Anonymat dans la blogosphère : pourquoi ce choix ?

 

Lorsque j’ai créé ce blog au mois d’avril, je n’ai pas eu besoin de réfléchir. Je savais que ça se ferait sous couvert de l’anonymat. Dès lors qu’on tient un blog ou qu’on en lit, on sait que la personnalité du blogueur joue un rôle important dans la création d’une communauté. Pour autant, j’ai fais le choix d’écrire sous un nom de plume et de ne pas montrer mon visage ici (même si en cherchant bien, vous pouvez le voir dans au moins deux articles 😉 ). Aujourd’hui, j’avais envie de vous expliquer pourquoi ce choix. Et c’est aussi l’occasion pour moi de faire le point et d’y réfléchir. 

 

Quand l’anonymat est synonyme de liberté

Comme je vous le disais au sujet de ma ligne éditoriale, ce blog a vocation à être un espace d’expression. Depuis que l’idée à germé dans ma tête, je le veux comme en endroit où dire ce que je pense. Cela suppose une absence de censure et une liberté totale. Dans la mesure du respect dû à chacun et de la bienséance bien sûr, je veux pouvoir dire ici ce que je veux comme je le veux. Et ce, à propos de n’importe quel sujet. Plus que l’avis des gens, c’est surtout l’avis des gens que je connais qui pourrait me freiner.

Ne nous y trompons pas, j’assume 100% de ce que je dis ici. Et quand j’ai quelque chose à dire en face à face, si ça ne me porte pas préjudice, j’ai tendance à le dire aussi comme je pense. Néanmoins, ici, je dis les choses de manière plus cash. Je n’ai pas envie que ce blog surgisse dans des conversations avec des amis, ma famille ou mes collègues. Je sais que dès lors que je saurai que je suis lue, je mettrais forcément un filtre sur ce que je dis.  Parce que j’aurai peur du jugement des autres, parce que j’aurai peur qu’on se moque. Assumer ce qu’on dit ne donne pas toujours la confiance en soi nécessaire pour faire face à tous. Je suis convaincue de ce que je pense et de ce que je dis. Mais je n’ai pas forcément envie d’en d »battre avec tout le monde. Et puis aussi parce qu’il y a des choses dont je n’ai pas envie de parler à certains. Via ce blog, ils y auraient accès et si j’affichais mon identité, ils y aurait accès en sachant que ça vient de moi. 

 

 

Ce blog me donne aussi la possibilité d’être la personne que je veux être. Si demain, j’ai envie de montrer telle facette de ma personnalité, je peux le faire comme bon me semble. Vous ne me connaissez pas, ou peu en tout cas. Votre lecture et votre perception ne seront pas déformées par ce que vous savez (ou pensez savoir) de moi. Mon physique, mon nom, mon métier (que n’importe qui peut trouver même si je décidais de en pas en parler) pourrait impacter la façon dont vous percevez mes mots. 

Enfin, l’anonymat me protège aussi d’une certaine façon. On le sait depuis un moment, tout le monde peut trouver des informations sur vous sur internet. Je n’ai pas spécialement envie qu’un jour, quelqu’un se serve de quelque chose que j’ai écris ici contre moi. Je ne tiens pas à ce qu’un jour, un employeur me juge sur la base d’un article que j’aurai écris ici à propos de mon travail. Ou qu’un membre de ma famille prenne mal quelque chose que j’aurai écris ici. Ou pire encore, que j’ai besoin de parler de quelque chose et qu’un jour, ça me soit balancé à la gueule par quelqu’un à qui je n’aurai pas souhaité en parler. 

Donc en conclusion, l’anonymat est une protection, pour moi et pour mes écrits. Et il est aussi gage de la liberté donc j’ai envie et besoin. 

 

L’anonymat, une barrière avec ma communauté ?

Néanmoins, j’ai bien conscience que cet anonymat réduit les possibilités « d’accroche ». Je suis comme tout le monde et j’aime mettre un visage sur un nom. J’aime savoir à qui j’ai à faire, c’est toujours plus agréable. On se souvient plus facilement d’une personne quand on connait son visage. Le cerveau humain fonctionne comme ça. Avoir une référence visuelle permet de mémoriser, de développer des attaches et surtout de s’identifier. 

