A vous lire #21 Le premier jour du reste de ma vie

 

Il y a des romans que vous avez hâte de lire, parce que vous en avez entendu beaucoup de bien, parce que l’auteur vous avez fait vivre un grand moment de lecture avec un autre livre. Alors vous êtes impatients mais parfois ça fait un flop. Avec Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi, c’est ce qui s’est passé. Je vous explique aujourd’hui pourquoi je n’ai pas trop accroché.

 

En quelques mots

 

Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde…

Le roman raconte l’histoire de ce trio de femmes, qui en sont toutes à des périodes différentes de leur vie. Elles se rencontrent sur ce bateau, endroit un peu improbable et surtout coupées de leur quotidien le temps de quelques semaines. On suit donc leur voyage, cette croisière, qu’elles ont choisis de faire pour souffler un coup et se retrouver. On voit leur amitié se tisser et comment elles font ce chemin vers elle-même.

 

 

Mon avis

Malheureusement, cette lecture a été une vraie déception pour moi. Je vous avais parlé ici d’un autre roman de Virginie Grimaldi que j’avais adoré. Je pensais qu’il en serait autant pour ses autres romans. Et je crois que la déception n’en a été que plus forte. Je m’attendais à retrouver des personnages forts, des mots justes qui m’auraient pris aux tripes, qui auraient résonné au fond de moi. En connaissant un peu Virginie Grimaldi, je pensais que l’histoire serait bien écrite, inattendue par moment, légère et grave à la fois.

Et puis en fait… Bah nan pas trop. L’histoire est trop simple pour moi. On devine la fin bien trop vite. L’intrigue est cousue de fil blanc et tout est écrit à l’avance. Il n’y a pas vraiment de suspens. L’histoire est survolée, comme si on avait un train à prendre et qu’il fallait juste les grandes lignes. On le ressent d’ailleurs beaucoup au niveau de la découpe de l’histoire : les 300 pages du roman sont découpées en mini chapitres de quelques pages. Chaque épisode raconte quelques heures de la journée. Au final, 3 mois résumés en 300 pages, ça manque de consistance.

 

 

Au delà de l’histoire, il m’a manqué ce qui fait le charme de Virginie Grimaldi : une délicatesse dans l’écriture et des personnages hauts en couleurs. Le style n’est pas recherché, on tombe dans le cliché, dans les répliques vues et revues. Les personnages sont un peu agaçants, ça vire au nianian. D’ailleurs, je n’ai pas du tout réussis à m’attacher à eux, ils m’ont plus agacée qu’autre chose. 

En bref, vous l’aurez compris, pour moi, c’est un gros loupé. J’espère accrocher d’avantage avec le dernier roman de l’auteur que je n’ai pas encore lu et que je compte bien lire ! 

 

 

 

4 commentaires pour “A vous lire #21 Le premier jour du reste de ma vie

  1. Il faut se dire aussi que c’était son premier. J’ai lu tous ses livres dès leur sortie et du coup j’ai pu voir l’évolution de son écriture et l’aimer encore plus à chaque fois !

    1. Oui, c’est sur qu’en commençant par le dernier… Il a placé là barre tellement haute, je m’attendais à la même chose sur les autres !

  2. Je n’ai lu que ‘le parfum du bonheur…’ mais il m’avait un peu fait le même effet….j’en avaus fait aussi un article en demi teinte, peut être moins pire mais j’ai pas accroché…

Laisser un commentaire