Et si on avait l’audace d’être heureux ? (Carnaval d’écriture)

 

Il y a quelques semaines, que dis-je, quelques mois, Emeline (de l’excellent blog Si j’osais) m’a envoyé un petit message. Elle avait découvert le blog et voulait me proposer d’écrire pour son carnaval d’écriture. Déjà sur le coup, j’étais hyper flattée. Je me suis dis « ok les gars, ça devient sérieux, on me demande d’écrire des articles ». Je me suis fais mon petit kiffe, voilà voilà. Et puis dans un second temps, j’ai tout de suite aimé l’idée. Parce que pour tout vous dire, à la toute base de ce blog, comme je vous l’avais dit ici, j’avais envie d’écrire sur des thèmes forts. J’avais en tête de choisir un mot et d’écrire à propos de ce qu’il m’évoquait (d’où le nom du blog d’ailleurs). Les choses ont fait que j’ai un peu revu mes objectifs. Mais du coup, cette proposition m’a fait d’autant plus envie. Alors pour cette édition du carnaval, je rejoins les rangs et je vous parle de l’audace. 

 

Mais au final, l’audace, qu’est-ce que c’est ?

C’est la première question que je me suis posée en réfléchissant à cet article. Il y a des mots comme ça qu’on emploie de temps à autre, qu’on entend sans tiquer. Ils font partie de notre champ lexical, mais pour autant, on n’est pas toujours capable d’en donner une définition précise. En bonne élève, j’ai ouvert mon petit dictionnaire (ou plutôt, j’ai demandé à Google). Et il m’a répondu « Hardiesse qui ne connait ni obstacle ni limite ». L’audace est un synonyme du courage et de l’intrépidité. L’audace c’est comme une force qui vous fait avancer. Contrairement à l’envie, elle ne s’essouffle pas à la première difficulté. 

Alors maintenant, qu’on parle tous de la même chose, l’audace, qu’est ce que c’est pour moi ? 

 

 

“Tout grand progrès scientifique est né d’une nouvelle audace de l’imagination.” John Dewey 

Je crois qu’avant tout, l’audace c’est d’être capable de sortir des sentiers battus. C’est savoir se détacher de l’avis des autres, ne pas s’arrêter aux idées pré-conçues. Quelque part, c’est grâce à l’audace que le monde avance. Toutes les grandes avancées sont dûes à quelqu’un qui s’est dit « tout le monde fait comme ça mais… ». C’est ce petit moment où on se dit « et si moi je fais comme ça? ». Qu’est ce qui se passe quand on décide de nager à contre-courant ? En osant être disruptif, on décide d’oser ce que personne n’a fait avant. 

 

Ca n’a pas besoin d’être de grandes choses. On n’est pas tous capables de se jeter dans le vide avec des ailes en tissus et d’inventer un nouveau sport. On ne va pas tous taper des cailloux les uns contre les autres et inventer le feu. Mais chacun à son petit niveau, on peut prendre des risques et avoir nos idées. Penser en dehors de la boite et ouvrir son esprit au champs des possibles. L’audace, ça peut tout simplement être d’écrire cet article qui nous trotte dans la tête. L’écrire mais aussi le publier. Parfois, on se freine parce qu’on se demande quel accueil ça va recevoir. Mais cet article peut être le premier d’une longue série. Et celui qui va provoquer des rencontres, des débats, des nouvelles idées. Et qui sait, peut-être changer notre vie. L’audace c’est parfois faire ce petit pas de côté, comme lancer le premier domino et provoquer la réaction en chaîne. Dans la vie, les grands changements et les grands bouleversements commencent souvent avec un petit rien. Ce petit rien, c’est peut-être tout simplement l’audace. Un petit rien qui fait très peur et qui peut faire beaucoup. Un petit rien qui parait insignifiant mais qu’il faut pourtant accomplir. Et si on était acteur de notre vie ?

 

 

 

“Le succès fut toujours un enfant de l’audace.” Prosper Crébillon 

L’audace, c’est aussi et surtout pour soi. C’est le moment où on décide qu’on fera ses choix pour soi. On a tous je pense, ce petit moment dans notre vie où on décide qu’on va se détacher de ce qu’on nous a enseigné pendant des années et qu’on va devenir une personne en tant telle. L’audace, c’est pour moi ce petit déclic, cet instant où l’oisillon quitte le nid pour de bon et s’affirme. Je suis fière de l’éducation que j’ai reçue et j’en remercie mes parents. Pour autant, il y a des choses que je ne transmettrai pas à mes enfants. Je décide de faire mes choix. De m’affirmer en tant que personne unique et j’ose dire ce que je pense. 

