Ma première lecture sur tablette : retour d’expérience

 

La première fois qu’on avait parlé de lecture sur le blog, je vous avais dit que je lis depuis très longtemps. Depuis que je suis petite, j’aime la lecture, les livres. J’aime tourner les pages, découvrir l’histoire au fil des lignes, m’attacher aux personnages. Partant de là, j’ai toujours été attachée au support papier et aux livres en lui même. J’aime remplir ma bibliothèque, voir les jolies couvertures. Alors j’avais toujours dis que je ne pourrais pas lire sur autre chose qu’un livre. Et puis pour mon anniversaire, Monsieur m’a offert une tablette ! En l’utilisant, j’ai fini sur le Store. Et sur le Store, on trouve des ebooks dont certains sont gratuits. Je me suis dis que c’était l’occasion rêvée pour essayer de lire sur une tablette. Je ne risquais pas grand chose à essayer. Au pire, le livre ne me plaisait pas, mais il ne m’avait rien coûté. 

Et au final, qu’est ce qui ressort de cette expérience ?

Une grande première

 

 

Pour une première, je voulais une lecture facile. Parmi les ebooks gratuits, je suis tombée sur Ce qui nous lie de Samantha Bailly, qui faisait partie de ma PAL. C’est une lecture plutôt légère, d’environ 200 pages. 

J’ai commencé à lire sans attente particulière. J’étais un peu dans un état d’esprit où j’étais prête à zapper, un peu comme quand on lit un article sur internet. Si on n’a vraiment pas envie, on ferme la page et basta. Alors que quand je lis un livre, il en faut vraiment BEAUCOUP pour que je ne le finisse pas. 

Et là… Bah au final, j’ai beaucoup accroché ! Il y a plusieurs choses qui m’ont plus. Par exemple, le fait de pouvoir lire à une main. Quand on lit un livre, le support n’est pas rigide. Quand on lit allongé, on se retrouve à gigoter pour ne pas avoir mal aux bras, à changer de main sans arrêt, à essayer de caler le livre… C’est la galère pour tourner les pages (rassurez-moi, dites moi que je ne suis pas la seule…) et ce n’est pas super confortable. Et bien avec la tablette, tout ça c’est oublié ! Comme elle est rigide, elle se tient toute seule. On peut donc s’appuyer dessus, elle ne plie pas. Et pour tourner les page, il suffit d’un coup de doigt ! Rien que ça, ça m’a changé la vie. 

J’ai aimé aussi le fait de pouvoir lire à peu près partout et tout le temps, peu importe la lumière ambiante. L’application lecture de Google que j’ai sur la tablette adapte la luminosité et la couleur de fond des pages suivant l’environnement lumineux. J’avais vraiment peur de me fatiguer les yeux et d’avoir mal au crâne à force d’être sur un écran. Mais un final, le confort de lecture est vraiment préservé. Ca m’a semblé être un point déterminant pour me donner envie de continuer. 

Enfin, un des plus gros avantages, c’est quand même le fait de pouvoir avoir plusieurs livres sous la main. Moi qui suis du genre à partir l’été avec 5, 6, 7 romans… Ou à partir en déplacement avec un bouquin quasi terminé et donc l’obligation d’en emmener un second. Et bien avec la tablette, je peux avoir des dizaines de livres à disposition, pour un poids inchangé. C’est aussi très intéressant quand on veut lire un énoooooorme pavé qu’on lirait dans les transports en commun.

 

 

La tablette, quelques inconvénients

Ce n’est toutefois pas un sans faute. Comparé à une édition brochée ou à un roman de 900 pages, la tablette est très compétitive. En revanche, par rapport à un format poche, elle reste un peu lourde et encombrante. Elle rentre dans mon sac à main grande taille mais pas dans une pochette bandoulière.

Un autre inconvénient, c’est la fragilité de la tablette. Par exemple, j’aurais peur de l’emmener à la plage ou pour lire au bord de la piscine. Une éclaboussure, du sable, etc… Un accident est vite arrivé. Et vu le prix d’une tablette, je n’ai pas trop envie de prendre de risque.

Dernier bémol selon moi, c’est qu’on dépend d’une source d’énergie. Avec un livre, vous pouvez partir sur une île déserte, vous n’avez besoin de rien. Un bouquin, vos yeux, de la lumière et basta. Avec la tablette, il faut qu’elle soit chargée. Elle a certes une très longue autonomie, mais toutes les bonnes choses ont une fin. Si vous partez faire un road trip en mode roots camping, vous allez vite vous retrouver sans rien. Je grossis le trait (clairement, ce genre de situation est peu courant) mais vous voyez l’idée. Si vous oubliez bêtement de la charger…. C’est mort !

 

 

Et au final ?

J’ai trouvé l’expérience très positive et je pense que je vais renouveler. J’ai surtout retenu le confort de lecture et le fait de pouvoir faire des économies. Et oui ! Bien souvent, les ebooks sont moins chers que les livres. Et quand on sait combien j’en consomme par an, mon portefeuille a de quoi se réjouir !  D’ailleurs, j’envisage même l’achat d’une liseuse pour supprimer les inconvénients et ne garder que les avantages 😉

Ce qui nous lie de Samantha Bailly

Je profite de cet article pour vous parler un peu de l’histoire quand même…

 

Alice a un don. Elle a la capacité de voir les liens entre les individus. Les attaches lui apparaissent sous forme de fils lumineux, qui tissent une cartographie des relations affectives. Impossible d’expliquer l’origine de ce phénomène. Manifestation surnaturelle? Hallucination ? La jeune femme a appris à vivre avec dans le plus grand secret. C’est alors qu’elle rencontre Raphaël, son nouveau manager. La voilà qui s’éprend du seul homme dont elle ne peut voir les liens…

 

On suit le quotidien d’Alice. On découvre sa vie de tous les jours, comment elle utilise son don. Très vite Raphaël entre dans sa vie, avec sa particularité. Comment va-t-elle appréhender les choses ? 

Cette histoire me laisse une impression bizarre je dois dire. La plume de l’auteur est très belle, avec beaucoup de poésie. A de nombreuses reprises, les mots sont particulièrement justes. Le roman parle d’une travail sur soi qui va amener à une reconstruction et à une maturité progressive. Alice grandit et apprend à se connaitre. Elle fait son chemin dans la vie. Son lien lui fait vivre des expériences particulières et la transforme.

 

 

En revanche, l’histoire, même si l’idée de base est bonne, n’est pour moi pas aboutie. Arrivée à la fin je me suis dis « ok and so what? ». Je suis restée sur ma faim car les idées ne sont pas complètement exploitée. Au final, on se demande un peu à quoi lui a servi son don, ce qu’elle en a tiré, ce que ça lui a apporté. Soit c’était manquant, soit ce n’était pas clairement exprimé. En tout cas, je n’ai pas compris. 

Et vous ? Vous lisez « comment »? Et Ce qui nous lie, vous l’avez lu ?

 

 

4 commentaires pour “Ma première lecture sur tablette : retour d’expérience

  1. J’ai lu à un moment sur tablette, pour les raisons que tu évoques: facilité, livre moins cher et toujours à portée. Mais finalement, je suis revenue au livre papier qui est cher à mon coeur. C’est vraiment une histoire de feeling (et aussi parce que la tablette me fatiguait les yeux plus vite). Et pour que ça me coûte encore moins cher, j’emprunte à la bibliothèque!

    1. Personnellement je ne compte pas me passer de lectures papier ! C’est plus une alternative pour certains cas où c’est plus pratique 🙂

  2. J’hésite à acheter une tablette, justement ! Je me demande si j’aimerais lire sur ce support, comme toi j’ai toujours été une amoureuse du papier =) Mais pouvoir transporter mes livres partout et lire dans le noir, ce sont deux arguments trop tentants pour moi ^^

    1. Au delà de la lecture, tu peux aussi aller sur internet de manière un peu plus confortable que sur un portable. C’est aussi très cool pour regarder des films ou des séries dans le train, l’avion, la voiture. Moi qui suis souvent en déplacement c’est top!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *