Rendez-vous en terre inconnue : une émission de télévision pas comme les autres

 

Il y a quelques temps, France 2 a eu la brillante idée de diffuser un nouvel épisode de l’émission Rendez-vous en terre inconnue avec Frédéric Lopez. Dans cet épisode, Kev Adams, partait à la découverte des Suris en Ethiopie. Dès le générique, j’ai su qu’il faudrait que je vous en parle. Cette émission me bouleverse à chaque fois que je la regarde et j’avais envie de partager ça. Pour préparer cet article, j’ai revisionné un certain nombre d’épisodes de l’émission et autant vous dire que j’ai pleuré comme une madeleine.

 

L’émission qu’on ne présente plus

C’est une émission qui n’est pas très récente puisqu’elle date de 2005. Depuis, ce sont 25 célébrités qui sont parties découvrir les populations des cinq continents, sur France 3 puis sur France 2. L’émission ne connait pas de vrai calendrier de diffusion, c’est selon les réalisations. C’est en effet une émission qui demande un énorme travail de repérage, de préparation et de logistique. 

Le concept est top : Frédéric Lopez emmène avec lui une célébrité dans une contrée lointaine, mais sans lui révéler leur destination ! L’invité embarque dans l’avion les yeux bandés et un casque sur les oreilles et il n’apprend où ils vont qu’à l’approche de l’atterrissage. Pendant environ 15 jours, ils vont partager le quotidien de familles dont la vie est aux antipodes de la nôtre. Bien souvent, ce sont des populations qui sont menacées par les changements climatiques, les conflits politiques et l’évolution de leur environnement. Ces peuples ont un mode de vie qui nous fascine. Parce qu’il est différent, parce qu’il nous renvoie à notre Histoire. Mais en allant au delà, on se rend compte que leurs préoccupations, leurs aspirations et leur humour sont bien souvent semblables aux nôtres. 

 

 

Ces célébrités qui m’ont le plus marquée

Je crois que la première fois que j’ai vu l’émission, c’était celle où Muriel Robin découvre la Namibie et les Himbas. L’humoriste fidèle à elle même faisait rire tout le monde. Il y a des scènes qui me restent en mémoire comme lorsqu’elle s’enduit d’ocre rouge pour respecter le rituel des femmes ou quand elle a une petite fille qui s’endort dans ses bras. Elle est en osmose avec cette famille, avide de comprendre leur vie et leurs traditions.

Michalak chez les Lolos noirs est aussi une émission qui reste dans un coin de la tête. On voit ce grand gaillard tout timide devant cette famille. Il dit qu’il a les jambes qui tremblent comme avant le premier rendez-vous. A l’issue de son aventure, il s’est confié et a dit « Parce qu’il nous manque l’essentiel, des choses simples comme s’occuper de ses enfants ou partager des tâches, être proche de ses anciens… C’est très simple, mais on l’oublie parce qu’on ne pense qu’à travailler et à faire rentrer de l’argent. Cette expérience m’a fait du bien mentalement. En revenant, j’ai eu envie de me battre au quotidien comme eux. ». C’est précisément l’essence de l’émission pour moi. 

 

 

Celui qui me reste en tête, qui est l’origine de cet article et qui m’a beaucoup fait rire, c’est Kev Adams chez les Suris. On en a beaucoup parlé, beaucoup se sont moqués de lui. Pourtant je l’ai trouvé admirable. Il se laisse déshabiller de ses habitudes, il laisse tomber tous les faux semblants, tout le monde sait qu’il a pleuré. Et il en parle. Avec des mots pleins de simplicité, de bon sens et d’humour. Il pose des questions et s’interroge sur ce monde si différent du nôtre. On voit le lien extrêmement forts qu’il a tissé avec ces guerriers. Les voir rire ensemble, se baigner dans la rivière et chahuter m’a beaucoup touchée. C’est facile pour nous de découvrir tout cela à travers un écran de télévision. Mais lui, comme il le dit « C’est la première fois que je suis aussi loin de tout ce que je connais. C’est plus qu’une perte de repère. C’est un autre monde. Je crois que je suis un petit enfant effrayé. ».  Et puis après quelques jours d’échange et de vie commune, il se rend compte que sous les apparences, les Hommes sont les mêmes partout sur le globe : « Je me suis rendu compte qu’on avait plus de points communs que de points qui nous différencient. […] Ils sont comme nous, avec les mêmes centres d’intérêt, dont les filles, mais avec des outils différents. »

 

Pourquoi cette émission me touche autant ?

A mes yeux, c’est l’une des rares émissions qui met encore en valeur les Hommes, dans toute leur simplicité et leur humanité. Avec Rendez-vous en terre inconnue, on part à la découverte d’un autre monde. On se rend compte qu’on a beau habiter sur la même planète, les choses peuvent être bien différentes ailleurs. Le rapport au temps, aux hommes et aux femmes, à la Terre sont différents de chez nous. 

 

 

L’Homme est mis au centre et au delà d’une rencontre avec une famille, c’est une rencontre avec une culture. On va au devant de l’autre, on s’immerge dans son quotidien et son environnement pour mieux le comprendre. Cette démarche demande du courage pour aller à la rencontre de l’inconnu et surtout de dépasser ses préjugés. Il y a un formidable message de tolérance, d’ouverture d’esprit et de curiosité. L’émission a pour moi de vraies vertus éducatives et humanistes. Elle rappelle que tous les Hommes sont égaux en droit (ou devraient l’être), que la différence ne doit pas faire peur mais bien être une source de richesse et d’apprentissage. 

Je reste hyper émue à chaque fois de voir ces moments de communion entre l’invité et la famille, la tribu ou le peuple qui l’accueille. Après les premiers jours où la timidité et la réserve agissent comme des filtres, il y a toujours un moment où les vannes s’ouvrent. C’est une anecdotes, une situation du quotidien ou une question qui vient briser la glace. Et à partir de là, l’échange devient le maître mot. Les conversations deviennent plus profondes, les émotions gagnent en intensité. Et je finis toujours par pleurer… L’invité aussi d’ailleurs ! 

« L’homme en sort plus riche, plus humble, humain. »

 

 

 

Quand la télévision vous pousse à la réflexion

Cette émission pousse vraiment à la réflexion. Dans ces cultures qu’on découvre, le poids de la tradition est souvent énorme. Les règles sont omniprésentes, leur monde est millimétré, pré-réglé. Il y a souvent une logique, celle de la nature et de la Terre, qui guide les décisions, les choix, les modes de vie. Ils ne se posent pas vraiment la question de savoir pourquoi ou comment. Ils perpétuent les traditions et quelque part, elles leur servent de cocon. C’est leur monde et ils s’y sentent bien. Certains pourraient déplorer la non remise en question de certains modèles mais je crois que ces gens échappent à quelque chose qui nous étouffe, nous occidentaux : les polémiques pour tout et rien. 

Ils ont ce rapport très simple aux choses et à leur environnement. Et je dis bien simple et non simpliste. La Terre est un trésor pour eux, ils tachent d’en prendre soin et de lui rendre ce qu’elle leur donne. Elle les nourrit, les héberge, leur donne mille merveilles à voir. Les animaux font partie du groupe, ils ont une grande valeur et sont choyés. Ils sont parfois même une richesse, une forme de monnaie. L’animal sacrifié pour nourrir le groupe est remercié. Il n’y a pas d’élevage intensif, inutile, sans respect pour l’animal. Le rapport à l’Autre est aussi différent. La famille joue un rôle essentiel, au sens élargi du terme. Les enfants grandissent ensemble, on leur inculque des droits mais aussi des devoirs. L’honneur, l’intégrité et le travail sont des valeurs qui ont encore tout leur sens chez eux.

