Blogosphère, un monde impitoyable qui évolue

 

Bon clairement, aujourd’hui, je vais mettre les pieds dans le plat, et à pieds joints en plus ! Avec ma petite expérience de blogueuse, j’ai croisé un certain nombre de blogs, j’en suis assidûment plusieurs via Hellocoton ou via les réseaux sociaux. La blogosphère a énormément évolué ces dernières années, les anciennes sont les premières à le dire. Aujourd’hui, on n’est plus seulement blogueuse par passion des mots ou d’un sujet. On est « influenceuses ».

On ne peut pas empêcher les choses d’évoluer et c’est dans la nature des choses que ça change. Mais il faut bien reconnaître que tout n’est pas rose. Après ces quelques mois d’immersion dans la blogosphère, je le dis haut et fort : il y a des choses qui me dérangent. Certaines choses m’agacent, c’est un avis personnel et si ça me titille tant que ça, et bien je ferme la page et ciao. Mais il y a des choses qui me dérangent franchement, qui vont un peu contre le principe du blogging pour moi et qui dénature cette activité pourtant très positive à la base.

Ca m’agace mais admettons

Parmi ces petites choses qui me gonflent un peu, il y a ces blogueuses qui ne vérifient pas leur sources. Alors certes, tout le monde peut se tromper, certaines choses peuvent être considérées de différentes façons et on ne demande pas à chacun d’être expert. Mais quand on écrit un article, la moindre des choses c’est quand même de se documenter. Même quand on est persuadée de ce qu’on raconte, quand on veut affirmer des faits, et bien on les vérifie. Non seulement ça renforce la légitimité du propos quand on est capable de citer des sources, mais surtout ça évite de dire des bêtises… Penser qu’on sait tout, c’est déjà agaçant, mais quand en plus c’est faux… 

 

 

Il y a aussi ces blogueuses qui t’appellent « ma chérie » ou « babes » ou autres surnom. Là, j’avoue que c’est très personnel mais ça me gonfle. Déjà, avec mes proches, je n’utilise peu ce genre de surnoms. Mais venant d’une fille que je ne connais pas, ça passe encore moins. J’imagine qu’elles voient là un moyen de créer une atmosphère de proximité, une forme de complicité. Mais personnellement, ce n’est pas pour ça que je suis un blog. Ce n’est pas un surnom qui fait que je m’attache à une plume. On n’a pas élevé les cochons ensemble comme dirait l’autre et je n’ai pas forcément envie qu’on s’adresse à moi comme si tout était permis entre nous.

Dans le registre « ces petits trucs qui m’agacent », il y a aussi la nouvelle tendance « je suis pour la simplicité mais je claque un SMIC en shopping toutes les semaines ». A la base, j’ai déjà du mal avec le fait de jeter son argent par les fenêtres. Je n’ai pas été élevée comme ça mais après tout, chacun fait bien ce qu’il veut. Mais quand je vois que certaines essaient de surfer sur le courant minimaliste alors que ce n’est pas du tout leur mode de vie… Je dis non. Je ne suis pas un pigeon. Consommer responsable, réduire ses achats, éviter le gaspillage, c’est un mode de vie. Si on ne sait pas se retenir face à des rayonnages pleins de fringues et de produits, et bien on ne tente pas le coup « pour faire comme tout le monde ». On s’en tient à ce qu’on est. Par ce que non, tenir un blog mode ou beauté n’est pas une excuse pour dépenser des centaines d’euros.

On ne compte plus les articles qui vendent « 5 astuces pour changer votre vie » ou « comment être heureux en 7 points ». Ces titres volontairement attirants (pour ne pas parler de putaclik…) vous promettent des solutions à à peu près tous vos problèmes. Mais sincèrement, vous ne croyez pas que si c’était si simple, tout le monde écrirait des livres de développement personnel? Si le bonheur était si simple et si identique pour tout le monde, on serait tous heureux depuis longtemps. Personnellement, j’ai tendance à trouver ces articles assez creux, pleins de banalités et d’évidences.

 

 

La blogosphère, ce nouvel Eldorado professionnel

De plus en plus, la blogosphère se professionnalise. Le problème, c’est qu’on fait croire à des jeunes femmes qu’elles peuvent vivre de ça sur le long terme. C’est la génération freelances, blogueuses professionnelles, auto-entrepreneuses. Je ne crois pas à ce modèle. Je pense que c’est quelque chose qui ne durera pas. C’est un milieu qui commence vraiment à se professionnaliser mais qui s’essouffle déjà. Bien sur, il y a des blogs professionnels depuis le début des années 2010. Mais là, je pense plutôt aux blogs lifestyle, mode et beauté, voire même voyages. Jusque là, il s’agissait plutôt de blogs avec des sujets de niches, techniques, etc. 

On fait donc croire à des jeunes femmes que lâcher son boulot pour vivre de son blog, c’est l’idée du siècle. Sauf que si on regarde bien, ça commence déjà à s’essouffler. Il y a moins d’engagement sur les blogs, les algorithmes font qu’il est de plus en plus difficile de préserver sa visibilité. Combien ne gagnent pas leur vie correctement mais doivent rester mesurées sur les partenariats choisis pour rester crédibles ? Et puis surtout, le lectorat commence à exprimer son ras le bol. Ca gronde derrière les écrans, ça commence à en avoir assez de voir partout la même chose, des abus de collaborations qui n’ont pas de sens. Et personnellement, ça me fait grincer des dents quand j’entends « oui oui, je suis blogueuse professionnelle, mais à Pole Emploi ils ne comprennent pas ». Il n’y a qu’un pas pour dire que ces personnes là veulent un peu le beurre et l’argent du beurre. Parce que soit on est blogueuse professionnelle avec les risques que ça comporte, soit on est en recherche d’emploi. On assume ses choix, avec les avantages et les inconvénients. Il n’y a pas de solution magique, il faut savoir dans quoi on se lance. 

Il y a et il y aura toujours de nouveaux métiers qui émergeront. Mais qu’on arrête de faire croire que la solution contre les patrons tyranniques, les horaires de bureau et la routine métro boulot dodo, c’est de plonger dans la blogosphère. Déjà, c’est très loin d’être facile et ce n’est pas une partie de plaisir tous les jours. Et au delà de ça, je pense que ça ne durera pas. Et que ces jeunes femmes devront se reconvertir comme webrédactrice, comme attachée de presse, comme community manager, etc. Le choc risque d’être rude pour certaines... Parce que travailler pour un client, avoir un sujet imposé, devoir répondre aux règles rédactionnelles d’une marque, c’est une autre histoire. 

 

 

Et les réseaux sociaux dans tout ça ?

Chaque réseau social cherche à trouve le petit truc pour se distinguer. En clair, ça se tire la bourre dans tous les sens. Snapchat avait trouvé le concept des stories et Instagram s’en est emparé. Je suis pas mal de blogueuses sur Insta et donc je regarde leurs stories. Le concept est sympa mais franchement parfois, on se demande l’intérêt de certaines vidéos ou photos. Autant il y a des blogueuses qui continuent de proposer des contenus hyper intéressants, autant pour d’autres, ça vaudrait le coup de s’abstenir.  On voit de tout et forcément un peu de n’importe quoi. 

Sur les réseaux sociaux, il y a cette rumeur qui prend de l’ampleur : ras le bol de la vie pseudo parfaite des blogueuses. De plus en plus, les lectrices semblent demander de l’authenticité et ça peut se comprendre. Alors oui c’est agréable de voir de jolies photos, de rêver de voyages, de loucher sur du make up, etc. Mais parfois c’est lassant et surtout on en vient à se dire que ce n’est pas la vraie et qu’on a du mal à s’identifier. Le vrai talent des blogueuses c’est justement de mettre en scène le quotidien je trouve. De transformer ses petites imperfections en quelque chose de beau. 

Concernant les réseaux sociaux, je déplore surtout la place qu’ils prennent par rapport aux blogs traditionnels. C’est tellement plus simple de slider des photos et encore des photos, un like par ci, un commentaire par là. Ca prend moins de temps c’est sur. Et du coup, il y a moins de place pour le contenu. C’est le fast food du blogging je trouve et ça le désincarne un peu. Il y a moins de place pour les mots, moins de place pour les vrais argumentaires. Le contenu est plus épisodique et moins creusé. Et je persiste à penser qu’être blogueuse et influenceuse instagram, ce sont deux choses différentes.

 

 

Je pense que le ménage se fera tout seul et qu’il va y avoir une scission dans la blogosphère. D’un côté ceux qui aiment le blogging à l’ancienne, les mots pesés et choisis, les longs articles qui détaillent une émotion, un avis. Et puis il y aura ceux qui préfèrent les visuels, des infos rapides, des bons plans en quelques mots. En ce sens, je pense que certaines catégories de blogs dureront plus longtemps que d’autres. J’espère simplement que le blogging qui permet à chacun d’avoir son espace, de s’exprimer avec ses mots et pour parler de ce qu’il aime pourra perdura et retrouvera quelque peu ses lettres de noblesse.

En conclusion, la blogosphère c’est un environnement complexe. Il y aura toujours des désaccords, des petites choses qui sont surtout des affaire de goûts. La diversité est une bonne chose et on ne peut pas plaire à tout le monde. Et puis il y a des mutations plus profondes, qui divisent pour de bon. Il s’agit là plus de conception des choses et de valeurs. En tête, la professionnalisation de la blogosphère qui en fait rêver tellement et la nouvelle façon de consommer les blogs. Ces deux gros changements vont pour moi plus ou moins contre la valeur première du blogging : la passion de l’écriture, du partage, des échanges.

Et vous, qu’est ce qui vous plait moins dans la blogosphère ? Qu’est ce que vous avez constaté comme changement ?

 

 

 

 

94 commentaires pour “Blogosphère, un monde impitoyable qui évolue

  1. Je découvre ton blog et cet article, et heureusement que je tombe dessus car tu as tout à fait raison. Je suis plus axée sur les blogs littéraires mais lorsque je vois des articles qui n’ont aucun sens, qui se donne l’apparence d’un article qui annonce une critique construite et que je ne vois que le résumé du livre décliné en plusieurs fois sous deux aspects différents j’ai juste très envie de crier pour leur dire que ce n’était pas la peine de dire deux fois la même chose pour embrouiller le cerveau. Je veux bien que les articles soient synthétiques mais qu’il y ait des idées, que ça fasse réfléchir, qu’il y ait une vraie effervescence de partage voilà ce que je recherche. Malheureusement il y en a de moins en moins comme ça.

    1. On en trouve encore quand on cherche un peu 😉 mais effectivement des articles de 200 mots pour ne rien dire, y en a !

  2. Je partage ton point de vue sur la mode des blogueuses pro et de celles qui se lancent dans le freelance. Ce monde a l’air plein de paillettes mais en fait, c’est très dur de faire sa place. J’ai déjà suivi des blogueuses qui avaient tenté le coup et qui sont revenues avec quelques égratignures et c’est dommage! Alors c’est vrai qu’il faut essayer de vivre ses rêves mais je pense qu’une nana qui veut être blogueuse pro doit d’abord être sûre d’aimer écrire, tout le temps et sur tous les sujets. Elle aura alors la possibilité de se reconvertir en rédactrice web ou community manager si tout va bien. Mais si c’est juste pour recevoir des fringues et poser avec…
    Après, je trouve que faire des articles sponso ou de l’affiliation n’est pas forcément négatif. Il y en a de plus en plus mais après tout, si ça peut mettre un peu de beurre dans les épinards, pourquoi pas. Tant que c’est fait avec éthique et pas n’importe comment. Dans un des commentaires, certaines disaient que les blogs maternité étaient moins touchés que les blogs modes et beauté alors qu’au contraire, il n’est pas rare de tomber sur des blogs mamans qui ne proposent que des tests petits pots bébés, couches et jouets (je sais de quoi je parle, j’ai participé au efluents mums (grand rdv marques/blogs famille) deux années de suite! Je pense que tous les secteurs de la blogosphère sont concernés.

    1. Je ne suis pas contre les articles sponsorisés hein ! Je suis contre l’abus en fait. Mais comme beaucoup de choses, c’est surtout l’excès qui est mauvais.
      Et effectivement j’ai déjà vu plusieurs articles sponsorisés sur des blogs maternité !

  3. Si tu savais le nombre de filles qui viennent me voir pour me demander de leur faire un blog qui rapporte de l’argent !
    Quand tu leur demandes de quoi elles veulent parler, elles répondent : « Euh bah qu’est ce qui rapporte en ce moment ? »
    RIEN MA CHÉRIIIIIIIE !!!!!!! C’est du blogging ! Si tu veux gagner de l’argent, va travailler !!!! 😂

    Mon dernier gros article parlait de la même chose. Le gros raz le bol de ce que le blogging devient.
    Un blogging d’opportunistes, de fainéants, de calculs et de guèguerres puériles !

    Mais tout comme toi, je pense que les blogs de merde, pardonnez moi l’expression, vont être amenés à disparaître. J’entends par là, les blogs vides, ceux qui sont remplis d’articles mal construis, bourrés de fautes… Et je ne parle même pas de toutes ces blogueuses qui se croient tout permis et viennent pomper tes articles et les coller sur leur propre blog ! Celles-là seront envoyées au bûché par les bonnes blogueuses et les vrais lecteurs 😂

    J’en rigole maintenant parce que je suis quasiment sortie de ce système mais il y a quelques semaines encore, ça me bouffait la vie. Je le prends avec humour et j’attends patiemment de voir comment vont réagir les propriétaires de blogs « miteux » (parce que je n’appelle pas ça blogueuse, perso !) quand la blogosphère va s’effondrer.
    Soit tu bossais bien avant et tu avais de bonnes bases, soit, baaaah fin du game !

    Allez je m’arrête là ! Je pourrais parler de ça des heures avec tout ce que j’ai vu depuis que je bosse dans ce milieu !
    Mais en tous cas, c’est cool de voir que je ne suis pas la seule à avoir des valeurs et ne plus me reconnaître dans ce flot de nouveaux blogs… Tous plus vides les uns que les autres …

    Bises
    😘

    1. Bonjour. Je suis curieuse de découvrir ton blog Kay, peux-tu mettre un lien? Pour comprendre pourquoi les filles te font de telles demandes et lire ton article sur ton ras-le-bol. Merci 🙂

      1. Je suis développeuse web. 🙂
        C’est dans le cadre de mon travail que je suis contactée par de nombreuses blogueuses pour leur créer un blog ou les aider à optimiser leur site. 🙂
        Je n’aime pas trop faire ma pub sur le blog des copines 😉 Mais bon exceptionnellement. J’espère que tu ne m’en voudras pas Azylis.

        http://lepetitmondedekay.fr/jai-pris-une-decision/

        Le blog est, en quelques sortes, en pause. Un gros raz le bol de cette nouvelle façon de bloguer qui devient limite obligatoire si tu veux ne pas tomber dans l’oubli ^^

  4. Tu as tout dit ou presque !
    Je pense aussi que le problème vient du manque de réseaux sociaux pour blogueurs. Hellocoton a quasi tout le marché de la blogosphère francophone et c’est dommage car on en arrive à une standardisation du blogging;

    1. Je ne pense pas qu’HC soit les seuls responsables… Il y a bcp de blogs qui ne sont pas dessus et qui font quand même la même chose…

  5. Tu as vraiment une très belle plume! Et je suis d’accord avec absolument tout ce que tu dis… en particulier sur le côté fluctuant de la blogosphère, et du fait que c’est dangereux de tout plaquer pour un seul site… Je ne dis pas qu’il ne faut pas le faire, parfois ça fait du bien aussi de croire en ses rêves et vivre de sa passion, mais il faut bien garder à l’esprit que sur internet tout va très vite, et qu’on dépend non seulement de la mode et des tendances actuelles, mais surtout des algorithmes de mise en avant … ou pas.

