A vous lire #24 Hier encore c’était l’été

 

Hello hello ! On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique lecture. Ca faisait une ETERNITE que ce livre était dans ma PAL. Le titre, la couverture, le résumé, tout m’avait donné envie. Et en plus, le titre inspire les vacances. Qui sait, avec un peu de chance, ca fera venir le printemps : Hier encore c’était l’été de Julie de Lestrange. Hum…

 

En quelques mots

Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance. Ensemble ils sont nés, ensemble ils ont grandi, en toute insouciance. Mais lorsque la vie les prend au sortir de l’adolescence, la chute est brutale. En une décennie, cette jeunesse perdue mais pas désillusionnée va devoir apprendre à se battre pour exister. À travers les drames subsistent alors l’amitié, les fous-rires et les joies. Et l’amour, qui les sauvera.

Au fil des presque 400 pages du roman, on intègre la bande d’Alexandre, Marco et Sophie. On devient familier de leurs relations, de leur quotidien. On a appris à les connaitre avec les histoires de leur enfance. Hier encore c’était l’été raconte leur passage à l’âge adulte, ces années charnières où la vie change du tout au tout. Alexandre et les autres nous embarque avec eux dans leurs joies, leurs peines de coeur, leurs galères professionnelles et avec toujours ce fil d’Ariane : leur amitié. 

 

 

Et dans ces mots

Le titre du roman est pour moi très évocateur. Il raconte le temps qui passe. Hier encore c’était l’été et les vacances, le chalet familial, les potes et les souvenirs. Mais le temps file et les voilà déjà adultes. Adieu la simplicité et bonjour le quotidien et ses tracas. Le quotidien c’est celui de ma génération, celle des années 90-00. Cette génération moderne vit à toute vitesse, hyper connectée et trouver du temps pour soi n’est pas évident. Il faut aussi trouver un sens à sa vie, parce que la société nous presse à le faire. Il n’y a pas vraiment de légèreté pour la jeunesse, elle vit dans un monde compliqué, en guerre, en crise.

On se retrouve facilement dans les personnages parce qu’ils vivent la même chose que nous : leur rapport au travail, leurs histoires d’amour, leurs engagements et leur colère contre le Monde pour certains. On comprend leurs choix, leurs erreurs et leurs espoirs. On se dit qu’on aurait pu faire comme eux ou même qu’on l’a déjà vécu. Ce roman ne révolutionne rien mais il fait du bien ! Il rassure, il permet de prendre du recul par rapport à sa propre histoire. On se trompe, on apprend, on recommence, on essaie, on trébuche, on tombe, on se relève et on avance.

 

 

Mon avis

Comme très souvent quand je lis un roman, j’ai attendu une péripétie, une intrigue ou un suspens. J’ai attendu ce petit quelque chose qui fait qu’on devient un peu accro et qu’on avance dans le roman pour trouver des réponses. Ce petit quelque chose n’est jamais venu, parce que ce n’est pas la philosophie de ce récit. Il y a quelques longueurs et une fois le cadre posé, on attend la suite en se disant « OK and so what ? ». Mais les 150 dernières pages m’ont redonné le sourire. Je pense qu’autrement j’aurais été déçue par le récit. Mais la tournure qu’il prend dans un second temps a répondu à mes attentes. Il était là le message, le but de cette lecture. C’est l’histoire de la vie tout simplement.

 

 

Le style de l’auteur est simple, accessible, doux. Pour ma part, je n’en demande pas plus. Il y a beaucoup de personnages et on peut avoir du mal à par moment à resituer qui est qui. C’est peut-être le seul bémol que j’apporterai à la construction de l’histoire parce que tout le reste est très bien pensé. Les descriptions sont justes et les mots bien choisis. Et je pense que c’est aussi en ça que ce livre m’a beaucoup touchée. Je me suis reconnue, ce qui arrive aux personnages m’a émue parce que cela faisait écho à ce que je vivais à ce moment là.

Je ne parlerai pas d’un coup de coeur mais c’était une lecture agréable, un peu comme un doudou.

 

 

 

 

4 commentaires pour “A vous lire #24 Hier encore c’était l’été

  1. Hello ! Pour l’avoir lu l’été dernier, je n’ai pas eu de coup de coeur non plus pour ce roman. Il est léger, simple et agréable à lire mais sans plus. A mon sens il manque un peu de rythme et de péripétie ! Mais bon, il se lit quand même 😉

  2. Merci pour ta réponse sur l’un de mes commentaires 🙂 C’est ce livre qui a un personnage nommé Ema ?

    1. De rien, c’est normal 😉
      Non, ce n’est pas dans celui-ci mais dans Les Morues de Titiou Lecoq !
      J’en parlerai dans quelques semaines sur le blog mais je lis plus vite que je ne chronique ^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.