[Bilan lecture] Mars

 

On se retrouve pour le Bilan lecture du mois ! Vous pouvez retrouver la première édition juste ici ! Contrairement à ce que je pensais, j’ai assez peu lu en mars. Mon planning a été assez chargé au final et surtout, puisque je ne travaille plus, je ne prends plus les transports en commun. C’était le moment où je lisais le plus donc forcément, ça change la donne. A la maison, je ne prends pas vraiment le temps de lire. Mais ça me manque donc il va falloir y remédier !

En ce moment, je lis Au fond de l’eau de Paula Hawkins. J’avais lu son 1er (et je vous avais donné mon avis ici) et j’étais curieuse de découvrir le second. 

 

Les livres lus ce mois-ci

Ce mois-ci, j’ai terminé 3 livres : 

La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan : 

Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d’une île des Cornouailles. Quoi de mieux qu’un village de quelques âmes battu par les vents pour réfléchir et repartir à zéro ?
Seule dans une boutique laissée à l’abandon, Polly se consacre à son plaisir favori : préparer du pain. Petit à petit, de rencontres farfelues – avec un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands – en petits bonheurs partagés, ce qui n’était qu’un break semble annoncer le début d’une nouvelle vie …

Une histoire un peu farfelue et louffoque que j’ai bien aimé avec le recul. Par moment, j’ai eu des doutes mais dans l’absolu, c’est une jolie histoire dans un cadre peu ordinaire mais qui fait envie. 

Camille mon envolée de Sophie Daull :

Dans les semaines qui ont suivi la mort de sa fille Camille, 16 ans, emportée une veille de Noël après quatre jours d’une fièvre sidérante, Sophie Daull a commencé à écrire. 
Écrire pour ne pas oublier Camille, son regard « franc, droit, lumineux », les moments de complicité, les engueulades, les fous rires; l’après, le vide, l’organisation des adieux, les ados qu’il faut consoler, les autres dont les gestes apaisent… Écrire pour rester debout, pour vivre quelques heures chaque jour en compagnie de l’enfant disparue, pour endiguer le raz de marée des pensées menaçantes.

Une histoire dramatique, à tel point que je ne suis pas rentrée dedans. Le vécu de Sophie est tellement horrible que j’en suis restée scotchée. Les émotions ne sont pas venues. C’est difficile à expliquer. 

 

 

Et j’ai dansé pieds nus dans ma tête d’Olivia Zeitline : 

Après un burn-out, Charlotte, une jeune trentenaire, quitte son job dans le marketing et tire un trait sur son ancienne vie. Elle retourne à ce qui la fait vibrer depuis toujours, la danse. Mais rien ne se passe comme elle le voudrait : les factures s’accumulent, sa relation amoureuse s’étiole, son rêve s’éloigne. Stella, une amie musicienne, lui conseille alors d’écouter sa voix intérieure et lui ouvre le chemin de l’intuition. De rencontre en rencontre, pas à pas, Charlotte apprendra à apprivoiser cette voix mystérieuse, à se fier aux signes du hasard et à suivre les mouvements de son corps. 

Au début un peu hermétique, j’ai fini par rentrer dedans. Il m’a fallu un peu de recul et une bonne centaine de pages pour m’ouvrir au message du livre. Certains personnages sont moyennement bien intégrés à l’histoire mais dans l’ensemble, ça reste un roman positif, qui fait réfléchir. 

 

Les chroniques du mois

Jamais plus : 3.5/5  => par ici la chronique

C’est une romance pour adulte. Je ne suis pas fan de ce genre de bouquin mais Coleenn Hoover est à part. J’ai beaucoup aimé les personnages de l’histoire et l’intrigue en elle-même. Par moment, le tout manque un peu de subtilité mais globalement c’est une lecture agréable. 

 

La tristesse des éléphants : 4.5/5  => par ici la chronique

Un vrai beau roman ! J’avais lu beaucoup de chroniques avant de l’attaquer et j’avais beaucoup d’attentes. J’ai beaucoup aimé cette lecture. L’histoire est très belle, bien écrite avec une fin qui chamboule tout et qui clos le livre en beauté. Il manque cependant un petit quelque chose pour que le tableau soit parfait. J’ai parfois eu quelques difficulté avec la plume de l’auteur, pour suivre le fil de l’histoire.

Le premier jour du reste de ma vie : 1.5/5 => par ici la chronique

Décéption avec ce roman. J’avais eu un coup de coeur pour le premier roman de Virginie Grimaldi que j’avais pu lire. J’en attendais autant de celui-là. Et malheureusement je n’ai accroché ni avec le style, ni avec l’histoire. Les personnages sont trop survolés et l’histoire un peu cucul. C’est cousu de fil blanc et on devine la fin au bout de 50 pages. Ca peut être une petite lecture sympa pour celles qui n’aiment pas lire des pavés et qui ont envie de quelque chose sans prise de tête. 

 

 

Point sur le challenge 52 : semaine 13

 

 

 

2 commentaires pour “[Bilan lecture] Mars

  1. Tu as pas mal lu ! Moi je crois que je n’ai la force et le temps de lire qu’un seul livre, le premier de la saga outlander ! Bon ceci dit il est très gros comme livre !
    bises

    1. C’est beaucoup de petits livres !
      Peu importe ce que tu lis, si tu trouves un peu de temps et d’envie pour lire ce qui te plait, c’est l’essentiel !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.