    1. Merci pour ce joli compliment!
      Effectivement il faut oser mais ne peut être pas mettre tous ses oeufs dans le même panier disons!

  6. J’ai eu mon premier blog en quoi… 2003 ? Sur Skyblog ! Depuis,j’en ai ouvert un paquet. Dont celui que j’alimente avec passion depuis 2009.
    Je n’ai pas surfé sur la vague à l’époque ce qui est un peu dommage sans doute.
    Depuis j’ai assez peu changé d’état d’esprit et compte continuer à entretenir mes deux blogs pour le plaisir.
    Mais toutes les autres font bien ce qu’elles veulent et tant mieux si ça marche 🙂

    1. Je ne pense pas qu’il faille trouver ça dommage! Je pense que tu le faisais pour d’autres raisons et que c’est pour ça que tu ne l’as pas fait 🙂

  7. Ton article m’a énormément touchée, je partage certaines de tes idées mais j’ai aussi ressentis des choses plus dures et personnelles.

    Je suis d’accord avec toi sur certains points, notamment sur tout ce que tu dis au sujet des réseaux sociaux. Je n’aime pas ces semblants de vie trop parfaites et tirées à quatre épingles. Les jolies photos et les doux moments de vie c’est bien chouette mais il faut aussi savoir 1. les apprécier pour soi et ne pas constamment avoir envie de les exhiber au monde pour montrer que sa vie est « parfaite » 2. montrer la réalité des choses : des plats ratées, des visages pas maquillés …. Je me retrouve aussi lorsque tu dénonces certaines qui se « transforment » subitement juste pour surfer sur des tendances au lieu de rester vraiment elles-mêmes.

    Mais je dois aussi avouer que je me suis sentie blessée et (indirectement) visée lorsque tu parles des blogs qui font des articles de conseils et parlent de sujet de développement personnel. Ce que tu appelles « putaclik » . Alors je me suis remise e question, je me suis demandée si ce que je faisais était vraiment sain ou moralement contestable. Et j’en suis venue à la conclusion que tu as sûrement raison sur certains aspects mais je suis pourtant persuadée que si notre intention est honnête et bienveillante et que l’on veut sincèrement aider nos lecteurs, alors où est le mal ?
    J’écris chacun de mes articles avec l’envie de partager, d’aider et d’améliorer un petit bout de la vie de mes lecteurs. Je rédige toujours chacun de mes articles avec passion et enthousiasme et je ressens ces battements de cœur d’excitation à chaque fois que je clique sur publier.
    Je suis d’accord que nous mettons ces titres pour attirer les personnes et en même temps c’est bien à cela que sert un titre non…? Et puis mon titre n’est jamais menteur et représente fidèlement ce que l’on pourra trouver dans l’article ! Si je publie « Comment devenir plus productif » c’est que je répond réellement à cette question et que j’estime que mon contenu pourra aider les lecteurs à améliorer leurs manières de travailler.

    Enfin voilà, j’ai beaucoup aimé découvrir ton point de vue et cela m’a permis de faire le point ( avec moi-même aha) sur ce que je proposais sur mon blog. Alors un grad merci, rien que pour ça ! Et je serai par ailleurs ravie que nous puissions continuer à échanger sur le sujet (tout en bienveillance bien sûr 🙂 )
    A bientôt,
    Pêche

    1. Je suis tout à fait d’accord avec ton premier point!
      Concernant ton second point, il ne fallait pas te sentir blessée, ce n’était pas du tout mon intention! J’espère que ta réflexion t’aura éclairée. Mais il faut savoir faire la part des choses. Tout n’est pas à mettre dans le même panier. Certains articles sont très bons. Mais d’autres sont vides, pleins d’évidence et de banalités. Quand l’article promet des choses révolutionnaires et qu’en fait, c’est du réchauffé, c’est moyen. Après, c’est du réchauffé pour moi, mais pour d’autres c’est peut-être nouveau! 😉

    2. Comme on dit, qui se sent morveux se mouche :p
      Si tu n’entres pas dans ce que décrit Azylis, alors aucune raison de se sentir visée ^^ Comme pour tout ce qui est écrit sur la blogosphère, il faut faire la part des choses. Chacun voit midi à sa porte ( c’est ma journée expression, au secours)

    3. Le développement personnel, c’est tendance non ?!? C’est même LA tendance du moment ! Le fitness aussi non ?!? Les box, la cuisine….
      Quand on critique les gens qui surfent sur la tendance, attention de ne pas en faire partie ! 😉
      C’est fou les gens qui prétendent ne pas aimer un truc, qui crachent dessus chez les autres et qui ne font que ça dans leur propre espace…

  8. Quel bel article ! Tu mets des mots sur la sensation que j’ai de plus en plus en passant sur Hellocoton ou en checkant mon compte instagram… C’est triste à dire, mais le culte de l’instantané atteint aussi la blogosphère et – je pense – ne la quittera pas (je suis, sur ce point, plus pessimiste que toi). Les titres « putaclick » envahissent déjà les journaux en ligne, même sérieux (genre le Courrier International), ce n’est pas les articles d’amateurs qui vont réussir à y échapper, s’ils veulent la notoriété…

    J’ai vu notamment l’évolution de la blogosphère à travers les blogs BD, univers que je fréquente depuis… environ 2005-2006. En plus de 10 ans, j’ai vu des artistes très talentueux émerger, se faire connaître grâce à leurs blogs. Mais aussi, et surtout, j’ai vu le succès d’auteurs plus « faciles » (des sortes de putaclick de l’image), qui surfent sur la vague du « moi-je », du « dans ma tête / dans la réalité », et qui sont plébiscités par le monde d’instagram notamment. Qui sont relayés par les sites type « démotivateur ». Cela donne des dessins de moindre qualité, parfois très simplistes, sans grande originalité, stéréotypés : rapide à lire, chute comique, trait passe partout. Si encore cette vague n’avait aucun effet : mais elle étouffe les bloggeurs de talent, et j’en ai vu pas mal quitter la blogosphère en voyant la qualité des choses qui les entouraient.

    1. Ca ne doit pas être facile ! Après j’ai tendance à me dire que si on laisse la place à ceux qui font des articles baclés, pourquoi ils s’arrêteraient ? Il faut combattre tout ça par la qualité 🙂

  9. Belle gueulante ! J’ai lancé mon blog en début d’année 2017, après de longues hésitations car j’avais du mal à supporter ces blogueuses dont tu parles et je n’avais pas envie d’être assimilée à elles…. Et puis j’ai dit merde !
    Je n’ai pas 10000 followers, mais je suis contente de la qualité des commentaires et de l’aspect sincère de mon blog, de ce que je dis, et des personnes qui me lisent !
    Merci pour cet article qui fait plaisir à lire ! Et grâce à toi je découvre un blog dans lequel je me retrouve aussi !

    A très vite, Margaux

    1. Merci beaucoup! J’ai regardé un peu ton Instagram, j’aime beaucoup!! Et je vais aller regarder ton blog, je sens que ça va me plaire!!

  10. Je découvre votre blog
    J’aime beaucoup votre plume et la franchise que vous avez
    Il est vrai que la bloggo a bien changé depuis quelques années, à l’époque ou j’étais sur aufeminin (et oui ca date) on se prenait moins le chou. On parlait de tout de rien, et on ne voyait pas autant d’articles redondants. Et ces placements de produits, ses achats à gogo je n’en peux plus! Ou sont les articles authentiques? Pas ceux qui sont surfaits, préparés à l’avance, millimétré etc..

    1. Je pose la question…
      Un peu ras le bol des articles qui sentent le marketing à plein nez… Mais comme je le dis dans l’article, je pense qu’un jour, tout ça s’essoufflera…

  11. Bonjour je découvre votre blog grâce à mon amoe Corinne. Le blog d’une Provinciale .
    Tout ce que vous évoquez est vrai .
    J’ai commencé un blog sans prétention il y a bientôt 3 ans .
    Et au fur et à mesure je me rends compte qe parmis toutes les blogueuses même de plus de 50 ans dont je fais partie c’est la course à la notoriété.
    C’est à celle qui paraîtra dans le plus de magazines possibles et qui finira par gagner de l’argent.
    Évidemment je ne crache pas sur quelques partenariats et celles qui le nient sont des menteuses .
    Mais cette spirale infernale me stresse parfois et me fait perdre l’engouement de mon blog qui était proposé à la base pour des échanges et du partage.
    Je ne prétends pas avoir la fine plume de certaines mais j’essaie de rester authentique autant que je le peux .
    J’espère y parvenir. Et quand je n’aurais plus le goût ni l’inspiration j’arrêterai !
    Merci pour votre analyse pertinente.

  12. Génial ton article! Comment dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas et moi la première!
    Le summum sont celles qui achètent leur followers, qui te sortent des sélections shopping un jour sur deux bourrés de liens affiliés pour faire un maximum de chiffre.. Cette évolution est malheureusement pas positive selon moi. Il y a quelques années, sur skyblog (on y était toutes!), le but était de raconter sa vie simplement et sans artifices. Aujourd’hui, le « Beau » et « Parfait » dominent.

    Aujourd’hui, sur mon blog c’est tout simple, des carnets de voyage, quelques mots d’humeur et un minimum de beauté. Mais jamais de la vie je dépenserai un SMIC entier juste « pour le blog » comme le font certaines!

    Merci pour ton article,
    Joy

    1. Chacun peut bien parler de ce qu’il veut, ce qui n’est pas bon, ce sont les excès je pense.
      Ce matin encore, HC a mis en avant une vidéo d’une blogueuse qui montre le rangement de son make up. En terme d’étalage et de gaspillage, ça se pose là.

  13. Hello,
    Je suis d’accord avec tous tes arguments. Ce qui m’énerve le plus ce sont les blogueuses qui font semblant de s’intéresser à ce que l’on écrit, alors qu’elles veulent juste attirer notre attention pour avoir un abonné supplémentaire (à coup de « Ma belle » ou « Ma douce »). Puis il y a celles qui font tout pour être en Une de Hellocoton.. quitte à republier un article qui n’a pas été en Une la veille !
    Effectivement quand on tient un blog on souhaite que les articles soient lus et appréciés, mais il y a des limites..
    Claire.

    1. Là tu m’apprends quelque chose… Je ne savais pas que certaine republiait. Surtout que le système HC ne garantit rien, donc ça peut marcher comme ça peut agacer les lecteurs…

      1. Effectivement.. mais j’ai bien vu des personnes se retrouver un Une en republiant le lendemain. Apparemment ça ne gène pas la team Hellocoton .. Personnellement ça m’a agacé et j’ai tendance à me désabonner de ce genre de personnes.

        1. Je te comprends…
          Ceci dit, je vais pas cracher dans la soupe mais il y a beaucoup de choses qui ne dérangent pas la team Hellocoton. Après est-ce qu’elles voient que ça a été republié ?

          1. Je « plussoie », la team HC n’est gênée ni par les fautes de syntaxe, de grammaire ou de conjugaison, ni par les pages parfois vides de contenu… j’y découvre de moins en moins de choses intéressantes…
            Et entièrement d’accord sur tout ce que tu dis plus haut!

          2. Je pense qu’il ne faut pas se limiter a HC, au risque de passer a côté de belles choses. Mais ça donne les tendances disons!…

  14. Je découvre ton blog (merci HC) et ton article me plait beaucoup ! Je suis tout à fait d’accord avec ce que tu écris mais je ne saurais te dire si je vois une évolution dans le blogging car je n’ai découvert la blogosphère qu’il y a un an et demi, en lançant mon propre blog. Cela dit, je rajouterais une chose qui me déplait profondément en plus de tout ce que tu as recensé, ce sont les articles vides, creux, où le blogueur écrit pour ne rien dire. Cela m’agace considérablement. Si l’on a rien à dire, autant attendre d’avoir de la matière pour rédiger un article, non ? Ce que tu écris concernant les réseaux sociaux rejoint tout à fait ce que j’en pense. Par exemple sur Instagram, je refuse de faire un feed harmonieux, de soigner les filtres pour que tout soit homogène, lisse, parfait… et si peu authentique. J’ai très peu d’abonnés ? Et alors ? Je préfère me concentrer sur mon blog 😉

    1. Merci !
      En un an et demi, tu as déjà du voir des changements !
      Les articles vides et creux, j’en parle à demis mots dans mon article. Ecrire pour écrire, je ne comprends pas trop. Mais je pense que certains sont aussi plus à l’aise avec les mots que d’autres. Et ce qui semble vide à certain ne l’est peut-être pas pour d’autres…

  15. J’adore cet ourson à la guimauve que tu es… J’ai beaucoup aimé la franchise de tes mots et l’impacte qu’ils ont eut pour moi. Je suis globalement d’accord et comme le dit Charlotte il y a encore ce petit monde réel que peu encore ose découvrir de peur de quitter celui irréel quelles chérissent temps. A croire qu’elles en ont besoin.
    Il y aurait tellement de chose à dire.

    J’ai beaucoup aimé l’impact de tes mots en commentaire aussi;)

    Jolie découverte

    Bizette

    Amandine passionnée d’écrire sur la maternité é et la famille

    1. Merci pour ce très gentil commentaire qui me touche beaucoup !
      Effectivement il y a beaucoup de choses à dire. Comme tu dis, certaines semblent avoir besoin de quelque chose. Tant mieux si elles le trouvent dans la blogosphère et les partenariats. mais gare à la chute…

  16. Je suis globalement assez d’accord avec toi. Toutefois, je trouve qu’il existe une frange de blogs vachement plus intimes et c’est tellement agréable de découvrir ces personnes.
    J’avoue que l’aspect relationnel est important pour moi dans la mesure où j’ai trouvé sur les blogs et des échanges que je ne pensais pas avoir.
    Que les gros blogs permettent aux personnes qui les tiennent d’en vivre, pourquoi pas? Cela ne me dérange pas encore de trop. Ce qui me dérange plus, ce sont les « instablogs » : trop consumériste, trop instantané. Un article, ça se bichonne, ça se pense, ça se travaille. Parfois on l’écrit en une demi heure, c’est vrai, mais cela reste un support d’écriture. A l’inverse d’un post instagram.
    Voili voilou.
    Je te souhaite une belle journée.

    1. Hello ! Merci pour ton petit mot ici.
      Effectivement je parle ici d’une tendance mais il y a heureusement une marge où les choses sont encore ce qu’on appelait le blogging il y a quelques années.

    1. J’avoue ne pas trop aimer le politiquement correct !
      Et j’estime que tout avis argumenté est recevable 😉

  17. J’ai eu un premier blog il y a fort longtemps et il est indéniable que la blogosphère a évolué (d’ailleurs ce mot n’existait même pas à l’époque !). J’ai déjà écrit quelques articles à ce sujet et je partage ton avis. Les blogueuses « parfaites » ne m’intéressent pas (plus). J’ai envie de lire et de voir la vraie vie (un peu édulcorée car bien évidemment on ne peut pas tout montrer).
    Quand à vivre de mon blog, je ne l’envisage absolument pas ! La plupart des blogueuses qui disent en vivre sont au service des marques et bien souvent ont une activé de community manager ou de rédactrice web.
    Ah par contre, je ne sais pas pourquoi mais j’emploie souvent des « ma douce » ou « ma jolie » quand je m’adresse à mes lectrices. Bizarre puisque ce sont des mots que je n’emploie pas au quotidien ! (Promis, je vais faire attention ;-))

    1. Au service des marques, c’est bien le mot !
      Ou alors elles n’en vivent pas et n’ont pas peur de le dire.

      Pour les petits noms, disons que ça dépend lesquels ^^ Quand ça fait le 25e commentaire échangé, que tu suis le blog depuis un moment, il y a un lien qui se créé. Mais j’avais été « choquée » de recevoir un commentaire le jour de mon inscription d’une nana qui était venue faire sa pu en m’appelant ma jolie. Mais ça reste une histoire de goût très personnel, et d’autres n’ont aucun problème avec ça 🙂

  18. Très juste ton article ! Il faut être fort et bien droit dans ses baskets pour ne pas succomber aux sirènes de l’apparence, de la reconnaissance facile (et superficielle) et de la fake vie qui rassure ! Parce que par définition le blog crée en tout premier lieu un lien entre l’auteur du blog et son écran, puis (si la connexion internet fonctionne 🙂 ) avec plus ou moins de monde. C’est tellement grisant d’obtenir de la reconnaissance alors beaucoup tombent dans le panneau ! Et se laissent aller à tous les travers que tu listes ici, juste pour être ou de croire influenceur.
    La lecture de ton article me fait aussi réaliser pourquoi mon blog reste un bébé blog : je n’ai jamais eu ni l’envie, ni l’énergie, ni l’idée de me prosti-bloger 😉
    En revanche j’organise de temps en temps des concours sur mon blog ou les RS associés mais c’est clairement parce que j’aime partager : j’offre quelque chose à un inconnu qui bénéficie déjà de tout mon travail du blog parce que Ca me fait plaisir mais il ne me semble pas choquant de demander de partager un peu l’existence de mon activité de blogging en retour. Bon je ne suis pas sur d’être claire mais en tout cas bravo et merci pour ces lignes !! Je te souhaite de rester aussi clairvoyante !

    1. Merci pour ton message!
      J’aime beaucoup ton concept de prosti-bloguer, je trouve que c’est vraiment ça…

      Personnellement, j’ai beaucoup de mal avec le fait de demander un surplus de visibilité dans l’organisation d’un concours. Parfois, on voit que le concours n’est organisé que pour ça… le « inviter 3 copines blablabla » me sort par les yeux.

  19. Bon
    On devrait peut etre se cotoyer moins. J’avais une idée d’article du même genre, avec les même idées mdrrrrr

    Je te rejoins sur tous les points…. Et d’ailleurs, c’est un peu ce que je decriais dans mon article  » la culpabilité du blogueur ». La course aux like, aux partages, aux coms ( il n’y a qu’a voir la plupart des concours où c’est limite si il ne faut pas suivre la page du chat de la voisine pour avoir une chance d’etre tirée au sort). Les articles qui se suivent et se ressemblent souvent. Le vide intersideral de certains articles aux titres aguicheurs….

    Heureusement, il y a de la resistance. Et des blogs qui se saignent pour sortir du lot sans attendre la gloire en retour.

    1. C’est beau ce que tu dis chef <3

      On en parle des concours où il faut liker 5 profils, inviter 13 copines et faire la danse du soleil avec une plume dans le cul ? Pardon mais ça me gave...

      1. Ahaha 😂😂 Je crois que c’est l’élément le plus insupportable. (En plus des hyènes hyper intéressés que sont les concouristes.😂) Sinon, j’avais oublié de dire que les personnes qui laissent des commentaires intéressés « super article, viens faire un tour sur mon blog » provoquent l’effet inverse chez moi. 😬Je ne vais pas consulter leur blog. Tant pis pour elles. 🙂

        1. Nan mais y a un moment c’est tellement cramé que tu ne sais plus quoi dire. Ça me laisse pantoise (oui carrément) a chaque fois…
          Il faut de tout pour faire un monde 😉 a côté de ça, heureusement il y a des supers commentaires!

  20. Si ça peut te rassurer je vérifie mes sources et je les cite, ainsi chacun peut aller vérifier s’il a bien compris la même chose que moi ! 🙂

    Sur le fait que le modèle s’essouffle je suis assez d’accord, d’ailleurs je crois que j’avais écrit un article là-dessus y’a quelques mois (je peux essayer de le retrouver si ça t’intéresse) où en gros je disais que la blogosphère était déjà en mutation et qu’il fallait s’interroger sur le « modèle économique » suivant.

    Il y a quelque chose qui m’apparaît quand je lis ton article c’est que j’ai l’impression que tu parles beaucoup des influenceuses, or la blogosphère ce n’est pas que ça (et fort heureusement). Du coup ça me paraît compliqué de parler de « la » blogosphère et je pense qu’il faudrait plutôt parler « des » blogosphères » avec au moins deux pôles qu’on peut encore scinder en plusieurs morceaux. Déjà les influenceurs et tous les autres mais ensuite faire aussi les distinctions par catégories thématiques en ce sens où les murs entre chaque catégorie sont plutôt perméables. Ce que je veux dire c’est que les blogs humeurs/BD restent entre eux (pour ma part je lis 1 blog mode, c’est tout), les blogs modes/beauté restent entre eux, les blogs littératures restent entre eux, etc. et finalement chaque catégorie thématique, globalement, en généralisant, constitue une blogosphère particulière.

    1. Disons que j’ai parlé de la blogosphère en général et aujourd’hui je trouve qu’elle est largement dominée par les blog beauté, mode et lifestyle.
      Pour ma part, je lis un peu de tout : littérature, beauté, mode, voyage, humeurs, maternité… Je n’ai pas envie qu’on me mette dans une case et je lis ce que je veux dans mettre des cases non plus. Mais je vois ce que tu veux dire !
      C’est vrai que tout ce qui est littérature, maternité et humeurs sont moins touchés. Mais bon sur certains blogs maman y a aussi sa dose de parternariats et ses dérives sur Instagram. Et que dire de la littérature où ça tourne beaucoup avec des services presse.

      1. Oui, c’est vrai qu’elle est dominée par ces blogs-là, du moins ce sont ceux-là que l’on met en avant, y compris dans les reportages des journalistes mais aussi dans Hellocoton : dans l’annuaire les blogs Mode et Beauté arrivent en premier (Lifestyle est cependant en dernier). Et quand on regarde, la première blogueuse Mode a presque 19 000 abonnés, loin devant sa dauphine (12 300) et devant la première Beauté (7 400) et la première Humeurs (10 600) (je te rassure, je connais pas par coeur, je viens d’aller voir xD). C’est aussi mis en avant parce que dans le modèle actuel ce sont les types de blogs que les marques touchent le plus (c’est plus dur en Humeurs et l’audience est peut-être moins forte en Littérature ou Maternité (quoi que, j’en sais rien, je dis ça comme ça) (ah oui ? ça tourne tant que ça avec des services presse ?).
        Bien sûr après il y a des cas particuliers, des exceptions, et je ne m’interdis rien non plus, mais je vais moins facilement avoir l’habitude d’aller regarder les autres sélections, par exemple (alors que je devrais, je découvrirais plein de trucs !).

        1. Je dois être bizarre mais même les blogs maternité m’intéressent. Je n’ai pas d’enfant mais je suis hyper curieuse de tout ça !
          Effectivement, ce sont les blogs qui attirent le plus donc ils drivent les tendances…

          1. Je m’incruste dans la discussion (très intéressante) 🙂 Hellocoton ne représente qu’une petite partie de la blogosphère… et une blogosphère largement amateur. Et francophone. Et féminine. Ça fait beaucoup de gens qui restent en dehors, tout un monde où il y a des blogs très riches sur des sujets bien éloignés des partenariats et de l’étalage de surconsommation.

            Je travaille au quotidien avec des entreprises qui ont des blogs, certains marchent bien et c’est intéressant de voir les différences d’approche… Je partage entièrement l’idée qu’il y a DES blogosphères : les amateurs « pour le plaisir », les amateurs « avec des ambitions pro », les blogueurs pro qui affirment être pro mais ne vivent pas de leur blog (ou si mal !), les blogueurs pro qui en vivent sans forcément chercher à faire de vagues autour de ça, les blogueurs d’entreprise… Ce sont souvent des regards totalement différents, des priorités différentes.

          2. Ta remarque est plus que pertinente !
            Effectivement, je parlais dans cet article de la blogosphère amateur. Je n’ai pas eu en tête même deux minutes les blogs professionnels qui sont pour moi hors champs ici. D’ailleurs, j’y pense très rarement, c’est quelque chose qui ne fait pas du tout partie de mes usages.
            Après, je pense que quand on dit blogosphère, on pense souvent à ce cercle féminin et amateur (enfin je me comprends). Mais effectivement c’est un abus de language !

        2. Je ne pense pas que tu sois bizarre ! J’ai suivie des youtubeuses beauté pendant un moment alors que je me maquille pas donc… je comprends qu’on puisse vouloir des informations pas curiosité !

          Après c’est effectivement vrai que Hellocoton c’est une goutte d’eau (d’ailleurs ils avaient essayé de se lancer en anglophone mais ils ont arrêté) donc on ne peut pas se baser que sur ça (d’autant moins maintenant que c’est un peu déserté quand même) et il y a beaucoup de blogs qui ne sont pas sur Hellocoton (les blogs d’écrivains en herbe par exemple, qui n’ont pas de catégorie).

          1. Effectivement j’ai l’impression qu’il y a bcp moins d’interaction qu’avant, un peu comme partout…

  21. Bel article! J’ai déjà vu ce genre de titre (comme le tien), j’ai cliqué aujourd’hui parce que j’avais le goût de «bitcher» (comme on dit au Québec), mais c’était du vrai bitchage constructif 🙂 Comme l’une de tes lectrices, je pensais être la seule à détester les petits noms. Certaines rivalisent d’imagination… au point que j’ai parfois envie de demander si c’est une blague?! Je suis blogueuse depuis 5 ans, lassée par les articles promotionnels lorsqu’on les retrouve sur 8 blogs que l’on suit. J’ai cessé d’aller sur Instagram il y a quelques mois car j’en avais marre de regarder ma vie en me demandant ce qui était instagrammable. J’y suis de retour depuis quelques semaines, uniquement pour regarder d’autres comptes (le mien n’est plus mis à jour) et je ne like que si vraiment la photo m’a plu ou ému (je suis une garce, je sais). Lorsque je fais une photo qui me plait et que j’ai envie de partager, je l’utilise dans un de mes articles ou je la publie sur la page Facebook du blog, le seul réseau que j’utilise encore. Je fais quelques articles promotionnels, mais seulement si le coeur m’en dit et si je trouve ça intéressant ou drôle, et je ne me déplace pas… l’idée même de me retrouver dans une fête de blogueuses à comparer mes stats et mes mots-clés me donne envie de sauter du pont… Ton article est très chouette en tout cas, il ne m’aurait peut-être pas autant plu si je n’étais pas autant d’accord, mais en tout cas il a le mérite d’être argumenté. Bravo!

    1. Qu’est ce que ça veut dire bitcher au Québec ?
      Parce que si c’est comme chez nous, c’est pas vraiment un compliment ^^

      Instagram, comme je le disais déjà en réponse à un autre commentaire, je commence à vraiment avoir du mal… Et je suis comme toi, j’essaie de poster quand la photo vaut le coup, quand ça illustre un moment qui m’a plu, une jolie lumière, ou quelque chose de particulier. Et ne t’excuses pas de ne liker que si ça te plait ! A la base c’est le but quand même…

      1. Ah ah ça veut dire critiquer, mais je voulais dire que j’étais dans un état d’esprit « chic un article qui critique les blogs », mais des fois il y a des critiques un peu gratuites, comme la personne qui se plaint du manque d’authencité de la blogosphère juste après avoir écrit quatre articles promotionnels. Le tien était vraiment construit. Tu critiques mais tu as des arguments, ça m’a plu!

        1. Ahah oui on est d’accord…. Disons que je préfère quand la critique est constructive. Même si j’aime bitcher aussi, on ne va pas se le cacher ^^

  22. Encore une fois, tu n’hésites pas à donner ton point de vue aussi tranché soit-il !
    J’admire ta capacité à mettre des mots sur un sujet aussi polémique.
    Ce que je n’aime pas, c’est quand je tombe sur des blogs très récents, avec déjà des encarts pubs qui n’ont aucun lien avec le contenu… no comment.

    1. Merci beaucoup, ça me touche vraiment !
      Certains sont prêts à tout pour quelques euros, c’est malheureux !

  23. Bonjour,
    En voila un article intéressant et pertinent merci Hellocoton pour la sélection.
    Je suis une « vieille blogueuse » du temps de MSN (j’avais un blog qui marchait pas mal pour être honnête) et je reviens sur la blogosphère après quelques années d’anonymat 😉 et oui tout à changé. Un choc culturel pour la vieille que je suis !!!!!!
    La chasse aux partenariats et aux likes (si j’ai bien compris comment ça fonctionne aujourd’hui) ça va aller un temps et comme tout va vite de nos jours je pense que ces Instagrameuses aux contenus aussi vide que du gruyère vont vite déchanter.
    Mais comme tu le dis je pense que le tri va se faire naturellement car déjà ça s’essouffle.
    Perso le blogging est une petite passion que j’aime de plus en plus mais il n’est pas question que je quitte mon emploi pour lui car comme tu le dis si bien certaines…a mon avis BEAUCOUP DE bloggueuses soit disant pro pointent à Pole emploi.
    Tout ca pour dire que j’ai bien aimé ton article, qu’il a ce coté pertinent que j’aime bien, d’ailleurs je vais aller faire un tour sur ton blog de ce pas.
    Bonne journée

    1. Parfois, je regrette vraiment de ne pas avoir lancé mon blog plus tôt et de ne pas avoir connu l’ancienne blogosphère. Je l’aurai sûrement fat avec moins de maturité tu me diras…
      N’hésites pas à repasser par ici, on a l’air d’avoir le même avis sur les choses 😉

  24. J’ai aimé lire ton article, avec lequel je suis d’accord.
    Depuis quelques mois, je regarde moins les blogs parce que j’ai l’impression que tous les articles parlent de la même chose. Enfin non. C’est plutôt qu’il y a comme des semaines à thème parfois on dirait. Les articles ne se répondent pas mais s’ajoutent tous les uns sur les autres et des sujets que je trouvais intéressants perdent alors de leur intérêt à mes yeux.
    Quant aux réseaux sociaux… Autant twitter je n’y ai jamais rien compris donc pas utilisé, autant instagram j’ai adoré pendant un moment mais là encore tout est lissé, touché et retouché, beaucoup de choses sentent le faux. L’authenticité s’est perdue à tel point que certains comptes que je suivais ont même perdu toute intégrité à partir du moment où gratter auprès des marques s’est révélé être une pratique gagnante.
    Et ce que je trouve pire dans le lien blog-réseau social (qui permet d’avoir carrément une vitrine) c’est qu’on peut être très suivi mais très mal s’exprimer et pourtant, c’est ce que l’on met en avant. Il y a des gens qui écrivent pour le plaisir, qui souhaiteraient interagir avec d’autres mais qui n’ont qu’eux, leurs idées et leur monde à présenter donc ça ne fonctionne pas…

    1. Malheureusement je ne peux être que d’accord avec toi…
      Mais il y a encore quelques blogs qui parlent de mots, d’émotions, qui traitent des sujets de fond. Il faut trier, mais il y en a encore 🙂

    2. Sur le fait qu’il y ait des semaines à thèmes j’ai peut-être un élément de réponse.
      Je suis allée voir l’expo Nous et les autres (qui n’est pas mal) et un sociologue expliquait que, si dans les media on parle tous en même temps de la même chose c’est parce que les premiers lecteurs de la presse ce sont… les journalistes : du coup ils s’inspirent les uns des autres, etc. Je pense que du coup c’est transposable à la question des blogs : les premiers lecteurs de blogs ce sont des blogueurs, je pense. Du coup quand quelqu’un met en avant un sujet d’autres sont intéressés et tout le monde en parle, parfois pour dire la même chose c’est vrai parce que les avis sont proches.

  25. Je re-commente un peu plus longuement ici, déjà en te félicitant de ton article très bien détaillé et argumenté. Tu soulignes justement beaucoup de points que même les articles « critiques » sur la blogo, abordent peu, et avec lesquels je suis pourtant tant d’accord! Bon, la pub, on ne va pas refaire le débat, c’est l’air du temps et incontournable, nous ne sommes plus là pour nos mots mais pour notre « influence », petite ou grosse, et difficile de ne pas se perdre dans ce jeu…toute petite blogueuse je sens pourtant déjà qu’il y a cette pression là. C’est encore pire sur instagram, il y a encore du beau là bas mais au prix d’une sélection drastique et d’une prise de recul, car le creux et le paraître y sont encore plus présents que sur les blogs, qui restent malgré tout plus « qualitatifs » en termes de contenus (ton image d’IG « fast food » est d’ailleurs très bonne). S’inventer un mode de vie qui n’est pas le sien, pour plaire, balancer du « ma belle » à tout va, je m’y refuse également…et j’attends bien de voir ce que seront toutes les blogueuses pro dans 10, 15 ans. Certes, certaines en font leur beurre et auraient tord de se priver, mais pour quelques unes, combien vont ramer pour rien au final, et perdre le fil d’une carrière peut être classique mais plus rentable à long terme? C’est un jeu dangereux!
    Au final, comme toi je crois qu’une prise de conscience s’élève et que peu à peu se partagent deux visions des choses, une plus « productive » et une plus « qualitative » qui à mon sens, comme tu le dis, s’imposera plus longtemps. Mais j’ai peur de voir cela d’une vision biaisée, étant de celles qui apprécient déjà plus la deuxième option, fermant souvent les yeux sur la première…Enfin, longue vie aux blogs et aux idées non préconçues, ça fait tellement de bien!

    1. Merci pour son long commentaire qui résume bien ma pensée!
      C’est pour cela que je parle de scission. Parce que ça va nourrir deux publics différent. Et l’un s’orientera sûrement à long terme sur les réseaux sociaux tandis que l’autre restera sur les blogs.

  26. Salut ma belle :p (histoire de t’embêter un tout petit peu hahaha)
    Je découvre ton blog (merci Hellocoton).
    Ton article a tout ce qu’il faut pour plaire : bien construit, bien pensé, bien écrit même si j’ai un peu de mal avec les grands espaces :/
    Quand tu parles de ras-le-bol général c’est un peu beaucoup vrai, la preuve je tombe de plus en plus sur des articles du même style : « qu’est ce qui ne va pas dans la blogosphère? ».
    Pour ma part, ce qui me dérange le plus dans la blogosphère c’est les faux intérêts. Je m’explique : ces personnes (blogueurs/blogueuses) qui « s’intéressent » à toi juste pour que tu t’intéresses à eux ensuite. La deuxième chose, c’est les collaborations « sauvages ». Lorsque subitement tu te retrouves à devoir participer à plusieurs concours pour gagner le même produit parce qu’une marque a fait les yeux doux à toutes les blogueuses que tu suis (le grand n’importe quoi).
    Je ne blogue pas depuis très longtemps pour faire une analyse approfondie mais j’aurai tendance à dire que la blogosphère a perdu en authenticité ce qui est bien dommage.
    P. S : je croyais être la seule à détester les « petits » noms … merci ^^

    1. Oh punaise…
      Je viens d’aller voir, il y a un énoooorme beug d’affichage… Ce n’est pas du tout comme ça d’habitude…
      Effectivement c’est illisible comme ça ! Merci pour l’info en tout cas.

      Et sinon, bienvenue dans la blogosphère quand même hein ! Parce que ça reste un truc sympa ^^
      Les concours perso, j’ai du mal. Les 3/4 du temps c’est « tag 3 copines », histoire de gratter des abonnés supplémentaires…

  27. Les putaclik j’adore !

    Enfaite, je n’en peux plus de voir toujours le meme fil d’actualité avec 10 blogeuses differentes qui parle du même produit avec la même hypocrisie (genre la en ce moment les jus degeu qu’elle « deguste » en direct pour faire croire que c’est bon).

    J’avais un blog depuis plusieurs années, mais ou j’étais anonyme, il marchait bien, mais j’ai eu envie de me lancer dans une rédaction plus régulière, avec des recherches.

    Ce blog c’est un peux mon bébé, mon deuxieme apres ma fille ;). J’aime les titres court et percutant (deformation pro), mais finalement on est toute la putaclik d’un autre non ?

    Bref je kiffe ton artcile !

    1. Y a putaclik et putaclik je dirais !
      Un titre concis et bien pensé est très différent d’un article vide où il n’y a rien à part un titre prometteur… qui se révèle creux !

  28. Je trouve ton article super intéressant et très réaliste également! En tant que petite blogueuse « humeurs », je trie sur le volet mes relations virtuelles et je suis ravie des amitiés que j’ai nouées via mon blog. Je pense qu’il y a de tout sur la blogosphère, il faut savoir faire le tri, mais je comprends ton ras le bol. Moi, c’est plutôt Instagram qui me hérisse le poil en ce moment.

    1. Instagram, j’ai de plus en plus de mal… J’ai fais un gros ménage ce week-end d’ailleurs. Je commence même à me poser des questions sur l’intérêt de ce réseau… C’est dire !
      Effectivement il faut savoir faire le tri. Pour ma part, je n’ai pas noué de relations à proprement parler (pas pour le moment 😉 ) mais effectivement je pense qu’il faut savoir faire le tri !

  29. Comme ce billet me fait plaisir !!! Je te rejoins tout à fait sur les réseaux sociaux, notamment Instagram qui est le graal de la nouvelle blogueuse et qui se pâme parce les « amies » lui font des compliments ! Je n’en peux plus des commentaires du genre ma chérie tu es belle, mais comme tu es belle etc…. Je préfère de loin un article de blog étayé et travaillé, mais je suis peut être vieux jeu !!! Idem pour les blogs qui ne sont que des pages de pub pour les marques. Certes, nous avons toutes des partenariats avec des marques mais certains blogs me font penser à ces hommes troncs dans les rues qui se baladent avec un panneau publiciataire. Et ne nous leurrons pas nous ne sommes pas des influenceuses ! juste un moyen pour les marques de se faire connaitre et le deal est gagnant-gagnant. Mais restons sur terre. Je tiens mon blog depuis maintenant 8 ans et je n’ai jamais cherché à gagner ma vie par ce biais. Maintenant j’ai des petits contrats et je suis (un peu) rémunérée mais rien de fabuleux ! Moi aussi je préfère les blogs qui apprennent , qui démontrent, plutôt que ceux qui cherchent à nous faire consommer ou à se faire mousser ! Belle journée

    1. Ravie de faire plaisir 🙂
      Instagram, ça devient n’importe quoi… Entre les blogueuses à gros comptes qui cherchent à devenir encore plus gros par tous les moyens, celles qui semblent ne chercher que les compliments, les contenus publicitaires déguisés… On perd la boule !

  30. Voilà un article qui fait plaisir à lire ! Je me joins à ton ras le bol sur cette blogosphère qui n’évolue pas dans le bon sens je trouve. Tout le monde part à la chasse aux partenariats, aux likes, aux visites quitte à payer pour se faire remarquer. Et l’authenticité dans tout ça ?

    1. Bah l’authenticité c’est ceux qui essaient de nager à contre courant 🙂
      Ca ne tient qu’à nous de faire changer les choses !

  31. Tellement d’accord (même si en fait je garde tout pour moi et que je n’ai pas envie de râler sur mon blog 🙂 ). Alors je partage 🙂

  32. J’ai vraiment apprécié ton article très pertinent. En ce qui me concerne, je préfère mille fois plus suivre un blog qu’un compte Instagram. Souvent, les contenus Instagram et les stories sont hyper creux.. 🤔 Tu vois une photo d’une fille avec la mention : je suis crevée. Comment dire ? 😂😂 J’ai l’impression que la plupart des blogueuses préfère la quantité à la qualité et c’est bien dommage. Je regardais l’autre jour, une vidéo et comment te dire, sur les 20 minutes, je n’ai regardé que 3 minutes car ce n’était que redite et contenu inintéressant.😴😴 En tout cas, c’est agréable de lire des articles construits comme le tien. Après ce long discours, je te souhaite une excellente journée.🤗

    1. Plus ça va, plus je me désabonne de compte instagram parce que ça me gave.

      Merci pour ton commentaire super gentil qui me fait vraiment plaisir 🙂

  33. AMENN \o/
    Mais pour développer un peu plus, je suis d’accord avec toi sur tout les points, sans parler de celle et ceux qui ne font QUE des articles, placement de produit, partenaire, sans aucun lien avec leur ligne édito.
    Et celle et ceux qui vendraient enfants et famille pour un petit trucs gratos…ça m’éneeeerrrrveeeeee.
    (bon après je me cache un peu … mon blog est un tremplin pour mon job….mais il reste mon espace à moi :p )

    1. Un tremplin pour un job, c’est complètement différent.
      Ecrire pour démontrer ses compétences, montrer comment on peut avoir un point de vue, le développer, l’argumenter et l’illustrer, ça s’appelle avoir des capacités de rédaction. Et pour moi, ça devrait être unbasqieu de toute bonne blogueuse.
      Après, on peut aussi bloguer sur un sujet qui nous intéresse, que ce soit ou non lié à notre boulot. Ca n’a rien à voir.

      Ce qui est insupportable, c’est le marketing tous les 3 mots et les lignes qui sentent le fake…

  34. J’ai commencé bloguer en 2010 ( pas sur le blog actuel) et oui, c’est indéniable : la blogosphère a évolué.
    Comme il a déjà été dit mille fois, avant c’était plus artisanal et les blogs avaient donc ce charme des choses imparfaites.
    Depuis 2-3 ans, on est passé à la dictature du bonheur/de l’inspirant /du faire rêver les gens à tout prix…

    J’ignore s’il y’aura une scission dans la blogosphère comme tu le prédis… La seule chose que je sais, c’est que je me considère en résistance. En résistance comme cette pression du #happy, de l’inspirant.

    Alors, sur mon blog, c’est un geste militant que de montrer ma vulnérabilité. Ma vie imparfaite. Mes émotions fluctuantes. Mes questionnements.
    …Pour que les gens qui doutent, qui dépriment, puissent avoir des gens qui leur semblent plus proches, plus identifiables.

    1. D’une certaine façon, dans ce que tu dis, il y a déjà une scission.
      Comme tu le dis, il y a une sorte de résistance qui se met en place entre ceux qui veulent rester fidèle à ceux pour quoi ils bloguent et ceux qui ont envie de suivre le nouveau mouvement.

      Si tu regardes un peu plus loin sur mon blog, tu verras beaucoup d’articles où je parle de mes faiblesses et de mes blessures. Donc on partage la même vision des choses 🙂
      J’ai un peu du mal avec le happy-bullshit. Vendre du rêve à tout le monde, inventer des fausses formules magique et des routines qui sont juste du bon sens, ça ne m’intéresse pas.

    2. Cet article couplé à ce commentaire mettent les mots sur ce que je ressens. J’ai mis fin à mon ancien blog qui tournait bien pourtant pour en reprendre un anonyme et revivre à l’ancienne. La seule chose dont je prends conscience c’est que je ne voulais partager que les choses positives et joyeuses alors qu’en fait ça ne va pas… Je ne vais pas bien et je pense qu’il va falloir que je le dise. Merci Liberty Riveter pour ton message et merci Azylis pour ton article ^^

      1. Je pense sincèrement qu’on peut parler de tout sur un blog, encore faut il en parler de la bonne manière.
        Parler des moments difficiles, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas. Après tout, on en vit tous.
        Mais il ne faut pas que ça tourne à l’auto-apitoiement, ça ne sert à rien. Parler de son mal-être me parait une bonne chose. Mais je dirais qu’il faut en parler de façon constructive. Profiter de cette réflexion pour ébaucher des solutions, essayer de voir le verre à moitié plein.
        Si tu regardes sur mon blog, il y a des articles où je ne parle pas de choses très joyeuses. Mon boulot, ma gestion des émotions parfois difficile… Mais j’essaie toujours d’arriver à la fin en me disant que la rédaction de cet article m’a apporté quelque chose 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *