A vous lire #11 Tu comprendras quand tu seras plus grande : un roman sur la vie

 

Aujourd’hui, on se retrouve pour une nouvelle chronique lecture. Le temps se rafraîchit (pour ne pas dire qu’il est dégueulasse à l’heure où je vous écrit) et quoi de mieux que se caler pour lire un bon livre ? A cette occasion, je voulais vous donner mon avis sur un livre que j’ai lu cet été. C’est le genre de romans au top, idéal pour passer un bon moment au chaud, un roman feel good en somme ! C’est parti, découverte d’un livre qui va vous parler de votre vie : Tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie Grimaldi.

En quelques mots

 

Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, à Biarritz, elle ne croit pas plus au bonheur qu’à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Et dire qu’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d’imaginer qu’on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé… Et si elle n’avait pas atterri là par hasard ? Et si l’amour se cachait là où on ne l’attend pas ?

L’histoire c’est celle de Julia qui est à une période charnière de sa vie. Elle est un peu perdue, c’est le moins qu’on puisse dire. Que ce soit professionnellement ou sentimentalement, elle a besoin de faire le point. Il est temps de remettre sa vie sur les rails. Elle atterrit plus ou moins par hasard dans cette maison de retraite et on suit son quotidien avec ces personnes âgées. Au fil des jours, on la sent évoluer, on voit des choses se dessiner au fil des pages. 

 

 

Et dans ces mots

Tu comprendras quand tu seras plus grande, ça parle de beaucoup de choses, de ces choses qui jalonnent la vie qu’on le veuille ou non . Une dimension fort de l’histoire, c’est l’amitié. Le roman parle d’amitiés fortes, de comment elles se forment. Les amitiés transgénérationnelles sont au coeur des relations entres les personnages. Elles apportent une dimension très forte. Il parle forcément d’amour aussi, qu’il soit romantique, fraternel ou familial. C’est l’amour sans niaiserie, avec ses manifestations du quotidien. 

L’auteur réussit le tour de force de parler de choses tristes avec beaucoup d’humour, sans en faire un gag. Le roman parle de la vieillesse, de la mort, du deuil. Ce sont autant de sujets pas faciles mais qui sont évoqués ici avec naturel. On est dans l’humour mais jamais dans la moquerie. On désamorce les peurs, les non dits et les tabous. Oui la mort existe mais elle n’est pas une fin en soi quelque part. 

Les émotions sont omniprésentes ici. On est dans la tête de Julia, on partage ce qu’elle ressent au quotidien. On s’attache à elle parce qu’au fond, elle nous ressemble tellement. Comme dans Julia dans sa maison de retraite, j’ai ris et j’ai pleuré. C’est rare qu’un roman me fasse aller jusqu’aux larmes mais là je crois que c’était inévitable. De la même manière, ça m’arrive de sourire mais rarement d’éclater de rire. 

 

 

Tout ça est mélangé à merveille pour tout simplement nous parler de la vie, sans filtre et sans fioriture. Les messages sont percutants mais amenés en douceur. C’est le genre de livre qui vous amène à réfléchir sur ce que vous êtes et ce que vous voulez. Certaines phrases m’ont vraiment touchée et m’ont fait prendre du recul sur certaines situations. 

Mon avis

Avant de lire le roman de Virginie Grimaldi, j’ai lu son blog. Déjà à l’époque, j’étais tombée sous le charme de sa plume pleine d’émotions. C’était très drôle mais aussi émouvant, touchant. C’était la vie du quotidien racontée pour en faire un spectacle. Quand j’ai su qu’elle avait sorti un roman, je ne savais pas quoi en penser. A quoi ça allait ressembler ? Ecrire des articles de blog c’est une chose mais écrire un livre, c’en est une autre. Aujourd’hui je pense qu’on peut sans problème dire qu’elle a relevé le défi avec brio. D’ailleurs, j’ai retrouvé certains articles de son blog dans le roman et j’ai trouvé ça génial. 

Maintenant que j’ai lu ce livre, je comprends mieux les avis. Je comprends complètement cette unanimité, cet engouement et ces éloges. Tu comprendras quand tu seras plus grande, c’est à la fois drôle, triste, touchant, pétillant, brillant. C’est un de ces livres qu’on a envie de lire d’une traite et en même temps envie d’en garder un peu pour la suite. On voudrait le faire durer encore et encore pour rester avec les personnes. En fait, c’est addictif !

 

 

Les messages sont puissants et tellement doux a la fois. Chaque mot est choisi, c’est ciselé. C’est à la fois naturel et poétique. Le style est fluide, ça se lit sans réfléchir mais en même temps, c’est travaillé. Les références sont extras mais ça ne fait pas too much. C’est exactement le genre de plume que j’aime. En fait, on s’attache aux personnages mais aussi à l’auteur, à son style, à sa façon de décrire les choses. Il n’y a aucune longueur. 

 

Vous l’avez peut-être (sûrement ? ) déjà lu alors donnez moi votre avis ! Et si ce n’est pas le cas, il vous tente ?

 

10 commentaires pour “A vous lire #11 Tu comprendras quand tu seras plus grande : un roman sur la vie

  1. Oh, comme j’ai adoré ce roman !!!!! Je ne voulais pas qu’il se termine, je voulais rester longtemps, longtemps avec Julia, Marine, Greg, Gustave, Louise et tous les autres 🙂

    De toute façon, depuis que j’ai dévoré  » Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie », je suis devenue une inconditionnelle de Virginie Grimaldi.

    Me reste à lire  » Le premier jour du reste de ma vie » 🙂

    1. Oui c’est un peu ça, je ne voulais pas quitter les personnages!!

      Faut VRAIMENT que je lise les autres…

  2. J’avoue : je n’ai encore jamais lu un livre de Virginie Grimaldi et je ne savais même pas qu’elle avait un blog. (Oups)
    Pourtant, cela fait des mois que j’en entends parler, et que je vois ses livres dans le coin « meilleurs ventes » de la plupart des librairies…
    Je crois que le prochain bouquin que je lis sera l’un des siens parce que ton avis m’a pour le coup vraiment donné envie !
    J’ai essayé de taper sur Google pour trouver son blog, mais a priori il est fermé maintenant ? Dommage !

    1. Tant mieux si ça t’a donné envie! Ça fait un moment que je n’ai pas essayé d’aller lire son blog donc je ne sais pas s’il est encore en ligne. Faudrait que je regarde!

  3. Je ne l’ai pas lu mais j’avais lu le premier jour du reste de ma vie (j’en avais fait une chroniques au tout début du blog) et j’avais vraiment bien son style. Certes elle ne bouleverse pas les codes de la littérature mais elle arrive à aborder tout un tas de sujets avec légèreté et en fait ça fait du bien, comme une petite bulle ou bouffée d’oxygène !

    1. Quand je lis un livre je ne cherche pas forcément une oeuvre litteraire mais plutôt des émotions et à m’évader. Et ça je dois dire qu’elle le fait parfaitement!

  4. Je suis une grande, grande fan de Virginie Grimaldi, enfin, disons plutôt de Femme Sweet Femme car je n’ai jamais lu ces livres…. Et pourtant, je lis énormément !! Il faut sérieusement que je penche sur la question !

    1. Je ne peux que te les recommander ! Je n’en ai lu qu’un seul pour le moment mais je m’écoutais, j’irai tous les acheter… J’ai vraiment hâte de lire les autres.
      Comme, j’ai d’abord connu le blog. J’avais peur d’être déçue et pas du tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *