A vous lire #23 Parce que je t’aime

 

Hello ! On se retrouve aujourd’hui pour la chronique lecture de la semaine ! Oui, je ne sais pas si vous avez remarqué mais j’ai fais en sorte de vous parler d’un livre par semaine. Ca colle avec mon rythme de lecture et puis ça permet aussi de vous donner régulièrement des idées de lecture 🙂 Bref ! Ca faisait très longtemps que je n’avais pas lu un roman de Guillaume Musso. Celui-ci a plus de 10 ans, et je me suis rendue compte en le lisant… que je l’avais déjà lu ! Hum… Aujourd’hui, je vous parle donc de Parce que je t’aime

 

En quelques mots

Layla, une petite fille de cinq ans, disparaît dans un centre commercial de Los Angeles. Ses parents, brisés, finissent par se séparer. Cinq ans plus tard, elle est retrouvée à l’endroit exact où on avait perdu sa trace. Elle est vivante, mais reste plongée dans un étrange mutisme. À la joie des retrouvailles, succèdent alors les interrogations. Où était Layla pendant cette période? Avec qui ? Et surtout pourquoi est-elle revenue ?

Tout au long du roman, on suit Mark, Alyson et Connor. Leurs vies se mêlent et se démêlent. Chacun a son but, son objectif final vers lequel il avance, déterminé. On suit leur réflexion, comment ils travaillent pour atteindre leur cible. Il y a aussi la petite Layla qui a resurgit alors que plus personne ne l’attendait. Le mystère de sa disparition reste entier. Et dans les dernière pages du roman, toutes les pièces s’emboîtent. Tout prend sens : on replace les personnages, on resitue les époques. 

 

 

Et dans ces mots

Parce que je t’aime est plus qu’un roman ou une jolie histoire, c’est un vrai message. Guillaume Musso cherche ici à nous transmettre que la vie vaut toujours le coup d’être vécue, même quand on perd espoir. La vie nous tourmente parfois et on peut vivre des épreuves qui nous paraissent insurmontables. Pourtant, en trouvant un nouveau sens à sa vie, on peut remonter sur le ring ! Cette notion de résilience est présente tout au long de l’histoire. Mark avec la disparition de sa fille, Alyson qui semble vouloir s’auto-détruire et même Connor qui a vécu l’horreur : tous semblent avoir touché le fond. Sans qu’ils le sachent, ils ont en eux le pouvoir de rebondir.

Le roman est centré sur deux notions : le pardon et la vengeance. Chaque personnage devra faire un choix à un moment donné. Chacun a dans son histoire une personne qu’il peut choisir de détruire ou au contraire de pardonner. La morale de l’histoire est issue du choix de chacun des personnages. Pourtant, le choix n’est pas évident. L’écriture de Guillaume Musso nous transporte au coeur des émotions des personnages. On devient très proche d’eux et de leur douleur. Et si leur colère devient la nôtre, il en va de même pour leur désir de vengeance.

 

 

L’histoire comporte aussi une part important de suspens et alors qu’on pense maîtriser le fil de l’histoire, tout bascule. C’est une des caractéristiques des romans de Musso. Il a cette capacité à entretenir une forme de suspens, de flou, pour mieux nous surprendre par la suite. Je pense qu’à force de lire ses livres, on attend ce basculement. On arrive peut-être même à le deviner avec la pratique ? 

 

Mon avis

J’ai beaucoup aimé ce roman. Dans mon esprit, Guillaume Musso, Marc Lévy et confrères sont des auteurs de romans de gare. J’avais dans l’idée une histoire tissée de fil blanc, pleine de bons sentiments, qui se lit facilement et qui distrait. Donc autant vous dire que j’ai été assez surprise d’accrocher autant. 

Mais il faut le dire : les personnages sont bien pensés, bien décrits et pleins d’émotions. Le style est agréable et on lit les pages presque sans y penser. Malgré tout, il y a une morale, un message. C’est le genre de livre qui peut vous faire réfléchir. Si le message est distillé tout au long du roman, l’auteur prépare sa fin, c’est vraiment le dénouement qui le révèle à nous. La fin est amenée progressivement et prend consistance dans les tous derniers chapitres. C’est d’ailleurs une véritable conclusion, on ne reste pas sur sa faim. 

 

 

Cette lecture m’a donné envie de me replonger dans les autres romans de l’auteur ! Et vous, vous l’avez lu ? Celui-ci ou un autre Musso ?

 

 

 

6 commentaires pour “A vous lire #23 Parce que je t’aime

  1. Je suis à peu près sûre d’avoir lu ce livre, tout en m’en rappelant pas, ahah. J’ai lu énormément de Guillaume Musso et de Marc Levy il y a quelques années. Effectivement c’est facile à lire, mais c’est pas trop mal écrit et les histoires sont souvent prenantes. j’aime bien me faire happer par une histoire et la dévorer en quelques jours

    1. C’est exactement ça !
      C’est prenant et en même temps ça se lit à toute vitesse. C’est le genre de roman parfait en vacances où on peut lire d’une traite je trouve !

  2. Ca alors, au fur et à mesure que j’avance dans la lecture de ton article je me rends compte que le synopsis me dit quelque chose, et effectivement : je suis tombée sur ce livre un peu par hasard il y a des années, et je l’avais vraiment adoré ! Pourtant j’ai un peu perdu le goût pour la lecture, mais je me souviens que le puzzle de ces histoires m’avait vraiment fasciné. Merci pour ce flash-back en arrière, d’ailleurs je me replongerais bien dans ce roman à présent… 🙂

    1. Bah en fait j’aurai ptet du lire un synopsis en plus de résumé, ça m’aurait évité de relire le bouquin une 2e fois ^^

  3. Guillaume Musso, un des auteurs que je suis de très près… j’adore !
    Et d’ailleurs, un film est l’adaptation non officielle de ce roman : la traversée avec Mickaël youn (l’histoire à la même base mais beaucoup de points sont différents).

    1. Ah bah tu vas pouvoir me conseiller alors ! Selon toi, quels sont les meilleurs, à lire en priorité ?

Laisser un commentaire