Organisation : comment j’ai adapté le BuJo à ma façon

 

Il ne s’agit pas d’un énième article sur le Bujo, je vous rassure tout de suite ! On en a beaucoup parlé, c’est devenu un phénomène hyper tendance et vous avez sûrement votre avis sur la question. J’ai découvert cet outil il y a maintenant plus d’un an et demi, sur un blog. J’ai eu une sorte de révélation, moi amoureuse de papeterie, de stylos et de jolis carnets. J’avais l’impression de trouver mon univers, de rejoindre d’autres filles (oui c’est beaucoup de femmes) atteintes de la même maladie que moi. Je me suis lancée et…

 

Pourquoi je n’ai pas accroché avec le Bujo ?

Quand j’ai commencé, j’ai fais la même erreur que beaucoup. J’ai acheté mon petit carnet et j’ai arpenté Pinterest en long, en large et en travers. Et forcément, je suis tombée sur les oeuvres d’art de certaines. Et forcément, je me suis comparée. Perfectionniste comme je suis et avec mon sens artistique très proche de 0, je me suis pris la tête plus qu’autre chose. Cet outil qui devait me faciliter la vie est vite devenue une source de questions plutôt que de réponses. Si ça m’a aidée à poser les choses et à ne rien oublier, ça n’a pas été la source d’épanouissement attendue.

 

 

Je n’ai personnellement problème d’organisation. C’est un de mes points forts, depuis toujours. Je n’ai aucun problème à anticiper, je marche avec des to do lists et je n’oublie que rarement des rendez-vous ou autre. Le bujo m’offrait plutôt la possibilité de tout regrouper au même endroit et d’avoir une visibilité à long terme. C’était aussi l’occasion pour moi de répartir mes to do lists dans le temps et de ne pas chercher à tout faire en une seule fois. Ca revient à alléger la charge mentale d’une certaine façon. Sauf que l’énergie que j’ai économisée avec le bujo, il me l’a aussi fait perdre.

Je voulais quelque chose de parfait. Je voulais créer une de ces œuvres d’art que je voyais partout. Sauf que je ne sais pas dessiner à l’exception des bonhommes bâtons. Je peux assortir deux trois couleurs et faire certaines choses mais sans plus. J’ai une écriture qui peut être jolie mais pas au point d’être instagramable. Et surtout je ne créé pas un contenu suffisant. Et oui.

 

Ce que je mets dans mon bujo

J’ai souvent cherché pourquoi les autres avaient autant de choses dans leur bujo, pourquoi autant de listes, de trackers, de collections… Le mien paraissait bien vide. Il faut savoir que j’ai un job de cadre, dans un bureau, avec un PC et un planning. Je me refuse à mettre mon agenda pro dans mon agenda perso. Je souhaite garder les deux séparés. Et ça ne pose pas de problème dans mon organisation de faire ainsi. Qui plus est, je n’ai pas d’animal, pas d’enfants, une maison de taille suffisante et un homme au top qui assure une bonne part des tâche ménagères. En somme, mon quotidien ne réclame pas spécialement d’organisation.

 

 

J’ai commencé en essayant de mettre un maximum de choses dans ce carnet, pour tout avoir au même endroit. Agenda, comptes, sport, voyage, livres, films, musique,… Je voulais tout mettre. Sauf qu’à l’usage, je me suis rendue compte qu’il y avait beaucoup de pages qu’au final je ne complétais pas. Je n’avais pas le réflexe de revenir à ces pages ou alors je ne les relisais jamais. Donc à la longue, ça m’a un peu découragée.

En parallèle, j’ai intégré plusieurs groupes Facebook liés au bujo et aux planers. Je n’avais jamais soupçonné l’existence de ce monde parallèle. Comme toute nouveauté, ça vous éblouie et puis on s’en lasse. Après avoir claqué un paquet de fric, j’ai finis par tout quitter. Mais entre temps, j’avais eu le temps de craquer pour un joli Filofax, de définir mes besoins et de créer mon organisation sur mesure.

 

Mon bujo revisité : un Filofax

En soi, que ce soit un Filofax, on s’en fout un peu. L’essentiel c’est de retenir que j’ai un planer dans un agenda à anneaux. Pourquoi ce choix ? Dans les agendas classiques, rien ne trouve grâce à mes yeux. Soit pas assez de place, soit des pages non utiles, soit un visuel moche. Bref, je suis exigeante. L’avantage du Filofax (ou tout autre marque), c’est que c’est modulable. Et que je peux faire du sur-mesure ! Encore plus qu’avec un bujo. Parce que dans le bujo, les pages sont attachées entre elles. On ne peut pas les détacher. Et que mine de rien ça prend du temps, du temps qu’on a pas toujours. 

 

 

J’ai en effet créé mes propres inserts et intercalaires. Et je n’en suis pas peu fière ! Moi la créative 0, j’avoue que le résultat me parait pas mal. Cela me permet d’avoir exactement ce qu’il me faut, rien de plus. Et surtout, surtout d’en changer au fil de mes envies et de l’évolution de mes besoins. Rien de bien sorcier : un ordinateur avec Publisher (de la suite Office), une imprimante, de quoi découper les pages (en l’occurrence au cutter pour moi) et voilàààà! 

Mon planer a déjà été revu totalement une fois. Et je pense que ça évoluera encore. C’est tout l’avantage de l’outil. Avant de vous montrer ça en détails, quelles sont les différences majeures avec un bujo ? La première et la principale : je ne fais pas tout à la suite. C’est trop compliqué pour moi. J’aime que les choses soient ordonnées. Les intercalaires me permettent de classer les choses par thématique. Je n’ai pas d’index par conséquent. Je n’utilise pas forcément les symboles « consacrés » du bujo. Je fais mes to do list, quand c’est fait c’est coché et basta. Je ne vois pas l’intérêt d’indiquer que la tâche a été reportée. Et enfin, très peu de collections dans mon Bujo, pour ne pas dire par du tout. Les seules que j’ai sont pour mes livres, films et séries. Et tout ça, je le gère avec Trello (dont je vous reparlerai prochainement). J’ai toujours mon téléphone avec moi contrairement à mon planer, le format digital est modifiable et j’utilise aussi le contenu pour le blog. 

 

 

Au coeur de mon organisation : je vous ouvre les pages de mon Filofax

Vous allez le voir, mes inserts sont tout bêtement des trames que je complète. Et je m’accorde un petit kiffe en faisant de la déco 😉 Ca parait tout bête mais je gagne un temps fou. Pas besoin de tracer des grilles, de designer des pages, … Créer ma semaine suivante me prends à tout casser dix minutes. 

 

Avant toute chose, le planning !

 

 

C’est la partie que j’utilise le plus. J’avais un planning annuel. Je ne l’utilise pas forcément beaucoup mais ça peut être pratique. Comme je fais mes inserts mensuels seulement un mois ou deux à l’avance, ça me permet de noter quelques dates à long terme. D’ailleurs comme vous le constatez, il faut que je le refasse… J’ai également un planning mensuel. Je pense que le nom est assez explicite. C’est une vision globale du mois avec les événements pro (les déplacements ou tout ce qui se fait en dehors des horaires de bureau), perso et couple/famille. J’ai également quelques trackers. Honnêtement, je me questionne concernant l’intérêt de ces derniers Il est possible qu’ils sautent… Et puis j’ai forcément quelques espaces de notes.

 

 

Ensuite j’ai un planning hebdo. Sur la première page, ce sont les rendez-vous de la semaine, pour tout avoir sous le coude. A l’intérieur, ce sont tout bonnement mes to do lists avec tout ce que je dois faire chaque jour. Et au dos, j’ai quelques outils de suivis, notamment budgétaire. Le gros avantage c’est que je n’ai qu’une semaine par page, et non un recto verso avec des semaines qui s’enchainent. En fin de mois, si le mois suivant commence en cours de semaine, je déplace l’insert. Ainsi la semaine en cours se retrouve derrière le planning mensuel et hop ! Pas besoin d’aller et venir avec le mois précédent.

 

Vous aurez remarqué que j’ai des inserts à volets. L’avantage c’est que j’ai tout sur une seule page et non sur plusieurs. Tout est groupé et déplaçable en une seule fois.

 

Une histoire de gros sous

J’ai ensuite une rubrique pour mes suivis de compte. Là, ça se fait en deux parties. Une partie avec les entrées et sorties de mon compte bancaire, avec la date. Et une partie avec les différents postes de dépenses. Je suis plus ou moins obligée de faire comme ça parce que nos charges sont partagées avec Monsieur alors que mes autres dépenses sont persos. Donc si je veux y voir clair, il faut que je regarde et les mouvements sur mon compte et par postes.

 

 

En soi, ça ne me sert pas à grand chose de faire ça. Je sais exactement quelles sont mes dépenses chaque mois. Et je n’ai jamais de surprise en consultant mon compte. Je sais à quoi correspond chaque virement ou paiement par carte. Mais je dois avouer que ça me rassure de procéder comme ça. J’ai l’impression d’avoir davantage la main sur mon budget.