Mon anonymat a probablement un impact sur le trafic du blog et sur les commentaires. Les mots ont peut-être moins d’impact. Le fait que vous ne me connaissiez pas (même si on ne connait jamais vraiment quelqu’un au travers d’un simple blog) réduit peut-être le pouvoir de mes mots sur vous. Il y a moins d’affects, moins de représentations. Malgré tout ça, je ne suis pas prête à renoncer à mon anonymat. Si j’aime voir les visites augmenter sur le blog et que lire vos commentaires est toujours un plaisir, ce n’est pas l’essentiel. Je l’ai déjà dis, je tiens ce blog avec autant d’assiduité parce que j’aime écrire. Parce que chacun article humeur publié ici me décharge d’un poids. Chaque mot est pesé, réfléchi et écrit avec soin. Ce blog est aussi une forme de thérapie pour moi et il perdrait ce pouvoir si je ne me sentais pas libre d’écrire comme je l’entends. 

 

 

L’anonymat dans la blogosphère

Je me suis souvent posé la question de faire quelques petites entorses à cette règle de conduite. D’ailleurs, je l’ai fait à deux reprises. Je me suis parfois dis que sans me montrer ouvertement et crier ce blog sur les toits, je pourrais vous en montrer un peu plus. Pour autant, plusieurs expériences de blogueuses m’ont conforté dans mon idée d’anonymat.

Elles sont nombreuses à avoir mis les choses au clair. Elles avaient eu des commentaires, des remarques et des reproches de leur lecteurs. Ces lecteurs trouvaient anormal que la blogueuse n’ait pas raconté tel ou tel épisode de sa vie, qu’elle ne montre pas telle ou telle image. Voir même qu’elle s’accorde quelques jours de silence. Je dois avouer que ça m’a dérangée pour ne pas dire choquée. A partir de quel moment montrer des parties de sa vie en fait un bien public ? Depuis quand doit-on quelque chose à ses lecteurs sur la base de ce qu’on a choisit de partager ? J’avoue avoir du mal à saisir. 

Ces blogueuses ont fait le choix de partager leur intimité. Qu’il s’agisse de leur corps, de leurs proches, de leur famille ou de leur maison, elles montrent tout ça. Le lecteur fait presque partie de la famille. On ne compte plus le nombre de récits d’accouchement sur internet, d’image de tétées, d’enfant en petite tenue… Et partant de là, le lecteur donne son avis et se permet souvent d’émettre des jugements. Je n’ai pas forcément envie de ça. Personnellement, je considère qu’il y a des choses qui relèvent de l’intime. Chacun fait bien ce qu’il veut mais je n’ai pas envie de tout montrer de ma vie. Il y a des choses qui n’appartiennent qu’à moi, mon couple, ma famille, mes proches. 

Si cet anonymat est un choix assumé, c’est avant tout une façon de me protéger. Aussi bien concernant mes mots que ma vie et celle de mes proches, j’y vois un moyen d’éviter les dérives. J’espère ainsi ne conserver que le meilleur le plus longtemps possible 🙂

 

Et vous ? Quel choix avez-vous fait ?  Pourquoi ? Quel avantage et quel inconvénient trouvez-vous à l’anonymat ?

 

 

14 commentaires pour “Anonymat dans la blogosphère : pourquoi ce choix ?

  1. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Cependant, moi j’hésite un peu à sortir de l’anonymat car j’aimerais valoriser mon travail dans le domaine que j’étudie afin de décrocher un stage et un emploi. Alors je suis semi-anonyme !
    En tout cas, tu as fait là un très bel article que j’ai pris plaisir à lire
    Bonne soirée à toi et à très vite je l’espère !

    1. Contente que ça t’ai plus, n’hésites pas à rapasser par ici !
      Après tu peux tout à fait bloguer anonymement mais présenter ton blog en entretien ou en parler 😉

  2. Hello Azylis,
    Je suis d’accord avec toi sur l’intégralité de ton article. Je blogue également de façon anonyme, bien que l’on puisse apercevoir ma tête sur quelques photos. Mais je pense que si des personnes qui me connaissent bien arrivaient sur le blog, elles me reconnaîtraient de suite. Cela me gêne car comme tu le dis, peut-être que je ne me sentirais plus aussi libre.
    D’un autre côté, j’avais créé mon blog avec mon adresse mail générique, avec mon nom.. peut-être que l’on peut voir mon activité de blogueuse avec mon nom. Je n’ai pas fait assez attention mais aujourd’hui « j’assume ».
    D’ailleurs, l’autre jour en formation, la prof d’anglais a du admettre qu’elle avait un blog. Elle semblait un peu gênée, puis elle a dit « de toute façon, des blogueuses modes à Poitiers, on est très peu ! ». Et ça ne va pas l’empêcher de continuer.
    Je pense aussi que le problème de l’anonymat et des filtres est plus ou moins présent selon le thème de son blog. En ce qui me concerne, pourquoi je devrais avoir honte de parler de yoga en montrant ma tête ? Je ne fais que partager une passion. Mais effectivement, dès lors que l’on donne son avis sur des sujets, parfois fâcheux, ça peut poser d’autres problèmes. Comme avec les recruteurs.
    De toute façon, chacun est libre de penser et de dire ce qu’il veut, tant qu’il ne nuit pas aux autres.. !
    Sur ce, je te souhaite de passer d’excellentes fêtes de fin d’année 🙂
    Claire

    1. Je t’avoue que dès le début je me suis demandée comment préserver mon intimité et j’ai donc créé une adresse mail pour le blog. Et j’utilise uniquement mon pseudo, quelque soit la publication.
      Personnellement, ce n’est pas une question de honte. C’est plus que je n’ai pas envie de dire » je tiens un blog », qu’on me dise « ah c’est cool je peux voir? » et qu’après on vienne me faire des commentaires.
      Ce qui est arrivé la seule fois où j’ai évoqué le blog.

  3. Bonsoir, je dois avouer que je découvre ton blog par hasard car je ne vais plus sur HC depuis longtemps et là je vois ton billet que je viens de lire. Tu as fait un choix tu l’assumes et c’est bien reste à savoir si tu continueras dans cette lignée mais je te le souhaite. Pour tenir un blog depuis près de 8 ans sous anonymat et en ayant commencé dans la mode, sans faire de look, on m’avait prédit ne pas réussir et que mon blog ne tiendrait pas. 6 mois plus tard je recevais mes premières invitations. Depuis il a évolué et mon blog est devenu lifestyle mais je défis quiconque de trouver une photo de moi. Par rapport au travail, par rapport à de nombreuses choses je tiens toujours à rester ainsi. En connaissance de cause il y a des avantages et des inconvénients. Bien évidemment l’avantage est que tu es libre, tu vas dans des soirées, tu rencontres des blogueuses elles ne savent pas qui tu es et c’est amusant de voir des réactions de personnes que tu pensais différentes. Le plus aussi c’est que tu peux continuer à vivre normalement. Le moins quand les attachés de presse te connaissent par échange de mails il y a parfois de la déception par rapport à ce qu’elles imaginaient de toi et parfois on te gicle des listes…. toute raison est bonne pour cela : trop grande, trop petite, trop grosse, trop maigre, ton jeune, trop vieille, si tu ne corresponds pas à ce qu’elles imaginaient de toi basta plus de soirées, plus d’invitations. Idem avec les autres blogueuses car bien évidemment dans les soirées un moment ou à un autre tu te dévoiles. Il y a les trolls aussi qui ne comprennent pas que tu ne montres pas et qui peuvent te harceler. Et puis les gens aiment s’immiscer dans ta vie et tout savoir de toi alors ne pas se montrer et ne rien dire fait parfois que l’on te boycotte. Mais au bout de bientôt 8 ans je ne regrette pas mon choix. Les invitations à des soirées sont toujours là, les marques fidèles sont toujours présentes, et j’assume parfaitement ce que je fais. La blogosphère n’est pas un long fleuve tranquille et il faut bien se blinder !!!! Je sais que si j’étais venue à me montrer j’aurais eu encore plus de lecteurs (mais je ne me plains pas de ce côté là ça va), j’aurais eu plus de like sur IG mais je m’en fiche. Le tout est d’aimer son blog de le tenir avec conviction et plaisir et le reste on s’en fiche. Voilà j’ai livré une partie de tout ce que j’ai pu vivre sous anonymat un blog. En fait avec tout ce que j’ai vu, entendu je crois que je pourrai écrire un livre 😉 Bonne continuation à toi et longue vie à ton blog. Belles fêtes de fin d’année

    1. En l’occurrence, les mauvais côtés que tu évoques, je m’en fiche un peu 🙂
      Les soirées blogueuses ne me font pas du tout envie, les partenariats pas plus que ça. Donc honnêtement, je m’en contrefous !
      Ce blog est plus humeur que lifestyle. A la limite, les partenariats qui m’intéresseraient le plus sont ceux avec des maisons d’éditions mais je pense que mon blog ne les intéressera pas. Pour le reste, ça me passe un peu au dessus… Si j’en ai tant mieux, sinon ce ne sera vraiment pas grave.

  4. C’est un sujet complexe. J’aime découvrir une personne à travers son blog, à travers son quotidien et comme tu dis j’aime mettre un visage sur un nom. Néanmoins je comprends tout à fait ton approche et je pense que cela dépend de la tournure que tu veux donner à ton blog. Un blog strictement mode ou beauté anonyme, je pense que cela poserait plus de problème mais un blog lifestyle dans le style des tiens où justement les mots sont plus mis à l’avant, cela ne me dérange pas. Concernant le traffic, oui peut-être qu’il est plus réduit et que tu te coupes de ton lectorat avec cet anonymat mais en même temps je pense qu’il y a une petite fierté à savoir que les gens reviennent pour tes articles plutôt que ta belle bouille. Je prends l’exemple de mon compte instagram, quand je poste une photo d’un concert où j’ai passé un super moment et la photo me rend heureuse (en plus elle n’est pas trop mal) j’ai peu de likes (une vingtaine tout au plus) néanmoins si je poste une photo de moi les likes montent à 70-90. Alors c’est cool sur le moment je me dis « yeah je suis jolie » mais ça me déçoit un peu tu vois ce que je veux dire? Bon j’en suis probablement coupable aussi haha
    Quoi qu’il en soit si cet anonymat te convient, je pense que c’est le principal. Ca rendra la connexion avec ton lectorat plus profonde aussi car tu reverras toujours les mêmes revenir 🙂 et puis de temps en temps de nouvelles têtes ça fait énormément plaisir!

    1. Oui je comprends ce que tu veux dire… C’est prouvé que sur Instagram une photo avec de l’humain genère beaucoup plus de like que sans.
      Comme tu dis, il y a les fidèles, j’en ai quelques uns ici. Et puis de temps en temps il y a des petits nouveaux (comme toi 🙂 ).
      J’écris avant tout pour les moi donc en soi, je ne pense pas que ma tête apporterait grand chose ^^

  5. Tellement bien résumé encore une fois! Je trouve aussi que bloguer anonymement permet d’attirer l’attention sur nos mots plutôt que sur une image factice de nous.

    1. Qu’on en ait conscience ou pas, le physique influence beaucoup de choses. C’est fou comme une même histoire/phrase/anecdote peut être perçue différemment selon la personne qui la raconte.

  6. Je comprends tout à fait ton point de vue, c’est normal de ne pas vouloir afficher sa vie comme ça! Personnellement je ne le souhaite pas donc je me montre à moitié, je ne donne pas d’indication sur ma ville, les gens connaissent juste mon prénom et ma tête (même si je la montre rarement). Ton article était très intéressant en tout cas!
    bisous x

    1. Merci 🙂

      Je pense qu’à terme je montrerais mon visage à droite à gauche. Et puis si quelqu’un me reconnait et bien on verra…

  7. Je partage totalement ton point de vue, moi-même ayant fait le même choix. Je lis les blogs pour ce qu’ils racontent et non pas pour le visage de la personne qui écrit. Sa personnalité transparaît dans ses écrits et ça me suffit. J’espère que ceux qui me lisent pensent la même chose. 🙂

    1. Je pense qu’il y a vraiment deux écoles. Les personnes qui se montrent ouvertement sur leur blog seront surement plus à l’aise avec des blogs dont on voit l’auteur.
      Personnellement, ça dépend vraiment.

Laisser un commentaire