 

 

Tout cela nous pousse à nous questionner sur notre monde moderne et occidental. Dans l’épisode où Kev Adams rencontre les Suri, une jeune femme demande à Kev ce que nous mangeons. Quand il lui explique, elle lui demande pourquoi acheter de la nourriture toute préparée quand il suffit de cultiver et d’élever des animaux pour manger. Elle l’interroge également pour savoir comment on sait qu’on ne se fait pas empoisonner. Ces mots si innocents révèlent toute l’absurdité de notre monde moderne. On réalise dans ces moments là combien on tend à perdre l’essentiel de vue. A tout vouloir industrialiser, optimiser, régir avec la technologie, on oublie l’important. La modernité est un vrai avantage sur de nombreux plans comme les transports, l’information, la santé. Mais les dérives qui en découlent nous abrutissent. On en vient à faire des choses contre productives, absurdes et surtout nocives pour nous. 

 

Une émission vraie, intense, humaine, pleine de poésie et d’émotions.

Certains dénoncent la mise en scène. Je pense qu’il faut voir au delà. On choisit peut-être des instants mais pour résumer 15 jours de tournage en 1h30, il faut bien faire des choix et donc prendre les morceaux les plus spectaculaires. De même, on insiste peut-être pour mettre en avant la partie très traditionnelle et gommer la modernité qui a commencé à arriver. Ca reste de la télévision. Et la question n’est pas de savoir si ces peuples ont accès à la modernité mais plutôt de ce qu’ils en feront. 

Certains vous diront aussi qu’on ne montre que du politiquement correct. Que dans certains tribus, certains ont des comportements qui nous choqueraient et qui ne sont pas acceptables à nos yeux occidentaux. Sincèrement, je ne vois même pas l’intérêt de la remarque. L’émission cherche à véhiculer un message précis, pas à faire du militantisme, ou alors pour défendre les belles choses. Frédéric Lopez se refuse à une forme de voyeurisme dans lequel les civilisations n’auraient pas le pouvoir de se défendre. 

 

 

De plus il faut arrêter de prendre les peuples lointains pour des imbéciles. Ils sont peut être différents de nous mais pas stupides. Ils savent quelle image ils vont renvoyer, ils font eux aussi des choix. Ils décident de ce qu’ils veulent montrer et veulent souvent faire passer un message. 

Et vous, vous aimez cette émission ?

 

 

 

 

8 commentaires pour “Rendez-vous en terre inconnue : une émission de télévision pas comme les autres

  1. Mon émission humaine préférée depuis des années ! J’adorais la parenthèse inattendue aussi 🙂 vivement le prochain épisode et je suis curieuse de savoir qui sera l’invité 🙂

    1. Je suis moins fan de la parenthese inatendue! Y a moins le côté découverte, vie « sauvage », dépaysement. Et je crois que c’est ce que je préfère en fait!

  2. J’ai regardé l’émission au début. C’était d’ailleurs un vrai plaisir quand je savais qu’il allait bientôt y avoir une émission et puis j’ai arrêté de regarder la télé. Je partage tout à fait ton point de vue. Ca nous permet de revenir vraiment à l’essentiel. Dans le même esprit, j’ai lu le livre « le concept du continuum » qui a profondément influencé mes choix en tant que parents.
    Il faudrait que je regarde un épisode en replay un de ces 4 🙂

    1. Tu peux les trouver sur le site de France télévision ou Youtube ! Il y en a quelques uns. Je regarde très peu la télé, de manière attentive j’entends. Mais pour des émissions comme ça, sans problème !

  3. Je connais bien sûr cette émission mais je t’avoue que je ne l’ai pourtant jamais regardée.
    Il faut dire que je ne suis pas très télé, quand je l’allume c’est plus souvent pour mettre Netflix haha x)
    Cela dit, ton article me donne vraiment envie de regarder car ça a l’air super intéressant, je ne sais pas si des replays sont disponibles…
    Merci pour ce beau partage =)

    1. Tu as des replay sur France télévisions et certains sont dispos sur YouTube! Il FAUT que tu ailles regarder!

Laisser un commentaire