Ma ligne éditoriale ou l’identité de ce blog

 

J’ai choisi de bloguer anonymement et pour cette raison, vous ne connaissez pas mon identité, mon nom, mon visage ou des informations personnelles sur mon compte. C’est une décision à laquelle je me tiens par choix et peut-être par facilité mais on en reparlera un autre jour. Si vous ne me connaissez pas moi, vous commencez à connaitre le blog, mon style et mon avis plutôt… tranché sur les choses ! Aujourd’hui, j’avais envie de vous en dire plus sur ce qui me guide quand j’écris mes articles. Je vous présente ma ligne éditoriale. Et si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, allez donc faire un tour ici 😉

 

Mon blog, mon avis, mon identité

Il parait qu’on ne peut pas plaire à tout le monde. Et par conséquent, mon blog ne plaira pas à tout le monde. Que ce soit par les sujets abordés ou par la façon dont je parle de certaines choses, je sais que ça ne plaira pas à certains. Et pourtant, ça va demeurer comme ça. Sur ce blog, les articles humeurs sont les plus lus. Et les articles coups de gueule le sont encore plus ! Donc j’aurais tendance à penser que ça a du bon de dire ce qu’on pense. Et la façon dont je le dis doit jouer aussi je pense.

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que quand on écrit un blog, quel intérêt d’écrire autre chose que ce qu’on en pense et à propos de ce qui ne compte pas pour nous? Au delà de ce qui plait, comme je l’ai souvent dit, ce blog est pour moi un espace d’expression. A l’origine, j’avais envie d’un espace pour écrire, pour donner du sens aux mots. J’avais envie de réfléchir autour de ces sujets qui me sont chers. A force d’y réfléchir, d’autres sujets m’ont parus importants et j’ai voulu qu’ils fassent partie du projet. C’est pour cela que les articles lifestyle et voyage sont aussi sur ce blog. Mais le genèse du projet est et restera ces articles humeurs. Ce sont ceux que je prends le plus de plaisir à écrire et c’est la vraie identité de ce blog. D’ailleurs, c’est ce que dit son nom 🙂

 

 

Ces trend topics qui ne sont pas moi

Il y a régulièrement ces sujets qui font le buzz sur les réseaux sociaux, dans les médias et donc par conséquent sur les blogs. Ce sont des sujets dont tout le monde parle, à propos desquels tout le monde écrit. Et pourtant, la plupart du temps, ces sujets me glissent dessus. C’est difficile à décrire mais je lis, je lis et je n’ai pas forcément d’avis dans un premier temps. A la longue, mon avis est plus sur la tendance que sur le sujet en lui même. Entendons nous bien : je pense par exemple que le harcèlement de rue ne devrait pas exister. Mais pour moi, c’est une évidence à tel point que ce n’est pas un avis en tant que tel. Personne n’ira défendre le contraire.  

Ca a été le cas avec Balance ton porc, avec le harcèlement scolaire, avec la politique… La forme du débat me touche souvent plus que le fond. Non pas que le fond n’ait pas d’importance hein ! Simplement, souvent je ne me sens pas personnellement concernée. Que ce soit sur Balances ton porc ou le harcèlement scolaire par exemple, je n’ai pas d’anecdote. Je n’ai pas été harcelée dans la rue ou à l’école, chanceuse que je suis. Et par conséquent, ça me fait moins d’effet. Je ne dis pas que ce n’est pas grave, c’est dramatique ce qui arrive à certains et certaines. Mais je ne ressens pas le besoin d’en parler. Je suis touchée que certains en aient souffert mais j’ai forcément un avis extérieur et moins « impliqué ». J’ai souvent l’impression d’être à part et c’est assez curieux.

J’ai bien conscience que tout le monde ne s’exprime pas sur la question. Mais en tant que blogueuse, on peut s’attendre à ce que je le fasse, que je traite ces sujets de société, que je donne mon avis. Mais je ne le ferai pas. Parce que je considère que si je n’ai rien à dire, ou du moins rien de vraiment pertinent, je ne vais pas écrire, juste pour suivre le mouvement. Si je choisis de traiter un sujet, c’est parce qu’il a réveillé quelque chose chez moi. Et il y a des sujets qui sont trop sensibles pour qu’on puisse les traiter sans savoir véritablement de quoi il s’agit. Je ne me sens pas légitime ou pas assez impliquée. 

 

 

Quand un petit blog devient grand

Ces derniers mois, j’ai pu lire plusieurs articles de blogueuses, avec des blogs professionnels souvent ou des grosses communautés. On lit la même histoire partout : une pression sans fin, une course aux stats, des réseaux sociaux ingrats avec un jeu du follow-unfollow, la traque des partenariats. On sent que ces blogueuses sont un peu désabusées, qu’elles perdent un peu pied par moment. Certaines perdent un peu la flamme et un peu de leur identité mais ne veulent pas abandonner. Et je trouve ça tellement dommage. Peu de gens ont la chance de pouvoir vivre de leur passion. Et voir que la passion de certaines se transforme parfois en épée de Damoclès ou en étau, c’est moche. Même si parfois ça donne l’élan nécessaire pour avancer dans ses projets…

Personnellement, je n’ai pas d’aspirations particulières pour ce blog. Bien sûr, j’ai envie qu’il soit lu, partagé, qu’une communauté se forme. Mais je n’ai pas l’ambition d’en faire un gros blog avec des partenariats, de le monétiser. Je ne me mettrai pas la pression sur les sujets dont il faut absolument parler ou ceux qu’il faut éviter. Cet article que j’avais si peur de publier est celui qui vous a le plus plu jusqu’à présent. Cela n’a fait que renforcer mon envie de suivre mes intuitions et de considérer cet espace comme le mien. Je resterai moi même et tant pis si je perds des lecteurs, tant pis si je n’ai jamais de partenariat.

 

Ce blog a son identité, qui n’est autre que la mienne. Alors vous ne connaissez peut-être pas mon visage ou la mienne mais d’une certaine façon, vous me connaissez par le biais de ce que j’écris 😉

 

 

 

 

La définition d'une ligne éditoriale : l'identité d'un blog

14 commentaires pour “Ma ligne éditoriale ou l’identité de ce blog

    1. Merci 🙂
      C’est très important pour moi de donner mon avis mais de faire ressentir que c’est mon avis et qu’il n’engage que moi.
      Chacun peut avoir son point de vue. Je n’essaie pas nécessairement de convaincre mais je pense que faire évoluer les points de vue et ouvrir sur d’autres choses, c’est important 🙂

  1. Pour l’avoir vécu, il y’a un vrai changement dans l’intention qu’on met dans l’écriture des articles une fois que le blog devient notre seule source de revenus. Tout d’un coup il y’a la pression et le fait de devoir écrire selon les attentes des gens et non plus pour ses envies. L’écriture devient une obligation. Je n’ai pas tenu, j’ai fermé mon ancien blog et en ai recréé un nouveau dans lequel j’écris uniquement ce que j’ai envie d’écrire, loin des sujets à la mode.

    1. C’est exactement pour ça que je me refuse à professionnaliser mon blog. Si on me proposait des partenariats, je crois que je choisirais drastiquement.

  2. Je pense que c’est vraiment l’essentiel, écrire avec ce qui vient de nous et pas pour plaire ou pour faire comme les autres – d’ailleurs je pense qu’on plairait moins. Ca rejoint ton article de l’autre fois à vrai dire, l’idée du « fast food » de la blogo – faire des articles dont on est sûrs qu’ils plairont à coups de sujets porteurs ou de liste des « 10 trucs qui » etc, écrits pour le référencement et le coup de coeur facile. Je crois qu’en écrivant avec son propre style, ses humeurs, on met peut être plus de temps à bâtir une communauté mais elle est plus engagée et plus fidèle, donc pour moi c’est la bonne solution, d’un point de vue qualitatif, pour tout le monde – pour soi, comme pour ceux qui nous suivent, et qui sont là pour nous (sinon ils ouvriraient un magazine!).

    1. Tout à fait d’accord !
      La dernière fois, je lisais un article d’une blogueuse qui disait qu’en gros, il avait un commentaire pour 100 visites (de mémoire). Pour ma part, depuis quelques temps, je vois que j’ai un début de communauté qui se forme et le taux d’engagement sur le blog est vraiment bon.
      Et je pense que ça tient beaucoup au contenu !

  3. Merci d’écrire sur ce qui te touche et non pour faire comme les autres. C’est justement ce que je recherche quand je lis des articles, un peu marre de lire le même article décliné en 1000 façons. C’est dommage. Derrière un article, c’est une rencontre avec l’auteure et parfois ça perd en authenticité. Merci pour ton article plein de sens en tout cas 🙂
    https://la-parenthese-psy.com/

    1. Si toi aussi tu as parfois d’avoir déjà lu un article, mais en fait non ce sont juste des sujets recyclés, tape dans tes mains ^^

  4. Ces derniers temps il devient dur de bloguer. Ce que je veux dire par là, c’est que malheureusement, comme tu le dis si bien, on ne peux pas plaire à tout le monde et du coup, cela dérange. Les gens ne respectent pas souvent le fait d’avoir des opinions différentes des leurs. Je crois que c’est très français de toujours avoir à redire sur tout. Bref, il y a des moments où je trouve que bloguer est devenu une sorte de « danger » perpétuel où certaines personnes n’attendent que de t’attaquer dans l’ombre. C’est triste, mais moi aussi cela ne m’empêchera pas de dire ce que je pense et tant pis si cela ne plait pas à tout le monde, après tout, libre à chacun de me lire…ou pas !

    1. Après, je ne te cache pas que ce blog n’a pas assez de succès et de visibilité pour attirer les jaloux et les rageux. Donc je suis plutôt tranquille ^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.