 

Une partie de la gestion du blog

Dans mon bujo, je n’ai qu’une partie de la gestion du blog. Je gère mon planning de publication ainsi que mes idées d’articles avec Trello. Ca me permet plus de flexibilité. Je vous expliquerai tout ça en détail un jour 😉

Mais dans mon planer, j’ai tout de même mon suivi des statistiques ainsi que mes objectifs mensuels. Et je note également le suivi de mes rédactions d’articles ainsi que les publications. A ce jour, je n’utilise pas ces données mais il me paraissait intéressant de les notes quelques part. A voir dans la durée si ça me sert. 

 

 

J’ai forcément une liste pour noter des idées d’articles. Mais ça ne me sert pas en définitive…

 

Et le reste ?

Le reste est consacré à quelques thématiques variées :

1/ la photo : comme vous le savez c’est une passion. J’y note donc quelques idées de séances, les informations sur mon matériel, mes axes de progrès, le suivi du traitement des photos prises. Sur le papier c’est bien joli mais pour le moment je n’exploite pas assez cette partie par manque de temps. 

 

2/ mon projet professionnel : et oui ! Dans les prochains mois, des changements sont à prévoir donc j’ai d’ores et déjà une partie pour y travailler et y réfléchir concrètement. 

 

 

3/ les infos utiles : j’ai notamment mes mots de passe et des infos toujours utiles (numéro de carte d’identité, assurance voiture, santé, etc).

 

 

Voilà vous savez tout ! Au final, ce planer est assez simple, il y a vraiment la base. Mais pour ma part, je ne ressent pas d’autres besoins. Et vous, comment vous vous organisez au quotidien ? Ca vous inspire ?

 

18 commentaires pour “Organisation : comment j’ai adapté le BuJo à ma façon

  1. Ton bujo m’a clairement vendu du rêve. J’aime énormément la façon dont tu l’as personnalisé. Déjà j’aime beaucoup que tu utilises un Filofax, c’est tellement moins contraignant qu’un carnet lié. Ca évite les pages déchirées et surtout ça te permet d’avoir des divisions claires et précises selon tes besoins. Je dois avouer que j’ai toujours trouvé les Filofax super classes et professionnels. C’est un fouillis quand on le regarde de loin mais un fouillis organisé et j’adore ça!
    Comme toi je n’utilise pas souvent le planning annuel, généralement je l’oublie complètement par contre je ne pourrais pas avoir un agenda sans planning mensuel 🙌 et j’aime la façon dont tu as subdivisé le tien. Je dois t’avouer que même si j’ai abandonné le bujo, je continue toujours à noter les petites choses que j’aimerai retrouver dans l’agenda idéal et cette idée de à faire/blog/dépenses est pas mal. Surtout le côté dépense, ça permet d’être un peu plus responsable avec son argent quand une grosse dépense s’en vient.
    J’aime aussi l’idée que tu ne te limites pas à la page mais les tiennes se déploient.
    J’aime également ta partie blog. Je ne comprends jamais comment d’autres peuvent se limiter à une case mensuelle pour celui-ci. Pour le blog j’ai besoin d’écrire: le titre d’article, les photos à prendre, la mise en page, les resources, la date de publication… C’est pourquoi je me dois d’avoir un carnet séparé pour le blog car si je suis en déplacement et que tout à coup j’ai une idée et pas d’ordinateur sous la main ça me permet d’y ajouter un premier jet! En tout cas j’aime le fait que tu y track ton Top 5 des articles et Top 3 des rubriques. Je pense que ça permet de voir où tu en es, ce qu’il plait et c’est aussi une petite fierté personnelle. Je pense m’y mettre à chaque fin de mois, j’aime beaucoup l’idée!

    1. Ouahh merci pour tous ces compliments 🙂

      Pour le blog, j’utilise Trello comme je le disais. Je trouve que le digital va mieux pour le blog. Au final j’avais prévu des pages dans mon bujo et je ne les utilise pas. J’ai toujours mon téléphone sur moi donc toujours de quoi noter une idée d’article voire même commencer à la rédiger.
      Pour les stats du blog, elles vont évoluer je pense pas que là, je trouve ça trop léger.

  2. Je décore pour ma part de plus en plus mon bujo et ca me détend. Par contre je vais déchanter bientôt car je vais retrouver un rythme de travail régulier et donc moins de temps pour mon bujo. Pareil que toi, je pense que je vais séparer le pro du Perso, mais j’ai peur de m’y perdre et de délaisser le Perso…
    merci pour cette article très complet !
    Mel

    1. Perso je me refuse à mélanger pro et perso. Après, peut être que toi il vaut mieux les mélanger. A toi de trouver la bonne organisation!

  3. Il est vrai que sur Pinterest et instagram, on trouve des réalisations magnifiques pour les bujo … Mais bon, à moins d’y passer la semaine pour un dessin, ce n’est pas possible non plus pour moi xD.
    En 2017 j’avais un agenda familial qui me convenait bien. Mais depuis quelques mois, le bullet journal trottait dans ma tête. En fait, j’avais besoin de trouver une activité qui me permette de ne plus penser aux tracas du quotidien. J’hésitais avec les coloriages anti-stress et me suis dit que le bujo pourrait être sympa. En plus, je n’avais pas encore d’agenda pour 2018 ^^
    Par contre, je ne met pas tout ce que tout le monde met. Il y a des thèmes qui ne me parlent pas donc.
    J’espère maintenant m’y tenir sur l’année !
    Enfin bon, bujo ou pas, l’important est de trouver un support qui nous correspond.
    Bonne journée
    Elsa

    1. Si tu as trouvé les bons compromis et ce qui te correspond, alors tu t’y tiendras naturellement 😉
      Essayer de coller à des besoins qui ne sont pas les nôtres, ça ne marche pas.

  4. Alors moi aussi je suis une fan de BuJo (et en parle de temps en temps sur mon blog avec d’ailleurs des articles à venir prochainement) et je l’adapte moi aussi à ma sauce. Je compte pour ma part pour la nouvelle année tenter de coller un peu plus à l’esprit Bujo pour ce qui est des tableaux et déco, mais je pense qu’une fois encore je l’adapterai au fur et à mesure. C’est ce qui est bien dans cette méthode d’organisation, c’est que justement ce n’est qu’une base et qu’on peut tout à fait en faire ce que l’on souhaite. Ta version est sympa et elle semble couvrir parfaitement tes besoins !

  5. J’aime beaucoup ton Bu’Jo’ du coup très personnel ! Je suis comme toi, j’ai succombé il y a un peu plus d »un an au BuJ’o mais je me suis mise trop de pression et je perdais plus de temps que je n’en gagnais. Donc comme toi, j’ai tout remis à plat et je l’ai adapté pour qu’il me corresponde et surtout j’ai arrêté de me comparer aux œuvres des autres et j’ai accepté qu’il ne soit pas parfait, mais qu’il me soit adapté !
    Si tu veux le découvrir, voici l’article qui lui est consacré :
    https://eclatdesoit.com/2017/12/08/ma-wish-list-de-noel-2017/

  6. Génial ton article. Moi qui ait recommencé 15 fois mon bujo je vais peut être m’inspirer de ton organisation. Comme toi je ne sais pas quoi mettre dedans souvent… Je bosse dans le développement web alors j’ai tout mes outils d’organisation sur ordi. Trello aussi notamment. 🙂 A bientôt !

    1. Merci 🙂
      On a beau aimer les jolis papiers et les stylos, le digital est quand même bien présent !
      Personnellement, je n’y arrive pas avec les agendas type Google, ce n’est pas assez visuel pour moi. Mais pour certaines choses, c’est quand même bien plus pratique !

  7. J’adore cet article ! Très inspirant !
    J’ai essayé le Bujo aussi mais ça ne me convenait pas. A ce jour j’ai un carnet un peu « brouillon » qui me permet de faire des listes, et que j’utilise pas mal pour mon blog. Mais l’idée du Filofax est super pour pouvoir moduler à volonté !
    J’ai hâte de voir ton article sur Trello ! 🙂

    1. Merci !
      J’ai un esprit très… carré! J’ai besoin que chaque chose soit à sa place. J’ai longtemps fonctionné avec des to do lists mais ça faisait trop bazar pour moi !

  8. J’ai une utilisation très proche de la tienne, efficace et minimaliste ! Avec très peu de listes (et peu de suivi aussi finalement, pour l’instant j’en éprouve peu le besoin). Je réfléchis à un filofax ou equivalent du coup !

    1. Le Filofax m’a vraiment débloquée je dois dire ! Parfois les jolis carnets me font rêver mais j’essaie de me souvenir que ça ne me convient pas !

  9. Très inspirante ton organisation ! Je fais également partie de ces gens qui ont voulu se lancer tête baissée dans le bujo avant de se rendre compte que c’était extrêmement chronophage et surtout, que ma créativité à 0 me frustrait plus qu’autre chose. J’ai investi dans un agenda qui garde pas mal des points les plus importants pour moi (tracker d’habitude, planning mensuel, larges pages quotidiennes, tracker de finance) et j’ai acheté un tout petit carnet pour faire mes to do quotidienne en utilisant la méthode bujo. Le système n’est pas parfait mais petit à petit je tente de trouver ce qui est le plus adapté pour moi.

    1. Le jour où tu trouveras LE bon système pour toi, tu le sauras ! Ca t’apparaîtra comme une évidence. Tout simplement parce que tu l’utiliseras facilement et sans avoir vraiment besoin d’y réfléchir.

Laisser un commentaire