A vous lire #6 La fille du train de Paula Hawkins

 

Je n’ai jamais suivi les modes. En fait, pour tout vous dire, bien souvent, je les suis mais avec un temps de retard ! C’est un peu ce qui s’est passé pour La fille du train. Je voyais tout le monde le lire mais allez savoir pourquoi, il ne me faisait pas envie. Et puis j’ai vu sur l’Instagram de Lucie (de l’excellent Abracadabooks) que l’auteur avait écrit un second roman qui allait sortir. Et sa chronique était dithyrambique. Je me suis dis que pour patienter jusqu’au nouveau, j’allais lire le 1er !
 
La fille du train a reçu un accueil assez étrange. Certains l’ont adoré, d’autres l’ont trouvé bof. Je n’ai pas entendu d’avis entre les deux. Et bien cet avis entre les deux… Le voici !!

En quelques mots

 

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux. Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

Dès le début du roman, on comprend que l’héroïne est un peu spéciale. Alcoolique, obsessionnelle, moitié dépressive. On peut le dire, elle ne respire pas la joie de vivre. Elle est même limite un peu agaçante en fait. On la ressent faible, pathétique, on a envie de la secouer. Au début, elle fait une fixette sur son ex-mari, qui l’a quittée depuis déjà deux ans. Et ensuite, elle fait une fixette, sur cette femme qui a disparu. Elle ne la connait ni d’Eve ni d’Adam, sauf dans sa tête. Mais elle ressent le besoin de se mêler de l’enquête, d’aller voir son mari, de résoudre le mystère.
Personnellement, c’est typiquement le genre de personne qui se mêle de tout, qui a besoin de se rendre indispensable, bref qui m’énerve !
 
 
Et puis, il y a ces trous de mémoire qu’elle a. On sait dès le début qu’elle détient des clés. Que cette fille peut être ce témoin qui a manqué, qui sait. Mais elle ne s’en souvient pas. C’est agaçant, autant que ça l’agace elle même. Et ça nous entraîne avec elle. On rentre dans cette lutte qu’elle mène contre elle-même, on espère de tout coeur qu’elle retrouve le chemin jusqu’à sa mémoire, que les souvenirs reviennent. Et en même temps, on se demande si on ne va pas être déçu. Si ces souvenirs sont vraiment importants. Le doute est permis du début à la fin.

Et dans ces mots

Il y a une vraie dichotomie entre les hommes et les femmes dans ce roman. Ce sont les femmes qui racontent tour à tour depuis leur point de vue, ce sont leurs émotions qu’on vit, leurs ressentis. Personnellement, elles m’ont toutes fait l’effet de femmes soumises à leur vie, qui ne cherchent pas à reverser les choses. Et puis il y a ces hommes, qui rythment leur quotidien, qui sont les sources de changement, de bonheur comme de tristesse, de frustration. Les femmes réagissent aux hommes. 
Ces hommes sont tous coupables à un moment ou à un autre, que ce soit de la disparition de Megan ou d’autre chose.
Le suspens est entier jusqu’à la fin. L’intrigue se dénoue juste au bon moment. L’enquête piétine, les fausses pistes s’accumulent, on se demande comment tout cela va finir. Et puis au moment où il le faut, sans quoi ça deviendrait lassant, il se produit ce petit truc. Il y a ces quelques phrases où on comprend. Tout se met en place. Personnellement, je ne l’avais pas du tout vu venir. C’est bien amené, bien décortiqué, bien ficelé. L’histoire se termine clairement, il n’y a plus d’ambiguïté, les mystères sont levés. Et à mon sens, le retournement de situation se fait à plusieurs niveaux. Je ne vous en dis pas plus 😉
 

Mon avis

Au global, j’ai eu une impression mitigée pendant une bonne partie du roman. Entre l’histoire qui avance mais sans gros rebondissement, ces femmes à la personnalité un peu mollassonne pour moi, je me suis un peu essoufflée. Mais la fin m’a beaucoup plu.
Je ne regrette pas d’avoir lu La Fille du train mais j’ai du mal à saisir les critiques et son statut de best seller. D’ailleurs, j’ai vu la bande annonce et cela ne m’a pas spécialement donné envie de voir le film.
Néanmoins, l’écriture et le style sont agréables. Je pense lire le nouveau roman de Paula Hawkins et vous en parler ici !
 
 
 
 

0 commentaires pour “A vous lire #6 La fille du train de Paula Hawkins

  1. On m'avait offert ce roman, et comme j'habite à l'autre bout du monde, je ne savais pas qu'il s'agissait d'un best seller. Je l'ai bien apprécié (il a fait l'objet de ma toute première chronique littéraire sur mon blog) car j'ai trouvé la construction originale et j'ai trouvé qu'il abordait des thèmes de manière intéressante, mais de là à en faire un chef d'oeuvre, comme toi, je reste dubitative… 😉

  2. Coucou! Je l'ai lu il y a quelques mois ce livre et franchement je l'ai bien aimé, justement ce qui change je trouve c'est que le personnage principal n'a pas forcément tout pour être attachant 😉 bises

  3. Je t'avoue que j'ai faillis m'arrêter au milieu mais je n'aime pas ça ^^
    Au final, j'ai terminé ma lecture et la fin est mieux que le début. Mais comme dit dans l'article, je ne comprends pas le statut de best seller.
    Je suis curieuse de lire le nouveau de Paula Hawkins pour voir s'il est mieux que celui là ou pas…

  4. Vu les bonnes notes, je me suis jetée sur ce livre et j'ai arrêté au bout de quelques pages. Lorsque la femme disparaît… J'ai eu du mal à suivre ce qui passait das sa tête. Trop complexe pour moi apparemment ^^"

    J'en avais fait part sur Instagram et je ne fus pas la seule à avoir trouvé ce livre compliqué. Pour les plus courageuses, elles ont eu un avis mitigé sur la fin. Un livre qui, je pense, n'aura pas droit à une seconde chance…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *