie chaque jour un peu plus les petits gestes du quotidien. Ce sont ces petites preuves, qui pourraient passer inaperçues pour d’autre. C’est notre complicité et notre routine commune qui me permettent de les voir. Ce sont comment autant de petits secrets entre nous, que moi seule peut connaître. 

L’amour n’est jamais acquis. Pourtant, je vis désormais avec la confortable certitude que tu feras ton possible, autant que  moi, pour que ça dure le plus longtemps possible. Par le passé, j’ai eu des périodes de doutes. Dans certaines relations, j’avais même le sentiment d’être constamment sur la sellette. Dans d’autres, il y avait beaucoup de compromis, une petite voix que je faisais taire et tellement d’interrogations. Mais là, c’est facile, c’est évident. 

 

 

Il y a des jours sans…

Certains jours sont plus difficiles que les autres. La fatigue, la colère parfois, l’agacement souvent… Autant d’émotions qui peuvent mettre le feu aux poudres. Depuis qu’on vit ensemble, tu es celui qui prend pour tout le monde. Parce que tu es là, tous les jours, quelle que soit mon humeur. Et quand il faut que ça sorte, souvent c’est pour ta pomme. Une phrase, une réponse, une attitude ou quoi que ce soit qui serait banal en temps normal va venir faire déborder le vase.

On a connu des épreuves comme tous les couples. On a eu ce moment où j’ai cru basculer dans un gouffre sans fond. Alors que je nous croyais si forts, je me suis fais faucher en plein vol. Moi qui voyais la page si blanche et immaculée, il y avait tout d’un coup une grosse rature au milieu. Ce fut difficile pour moi de faire le deuil de cette image de perfection. Et puis une fois les doutes, les peurs et les questions digérés, j’ai réalisé. J’ai compris ce que ça nous avait apporté, qu’on avait certes trébuché mais qu’on s’était relevés. Qu’on avançait désormais plus forts. C’est dans ces moments qu’on réalise qu’il ne faut pas se reposer sur ses lauriers et se laisser à croire que tout va bien sans rien faire. 

 

 

Et puis il y a eu les épreuves qu’on a chacun rencontré sur notre chemin personnel. Surtout moi d’ailleurs. Un burn out, une relation difficile avec ma mère, un trouble panique, des décès… Ce sont autant de moment où j’avais besoin d’un soutien et où tu étais là. A chaque fois que j’avais besoin de toi, tu répondais présent. Tu tenais ma main, comme le premier jour et tu m’aidais pour continuer d’avancer. Jamais tu n’as montré de signe d’impatience, de colère ou de lassitude. Tu prenais ton rôle très à coeur. Même si ces moments restent des épisodes noirs de ma vie, ils m’auront au moins apporté quelque chose. Ils m’ont montré à quel point tu étais fiable et solide. Et que je pouvais compter sur toi pour avancer ensemble sur notre chemin. 

 

Et il y a les jours avec.

4 ans après, ce n’est plus la passion. D’ailleurs, je crois qu’elle n’a jamais existé entre nous. A l’attirance, la curiosité et l’affection a succédé un amour sain. De ceux qui vous tiennent chaud de l’intérieur sans pour autant vous perdre la tête. Petit à petit, les briques ont été posées, élevant les fondations de quelque chose de solide. Pour autant ce n’est pas indestructible. Chaque épreuve vient nous le prouver. Les rares périodes de crise nous rappellent qu’il faut travailler chaque jour pour cela perdure. Mais le quotidien est reposant, apaisant, confortable. Il nous tire vers le haut et nous apporte le meilleur : soutien, affection, tendresse, rires, complicité, douceur. 

Il y a des moments de moins bien, des baisses de régime. S’il y a quelques années encore, cela m’angoissait, j’ai désormais compris. Ces moments sont passagers. Ils sont là pour que j’apprécie encore plus les autres moments. Ceux où notre ciel est sans nuage. Ces jours où je t’aime sans le moindre doute, avec le coeur battant et le sourire aux lèvres. Je crois qu’elle est là la réponse à ma question. C’est comme ça que je sais sans hésitation que tu est le bon. Parce que 4 ans après, je continue à t’aimer un peu plus chaque jour, parce que c’est si facile et si évident. C’est naturel. Comme si on devait se trouver pour devenir nous même et révéler le meilleur de chacun de nous.

 

 

J’ai désormais confiance en l’amour. Parce que je l’ai trouvé. Parce qu’il ne m’apporte que le meilleur. Parce qu’il m’aide à être meilleure. 1er juin 2019.

 

Laisser un commentaire