Et toi, c’est quoi ton film préféré ?

 

L’autre jour, on discutait cinéma et film au boulot. Personnellement, je ne suis pas vraiment cinéphile, pour ne pas dire pas du tout. Je n’ai pas vraiment une passion pour le 7e art, je vais assez peu au cinéma et je regarde plus de séries que films. Mais en discutant, je me suis rendue compte qu’il y a quand même des films que j’adore et que je peux regarder encore et encore sans me lasser. Aujourd’hui, je vous livre les premiers de cette liste.

 

Intouchable

 

 

C’est un grand classique. Il a fait un buzz quand il est sorti et beaucoup de monde l’a fortement apprécié. Dès les premières minutes du film, j’ai été envoûtée par la BO. Les musiques de Ludovico Einaudi sont tout simplement magnifiques. Au delà de la musique, c’est aussi les images et surtout l’histoire qui m’a plu. Parmi mes scènes préférées, il y a celle lors de l’anniversaire de Philippe (François Cluzet), les éclats de de Driss (Omar Sy) quand il veut prendre la défense de son patient ou dans la vie quotidienne. C’est un film feel good basé sur une histoire vraie et ça renforce pour moi l’impact qu’il peut avoir. Il tourne autour de thèmes forts comme le handicap, les jeunes de banlieue, les liens entre valides et invalides, … Le handicap y est abordé sans tabou mais surtout avec beaucoup d’humour. Le sourire d’Omar Sy est juste inestimable. 

Nos jours heureux

 

 

Qui ne connait pas ce film ? C’est une pépite d’humour et de souvenirs d’enfance. C’est le genre de films dont on connait les répliques par coeur et qu’on adore regarder pour les réciter. Du « tu es le roi des cons au pays de emmerdeurs » au « je suis bien d’accord avec la grosse » en passant par le « tu veux que je leur dise d’aller se faire enculer? », on aime, on adore ! Il n’y a pas une scène en particulier que j’aime, je crois que c’est l’ensemble du film qui fait son charme. C’est bourré de clichés tous plus drôles les uns que les autres. Certaines scène sont tout bonnement ubuesques mais tournées de telles manière qu’on se prend au jeu. Tout est du 20e degrés. Moi qui ai du mal avec l’absurde et le comique un peu lourd, je dois dire que ce film fait exception. 

La rage au ventre

 

 

C’est un film un peu moins connu, qui est sorti qui a quelques années maintenant. On était allé le voir au cinéma avec Monsieur, j’avais pleuré la moitié du film. Mon petit côté maso a adoré. C’est sombre, c’est violent et c’est brut de décoffrage mais qu’importe. C’est le genre de film qui ne vous laisse pas indifférent. L’histoire d’amour entre Billy et Maureen est magnifique et lorsqu’il perd sa femme, ça vous retourne le bide. Il y a des clichés mais ça n’empêche en rien Jake Gillenhaal de livrer une prestation d’acteur hors normes. On voit le combat qu’il mène tout au long du film. C’est un homme qui touche les sommets avant de toucher le fond et de se reconstruire. Les rôles secondaires ont une vraie histoire en parallèle et contribuent à l’émotion générale du film. 

Lion

 

 

Un film un peu plus récent qui est resté très longtemps à l’affiche, fort de son succès. L’histoire est bouleversante mais on ne tombe pas dans le pathos. La fin est vraiment somptueuse, ce n’est pas un happy end où tout fini bien. Ca donne une force supplémentaire au récit. Qui plus est, le film repose sur une histoire vraie, et comme pour Intouchable, l’impact du film est d’autant plus fort. Dav Patel livre une très belle performance d’acteur et nous emporte dans sa quête familiale. On pleure forcément devant cette histoire poignante. Assez étonnamment, je n’ai pas pleuré pendant la première partie du film. C’est plutôt quand on entrevoit une éclaircie dans la vie de Saroo que les larmes se sont mises à couler. Le thème de l’adoption est remarquablement bien illustrée : l’amour d’un parent adoptif est à dissocier du besoin de connaitre ses origines. Au delà de l’histoire, la réalisation est splendide avec des images d’une beauté tout particulière.

Je vais bien ne t’en fais pas

 

 

Je ne sais pas si grand monde l’a vu et s’en rappelle. Il date de 2006 et raconte l’histoire de Lily. Elle rentre chez elle et son père lui apprend que son frère a quitté la maison. Sans nouvelle de son frère jumeau, elle se lance à sa recherche et ce qu’elle découvre est impensable. Je crois que ce que j’ai le plus aimé dans ce film, c’est Mélanie Laurent. C’est par ce film que j’ai découvert l’actrice et je suis littéralement tombée sur le charme de son jeu. Humble, brillante de simplicité mais époustouflante par les émotions qu’elle provoque, j’ai eu envie de voir tous ses films. Le film est prenant, bouleversant, le suspens est entier jusqu’à la fin. Et puis il y a ces musiques qui restent en tête et qui contribue à l’émotion. Je pense notamment à Lily de Aaron. 

Elle s’appelait Sarah

 

 

Adaptation du très beau roman de la grande Tatiana de Rosnay. Comme à son habitude, l’auteur écrit une pépite, tout en finesse. Si le roman n’est pas basé sur une histoire vraie, l’histoire est parfaitement réaliste. Le drame est raconté de manière indirect mais il n’en est pas moins percutant. Les avis sont assez mitigés, beaucoup lui préfèrent des grands classiques sur le sujet. Pour ma part, je crois que c’est la petite Sarah qui m’a énormément touchée et qui change tout. Suivre son histoire, son parcours, son combat, sa nouvelle vie donne un autre éclairage à l’histoire. Dans le même style j’avais d’ailleurs beaucoup aimé Le petit garçon au pyjama rayé. De manière générale, tant dans mes lectures qu’au cinéma, le sujet de la 2nd Guerre Mondiale me bouleverse toujours autant et fait de moi un bon public. 

 

Et vous, quels sont vos films préférés ?

 

 

 

 

2 commentaires pour “Et toi, c’est quoi ton film préféré ?

  1. De toute ta liste c’est Lion qui m’a le plus bouleversé. Ce film est un chef d’oeuvre : depuis la musique jusqu’aux plans de prise. Une histoire bien touchante.
    J’ai moi aussi lâché quelques gouttes (mais juste un tout petit peu ahah).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.