 

Pour réussir dans la vie, je crois qu’il faut vivre pour soi. Ca ne veut pas dire être égoïste. Mais ça veut dire avoir le courage de suivre ses envies et ses motivations profondes. Pourquoi du courage ? On vit depuis toujours dans une société conformiste avec des codes très précis. Il y a des choses qui ne se font pas. Ca se joue sur des petites choses mais aussi sur des choix fondamentaux. Même si les mentalités évoluent, on a tous encore parfois cette petite voix dans un coin de notre tête qui nous dit « qu’est ce que les autres vont en penser? ». C’est choisir de faire un bac général puis des études longues. C’est dire ne pas rentrer avec ce garçon parce qu’on ne couche pas le premier soir. C’est allaiter parce que c’est ce que font les bonnes mères. C’est s’épuiser au travail parce que partir à 18h c’est mal vu. 

 

 

L’audace c’est simplement vivre avec ses valeurs, ses convictions. C’est se construire selon ses propres expériences, assumer et vouloir ses choix. Et ça, quelque part, c’est déjà être heureux. Ne dit-on d’ailleurs pas que le bonheur c’est d’avoir ce qu’on veut et de vouloir ce qu’on a ?

 

“Avec de l’audace, on peut tout entreprendre, on ne peut pas tout faire.”  Napoléon Bonaparte 

Mais dans la vie, tout ne se passe pas toujours comme prévu. Oser c’est bien, entreprendre, se jeter à l’eau, se lancer, essayer. Parfois on réussit, d’autres fois non. Avoir du courage dans les situations évidentes où tout se passe bien, c’est facile. Mais quand c’est plus compliqué, quand un grain de sable se faufile dans l’engrenage, c’est plus compliqué. L’audace, je crois que c’est celle là. L’audace, c’est de tracer sa route. C’est de tomber mais surtout de se relever. Croire en ses rêves et ne pas se laisser abattre, c’est peut-être ça le vrai courage. Parce que dans la vie, soit on gagne, soit on apprend. 

On dit que le bonheur n’est pas une destination mais un mode de vie. Il y a quelque temps, j’ai réalisé que cette citation avait un double sens. De prime abord, elle veut dire que le bonheur n’est pas quelque chose qu’on doit attendre, une fin en soi, mais bel et bien quelque chose qu’il faut vivre au quotidien, un état d’esprit. Mais je crois aussi qu’elle veut dire que le bonheur n’est pas quelque chose qui existe en tant que tel et qu’il faut atteindre. Le bonheur se mérite. Chacun doit travailler et construire son propre bonheur. Il faut faire le chemin jusqu’à lui. Et la différence entre ceux qui y parviendront, c’est l’audace. C’est ceux qui vont persévérer, avoir l’audace d’essayer encore et encore, malgré tout le mal que ça peut demander. 

 

 

Et je terminerai en vous disant qu’il faut vivre ses rêves et ne pas rêver sa vie. Ca peut paraître bateau et vu et revu. Et pourtant. Nos rêves sont une source inépuisable d’énergie et de motivation. Ne croyiez pas que quelque chose est infaisable. Tant que vous n’avez pas essayé, vous ne pouvez pas le savoir. Et une fois que vous aurez essayé, vous n’aurez plus envie de renoncer et de faire marche arrière. Et surtout, c’est à vous d’avoir l’audace d’être heureux.

 

“Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie.” Johann Wolfgang von Goethe 

 

 

 

 

11 commentaires pour “Et si on avait l’audace d’être heureux ? (Carnaval d’écriture)

  1. Bravo, Azylis, pour cet article qui ouvre les facettes du mot !
    C’est vrai, il y a plein de « niveaux » ou de « sortes » d’audace, plein de manières d’interpréter ce mot, de l’intégrer à sa propre vie.
    Je retiens la fin de ton texte : l’audace comme le courage de travailler à son bonheur. Chaque jour. Que peut-on faire de mieux ?!?
    Je lie l’article récapitulatif d’Émeline dans mon blog, il y a tellement de bons articles dans ce Carnaval !
    Merci pour ce partage ❤

  2. Un très beau texte sur l’audace.
    Sortir des sentiers battus et surtout oser être soi, s’appliquer à créer la vie qui nous ressemble indépendamment du regard d’autrui. Il faut des audacieux pour que le monde bouge!

  3. « Avoir l’audace d’être heureux »… Quelle phrase simple et forte ! Personne ne créera notre bonheur à notre place, et personne ne nous donnera la permission d’être heureux si nous ne nous l’accordons pas nous-mêmes. Merci Azylis pour cette piqûre de rappel !

  4. Belle leçon de vie… J’ai bien aimé lorsque vous dites que « c’est grâce à l’audace que le monde avance. ». C’est déjà vrai à l’époque de Copernic 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.