Pour que l’amour dure toujours

 

Ah l’amour… Avec Monsieur, ça fait 3 ans et demi que nous roucoulons comme des bienheureux. A peu de choses près, tout a toujours été facile, tout s’est fait naturellement. On a connu nos épreuves mais j’aime à penser qu’elles nous auront rendu plus forts. On regarde sereins vers l’avenir et je ne vois pas vivre les prochaines années avec lui. Aujourd’hui, j’avais envie de partager avec vous ce qui fait à mon sens la longévité d’un couple. C’est un peu notre recette magique. Elle pourra peut-être en éclairer certains, ouvrir le débat… ou comme pour moi, vous rappeler les forces de votre couple ! 

Ces indispensables qui font l’amour

Pour commencer, je vais vous énoncer une banalité mais pour moi, l’attirance physique est indispensable. Oui, je sais, comme ça, ça parait bête à dire. Mais pour vous prouver que ce n’est pas si évident que ça, je n’étais pas spécialement attirée par mon 1er amour. Je ne le trouvais pas spécialement beau.  Il y avait d’autres choses, mais pas ça. Et ouai… Sauf que le jour où la nouveauté laisse la place à la routine, que les premiers problèmes surgissent, et bien ça se complique. Quand il n’y a pas ou plus d’attirance physique, l’amour laisse place à l’amitié ou à rien du tout. L’attirance physique est pour moi indispensable car elle accroît l’attachement et elle développe les sentiments. Avec Monsieur, c’est simple, même au bout de 3 ans et demi, je continue à le regarder avec des étoiles dans les yeux. Je le trouve beau en toutes circonstances : au réveil le matin, en revenant de son footing, en sortant de la douche, dans ses tenues de boulot, en pyjama… Alors forcément j’ai envie d’être contre lui, de sentir l’odeur de sa peau, de me blottir dans ses bras. Et aucune envie de regarder ailleurs puisque j’ai déjà le plus beau !

 

 

Un couple, c’est un ensemble mais c’est avant tout deux personnes. Je ne crois pas aux couples fusionnels qui font tout ensemble et qui ne savent pas vivre l’un sans l’autre. Etre amoureux c’est bien mais il ne faut pas devenir siamois pour autant ni s’oublier dans la relation. Pour moi, chacun doit avoir son jardin secret, son espace de liberté et sa vie à lui. Chacun de ces temps pour soi permet de nourrir l’individu et donc de nourrir le couple par prolongement. Monsieur a le sport, moi j’ai le blog. Chacun son boulot, ses passions et on discute de tout quand on est ensemble. Et puis, savoir s’éloigner c’est savoir mieux se retrouver. Savoir se manquer pour redécouvrir l’autre en le retrouvant. Le désir se nourrit de l’attente et du manque et c’est aussi vrai en amour. Et puis surtout, en restant soi, on garde une part de mystère pour l’autre, on n’est pas acquis et on reste donc attirant. 

Enfin, quelque chose qui est pour moi essentiel, c’est la communication. A partir du moment où le couple est composé de deux personnes, il y a nécessairement des échanges. Un couple, ça commence toujours par deux personnes qui se parlent, qui apprennent à se connaitre, qui se livrent l’une à l’autre petit à petit. Quand le couple grandit, la communication doit perdurer. Sans ça, c’est la porte ouverte aux malentendus, aux déceptions, à la colère. L’amour ne peut pas s’épanouir face à la colère, la tristesse ou les désillusions répétées. Alors même si ce n’est pas toujours  évident, il faut savoir parler, dire les choses, le bon comme le moins bon. Ca s’apprend. Parce qu’on évite que la pression monte et d’arriver jusqu’à l’explosion. Un petit indice qui doit vous faire dire que vous êtes sur la mauvaise pente, c’est quand vous n’osez pas parler à l’autre. Si vous avez le sentiment de ne pas pouvoir dire ce qui compte pour vous, ce qui vous pèse ou au contraire ce qui vous plait, vous n’irez pas bien loin (ça sent le vécu hein ?).

 

 

Les valeurs importantes

L’amour c’est avant tout une relation à l’autre. Et l’autre peut avoir des besoins différents, des envies et des avis qui divergent des nôtres. Respecter l’autre c’est être prêt à entendre ces différences et savoir faire des compromis. Si chacun respecte l’autre, il lui laisse place de faire ses choix et de rester lui même. Respecter l’autre c’est ne rien lui imposer qu’il ne ferait pas par lui même. Combien d’entre nous se sont déjà un peu forcé pour faire plaisir à l’autre ? On veut faire plaisir mais au fond est-ce une bonne idée ? En lisant ça, beaucoup d’entre vous pensent sûrement au sexe. Mais ce n’est pas le seul domaine dans lequel on peut être amené à imposer ses choix et ses croyances à l’autre.

Aimer c’est aussi faire attention à l’autre. Ca veut dire le regarder et pas juste le voir. C’est apprendre à décoder ce qu’il dit mais aussi ce qu’il ne dit pas. En faisant attention à celui ou celle qu’on aime, on est attentif à ses besoins et à ses baisses de régime. Et parfois on peut ainsi l’encourager à parler, à dire ce qui ne va pas, faire ce premier pas dans le bon sens. Pour moi, le couple ne vaut la peine d’être vécu et d’exister que s’il ne vous rend pas plus heureux. Il doit embellir l’existence. Le couple, c’est aussi un pilier et un ancrage. Il aide à supporter les épreuves. Faire attention à l’autre, c’est être là pour l’épauler et le soutenir dans les coups durs. Soutenir l’autre, c’est lui montrer que l’amour n’est pas que pour les jours de beaux temps. C’est lui dire « je t’aime, appuies toi sur moi, je suis aussi là pour ça ».

 

 

Une autre valeur qui est pour moi primordiale et qui va avec le respect, c’est la bienveillance. La bienveillance c’est regarder l’autre avec gentillesse, c’est être tolérant. Parfois, la vie fait que la pression monte d’un côté ou de l’autre, il faut parfois savoir être plus malin, mettre de côté son agacement pour faire redescendre la tension. La bienveillance, c’est savoir pardonner, oublier les mots un peu plus hauts, dûs à la colère, que l’autre ne pense pas et regrette à peine il les a dit. Parfois, il faut savoir se mettre à la place de l’autre et comprendre que ce n’est pas contre soi, qu’il a juste besoin de crier un bon coup, de s’énerver, il faut que ça sorte. La bienveillance, c’est ne pas tout prendre personnellement et avoir à coeur de dire à l’autre « ok, ça ne va pas, j’entends, on va arranger ça ensemble ». C’est aussi accepter que l’autre n’est pas parfait, mais qu’on ne l’est pas soi même. 

Les bons réflexes qui font durer l’amour

Au delà de ces indispensables qui sont pour moi les bases et de ces valeurs primordiales, il y a aussi les bons réflexes. Ces petites choses qu’on devrait tous faire sans y penser, sans les préméditer parce qu’ils cimentent le couple.

Rire ensemble. C’est tout simple mais mon Dieu ce que c’est bon. On  n’est pas avec quelqu’un pour se faire chier et la vie est assez triste et dure comme ça. Rire ensemble c’est comme créer une bulle de bonne humeur et de réconfort. Il y a parfois ces soirées qui débutent sans qu’on s’en aperçoivent, sur une remarque lancée par hasard. Et c’est ensuite plusieurs heures de remarques qui nous amusent, de rires et de complicité. Et c’est fou comme on se sent bien en allant se coucher. Rire ensemble c’est avoir les mêmes références, c’est pouvoir rire ensemble aussi. Comme on dit, on ne peut pas rire de tout avec tout le monde. Nous n’avons aucune divergence d’opinions fondamentales qui nous priveraient de ça, et j’en suis très heureuse. Nous pouvons rire de tout ensemble sans que ce soit mal interprété.

Ça a toujours été une évidence pour moi : être en couple, c’est partager. Il n’y a rien qui me rend plus heureuse que de vivre de beaux moments avec Monsieur. J’aime créer des souvenirs auxquels on repensera plus tard. Cette histoire commune, c’est la nôtre, c’est quelque chose qui n’appartient qu’à nous et qui nous définit. C’est aussi l’illustration de ce que nous sommes et ça reflète ce que nous construisons ensemble. De manière plus quotidienne, le bonheur est toujours plus fort lorsqu’il est partagé. Manger dans un super resto c’est cool mais manger dans un super resto avec des gens qu’on aime, c’est encore mieux. La nourriture n’est pas meilleure mais le plaisir des autres nous renvoie le nôtre. Et le fait de pouvoir en parler avec des gens qui ont vécu la même expérience que nous rend les choses plus concrètes. 

 

 

La dernière composante important pour moi, ce sont les projets. C’est un peu lié au partage. Faire des projets ensemble, c’est être résolument tournés vers l’avenir. On construit ensemble, on a quelque chose à attendre à deux. Une étude avait démontré que les projets sont notre moteur dans la vie. Nous nous levons le matin pour tendre vers ses projets, travailler à leur réalisation. C’est une motivation et c’est ce qui nous garde enthousiastes et motivés. Et bien en amour ça fonctionne pareil. Le couple se nourrit de cet élan vers le futur, il se projette et s’inscrit dans une démarche positive. Nos projets avec Monsieur sont mon moteur au quotidien. En ce moment, c’est la seule chose qui me permet de mettre un pied devant l’autre, je compte les jours jusqu’à leur réalisation. J’ai osé ces démarches parce qu’il est avec mes côté et je les chéris d’autant plus que je sais que c’est pour partager toujours plus de moments de bonheur ensemble. 

Alors voilà, l’amour contribue au bonheur. Donc tant qu’à faire, autant qu’il dure. Et pour cela, parlez vous, projetez vous, soutenez vous mutuellement et continuez à regarder l’autre avec un regard neuf. Et vous, vous dans votre couple, qu’est ce qui vous réussit ?

 

4 commentaires pour “Pour que l’amour dure toujours

  1. Bel article, un peu d’amour ça fait toujours du bien à lire ! =)
    Nous arrivons dans quelques jours à nos 2 ans avec mon chéri, et je suis d’accord avec tous les points que tu as énoncés.
    Le passage le plus difficile je trouve est lorsqu’on décide d’habiter ensemble. C’est souvent à ce moment qu’on est amené à faire le plus de compromis !
    L’instant magique, en revanche, est celui où on comprend qu’on a envie de faire de vrais projets avec l’autre ^^

    1. Effectivement l’emménagement ensemble n’est pas toujours facile, la routine a vite fait de prendre de la place! Mais en communiquant, ça se passe bien!
      Bon anniversaire les amoureux alors 😉

  2. La communication je crois que c’est le principal, un peu comme dans chaque domaine. Je sais que j’ai un gros souci avec ça et quand ça va pas, plutôt que de compter sur lui et demander de l’aide j’ai plutôt tendance à me refermer comme sur moi-même.

    Sinon comme tu dis rire ensemble est indispensable, il me fait toujours rire même après 7 ans d’amour 🙂

    Bisous

    1. Moi aussi j’ai encore du mal mais c’est un travail quotidien… Petit a petit j’y viens mais je pense que ne sera jamais une évidence pour moi ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *