A vous lire #10 Avant d’aller dormir

 

Revenons à des sujets plus légers… Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler de ce livre que j’ai lu cet été et que j’ai beaucoup aimé : Avant d’aller dormir de S.J Watson. 

En quelques mots

Chaque matin, c’est le même effroi. La même surprise.
En se découvrant dans la glace, Christine a vieilli de vingt ans. Elle ne connaît ni cette maison, ni l’homme qui partage son lit.
Et chaque matin, Ben lui raconte. L’accident. L’amnésie…
Ensuite, Christine lit son journal, son seul secret. Et découvre les incohérences, les questions, tout ce qu’on lui cache chaque matin, posément. Peut-être pour son bien… Peut-être pas. 

 

Il s’agit d’un thriller psychologique qui raconte le quotidien d’une femme qui a perdu la mémoire dans ces circonstances dont même elle ne se souvient pas. Elle cherche à raccrocher les choses les unes aux autres, à retrouver le sens de son existence. Difficile combat que celui qu’elle mène car elle ne semble pouvoir faire confiance à personne, elle se méfie de tout le monde, y compris d’elle-même. Chaque protagoniste est remis en question sans arrêt puisqu’elle ne souvient pas de qui ils sont, de comment elle les a rencontré, de ce qu’elle leur a déjà dit ou non, de ce qu’ils ont pu lui révéler. 

 

 

Et dans ces mots

Le roman tourne bien sur essentiellement autour de la mémoire. On ne pense pas à ce genre de chose dans notre vie de tous les jours, mais notre mémoire est en action à chaque instant. Savoir qui on est, avec qui on se réveille, ce qu’on a fait la veille, les choix qu’on a fait, comment on en est arrivé là dans sa vie. C’est au final essentiel pour pouvoir continuer à avancer. Ce qui m’a frappée dans le roman, c’est le fait que chaque matin, elle remet en question toute sa vie. Comme si sans mémoire, il lui fallait de nouveau accepter les choses. Ca m’a donné l’impression que la mémoire joue aussi un rôle dans la perception de notre quotidien. 

On réalise aussi à quelle point notre mémoire nous protège. Elle nous permet d’aller vers ce qui est bon pour soi, d’éloigner les mauvaises expériences. La nature nous a doté d’un instinct mais la mémoire est tout de même très reposante ! 

J’ai également trouvé dans ce roman un questionnement sur soi et la personnalité de chacun. Quand on voit Christine se débattre avec ses réactions, ses sentiments et ses émotions, on réalise le rôle que joue notre mémoire dans notre conditionnement. Nos souvenirs sont triés et hierachisés et la mémoire façonne notre personnalité en ne gardant qu’une partie des souvenirs. Sans surprise, la mémoire permet d’ancrer les apprentissages. A de nombreuses reprises, l’héroïne hésite à avoir des réactions parce qu’elle ne sait pas si ça va coller avec ce qu’on attend d’elle, avec ce la Christine que connaissent les autres connaissent. A croire qu’avec de la maturité, on est vraiment quelqu’un d’autre mais qu’on s’empêche de l’exprimer parce qu’on a entériné trop de souvenirs qui vont dans l’autre sens. Au delà de sa mémoire, Christine cherche surtout qui elle est, son identité.

Et puis on découvre une très belle histoire d’amour. De celles qui reposent sur l’altruisme, le fait d’aimer l’autre plus que soi et d’accepter de renoncer pour son bonheur. C’est une de ces histoires qui peuvent reprendre en un regard parce qu’elles sont vraies et authentiques. 

 

 

Mon avis

D’habitude je n’aime pas trop les thrillers. Allez savoir pourquoi, ce n’est pas le genre de livre que j’achète comme ça de moi même. Je devrais ptet changer d’avis d’ailleurs… Mais j’y vois des romans assez noirs, pas franchement funs. Bref, toujours est-il que celui-ci m’a fait envie. Je ne l’ai pas vu comme un thriller et je me suis laissée tentée. J’y voyais plutôt une histoire de maladie, de cheminement personnel, une histoire d’amour. Cette thématique de la mémoire m’a également bien tentée.

Je me suis complètement laissée emportée par l’histoire. On rentre complètement dans le récit même si la structure peut paraître compliquée car il a ce lien entre passé et présent. Mais c’est bien écrit, le style est fluide et on dévore chaque page en espérant trouver un petit indice qui nous mènera vers la bonne conclusion.

J’ai adoré le dénouement auquel on ne s’attend pas. On échafaude des dizaines de théories tout au long de la lecture. On s’attend à tout. Sauf à ça. Et d’un coup, tout se met en place, c’est superbement amené et bien conclus. Si vous avez envie de vous mettre à un thriller « positif », c’est ce qu’il vous faut !

Pour tout vous dire, il est tellement fin, inentendu et pas du tout cousu de fil blanc… Je l’ai lu il y a 2 mois et je n’ai déjà plus en tête les différents dénouements de l’histoire. Je me rappelle de la fin mais pas comment on y parvient. Le genre de livre tellement bien écrit qu’on pourrait le relire. 

 

Vous l’avez lu ?

 

4 commentaires pour “A vous lire #10 Avant d’aller dormir

    1. Ah mais oui ! Vu ce que tu disais dans ton dernier article et le style de livre qui te plait, je pense que tu peux bcp aimer celui la!!

  1. Coucou !

    J’ai lu ce livre cet été au soleil sur un transat, un excellent bouquin pour les vacances à mon sens, c’est le seul moment où je lis parfois des thrillers.
    Justement, je ne suis pas une fan absolue de thriller, mais celui-ci est un véritable thriller psychologique, très finement amené, très bien travaillé.
    J’ai trouvé les mécanismes, l’évlution du personnage très crédibles.
    En somme, je me suis complètement laissée happer et ça a parfaitement marché sur moi. C’est un bouquin que je recommande vivement, que je trouve très bien mené et très réussi.
    Ce n’est pas de la grande littérature qui me marquera à vie, mais j’ai passé un excellent moment de lecture, entre suspense, angoisse justement dosée et croissant doucement pour exploser à la fin.

    Juste la fin, puisqu’on en parle… Je me doutais un peu. Ca n’a pas gâché mon plaisir parce que le scénario que j’avais échaffaudé n’était pas juste à 100%, mais moi je l’ai un petit peu vue venir. Peut-être mon habitude d’essayer de deviner les fins des polards… Ceci dit ça n’a absolument rien retiré à mon plaisir de lecture puisque malgré tout, je n’avais ps bon sur tout.

    Merci beaucoup pour cet article, vraiment je ne peux que conseiller aux amateurs de thrillers psychologiques.

    1. Contente de te revoir ici!!
      Moi aussi j’avais des petits doutes mais justement je trouve ça bien d’y venir petit a petit, c’est ça qui rend la fin crédible. On y vient petit à petit et il y a cette petite satisfaction de se dire que ce n’était pas évident mais qu’on a trouvé. Bon après je ne suis pas du tout une adepte du genre mais ça m’a bien plu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *