A vous lire #17 La promesse de Lola

 

On se retrouve aujourd’hui (et après une grosse semaine de boulot qui explique mon absence un peu partout) pour une nouvelle chronique littéraire. Ce livre est le dernier de ma PAL d’été (qui m’a finalement duré jusqu’en novembre…). Je vous présente donc La promesse de Lola de Cecilia Samartin ainsi que mes impressions sur le roman.

 

En quelques mots

Sébastian est une jeune garçon très attaché à sa grand mère. Un jour il la retrouve inconsciente dans la cuisine. Suite à son hospitalisation, son Abuela change du tout au tout. Elle avait fait une promesse à sa famille. Mais elle la rompt et se remet à cuisiner, pour le plus grand bonheur de tous malgré tout. On voit alors la famille évoluer et cicatriser grâce aux bons petits plats de Lola.

 

Au fil des pages, on suit Sébastian qui nous raconte son quotidien et surtout sa très belle relation avec sa grand-mère. Leur lien est très fort et un jour il craint de la perdre. Il assiste à son changement de comportement et tente de comprendre ce qui a pu se passer. Et surtout, il apprend à connaitre une nouvelle facette de Lola. Ils passent de nombreuses heures à cuisiner et il apprend l’histoire de sa famille. On voit la famille se transformer, les secrets remonter et un dénouement se dessiner.

 

 

Et dans ces mots

L’histoire tourne autour d’un secret de famille et surtout des liens qui unissent les différents membres de cette famille. On devine des choses, d’autres explosent au fil des mots. C’est un peu le récit de ce qui se passe dans toutes les familles. Et surtout, on a la perception d’un enfant vis à vis de ces secrets et de ces tensions. Qu’il s’agisse de séparation, de conflits ou de maladie, de prendre des décisions pour le bien de quelqu’un, du harcèlement scolaire ou de chercher à protéger ses parents. Sébastian nous décrit tout ça avec ses yeux d’enfant, avec beaucoup de simplicité et uniquement des faits.

Le roman livre une belle part aux traditions et à l’héritage familial. La cuisine joue un rôle fort dans de nombreuses cultures car elle rassemble, célèbre les fêtes et les moments forts. Ici, on est transportés à Porto Rico, avec des odeurs et des saveurs. Les recettes préparées au fil du roman sont d’ailleurs disponibles à la fin du livre. Et puis derrière tout ça, il y a l’héritage, la transmission, le rassemblement autour de Lola. La cuisine n’est au final qu’un fil d’Ariane, un fil rouge qui témoigne de l’histoire.

 

 

Et enfin, Le secret de Lola parle de la maladie d’un enfant. On vit tout ça de l’intérieur, il l’exprime avec ses propres mots. Du haut de ses 10 ans, comment vit-il de ne pas être comme les autres? Sa mère tente de le protéger, mais comment perçoit-il cela ? Son intégration avec les autres enfants est difficile et on ressent souvent la tristesse qui l’habite. Pourtant, on ressent une vraie force, une envie de croquer la vie à pleines dents et de profiter malgré tout.

 

Mon avis

C’est un joli roman, j’ai pris plaisir à le lire mais ce n’est pas un coup de coeur pour autant. Si la plume l’auteur est agréable, il m’a toutefois manqué quelque chose pour que la lecture soit parfaite.

Comme je le disais, c’est une très jolie histoire, pleine de douceur. Les pages sont remplies de l’amour de Sebastian et de sa grand mère. Et surtout, c’est une histoire qui se déroule au fil des recettes que la vieille dame réalise avec son petit fils. C’est vraiment une lecture qui donne faim et surtout qui donne envie de se mettre au fourneaux. J’ai bien aimé cet élément du roman, j’ai trouvé ça original. Et surtout, c’est pour moi typiquement l’image de la grand-mère qui mitonne des bons petits plats.

 

 

Ce qui m’a le plus plu, c’est de vivre l’histoire depuis le point de vue de Sébastian. Cela apporte une innocence et une douceur supplémentaire à l’histoire. Ce petit garçon n’est pas si naïf et surtout très intelligent. Il a une analyse très pertinente des situations et il apporte une vision assez fraîche aux événements. Et surtout, j’ai bien aimé voir tout ça avec des yeux d’enfant, suivre son cheminement, découvrir les questions qu’il se pose.

En revanche, la fin m’a un peu déçue. Elle m’a parue peu aboutie et j’ai trouvé que le dénouement n’avait pas vraiment de sens. Il arrive comme un cheveu sur la soupe, en très peu de page et sans être amené particulièrement. Ajouté au fait que si l’écriture est agréable, elle n’est pas pour autant extraordinaire. Si la lecture est plaisante, elle ne m’a pas pour autant transportée.

 

Et vous, vous l’avez lu ?

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.