Projets pour l’avenir, le meilleur reste à venir

 

En ce dernier jour de ma 25e année, il est forcément temps de faire un petit bilan. Il y a des anniversaires comme ça, avec des chiffres ronds, qui ont une saveur particulière. Ce premier quart de siècle aura été riche, plein de rebondissements et prometteur pour la suite.

La fin d’un quart de siècle…

Il a marqué mes début dans la vie, mes premiers choix, l’arrivée de l’âge adulte, la rencontre avec l’homme de ma vie. Il fut celui des apprentissages et des découvertes, des premières grandes joies et des grosses déceptions. Il marque surtout un cap dans mon envie de changer de vie. Ces années m’ont permises de mieux me connaître, de m’affirmer, de rencontrer ce moi qui s’est façonné avec le temps. Aujourd’hui, je sais qui je suis et surtout ce que je veux pour l’avenir. Ce quart de siècle m’a permis de mûrir et de construire mon projet de vie. 
 
A la veille de cette 26e année, j’ai envie de regarder l’avenir confiante. J’ai soif de projets et l’envie de construire toujours plus. Depuis toujours, j’ai besoin d’un objectif, d’un but, de quelque chose à attendre pour me lever le matin. C’est ce qui me motive, qui me pousse et qui m’aide à tenir le coup quand les temps sont gris. Par les temps qui courent et du fait d’événements plus personnels, je réalise que la vie est courte. Plus que jamais, je ressens la nécessité de vivre pleinement et ne pas perdre de temps. J’ai envie de profiter.

… et des objectifs pour le prochain !

Je n’ai jamais vraiment eu de rêve. Pour moi, ça relevait de la chimère idéaliste et je ne voulais pas prendre le risque d’espérer des choses pour être déçue. Des projets et des objectifs oui, des rêves non. C’est assez paradoxale… J’ai toujours été très terre à terre, très cartésienne et réaliste. Sûrement à cause de ça, je ne me suis jamais lancée dans un projet un peu fou, me disant que de toute façon je n’y arriverai pas.
 
A cet âge qui sonne un peu comme celui de la maturité, j’ai envie de rêver. De remplir ma tête de beaux projets, certains peut-être un peu fou. Je voudrais avoir une boite remplie de projets en devenir, d’embryons de réalisations et d’ébauches d’objectif. Ainsi, dans les moments difficile, quand le découragement guette, je pourrais piocher et m’accrocher à un nouvel objectif.
Alors je partage avec vous, cette collection, écrite au fil des mots. Ce sont mes objectifs pour les décennies à venir. Voici mon plan de vie, façon Bucket list.
 
 
– Déménager et partir vivre pour la première fois loin de mon noyau dur, loin de ma famille. Me réinventer dans une nouvelle ville et changer de vie
 
Fonder une famille avec l’homme de ma vie pour assouvir ce désir de maternité. Créer cette famille (presque) parfaite, selon nos valeurs, et surmonter ma peur de mal faire. Devenir une maman pas parfaite mais qui fait de son mieux. Voir mes enfants bien dans leurs baskets, leur donner les meilleurs chances de se tenir droit et stable, les voir rire.
 
– Découvrir l’Australie, cette terre légendaire qui me fait rêver depuis des années. Faire LE roadtrip et découvrir ces paysages si variés et encore sauvages.
 
– Reprendre l’équitation, trouver un partenaire et un faire joli bout de route ensemble. Progresser et atteindre ce niveau qui m’a toujours semblé hors de mes possibilités. M’investir dans ce projet sportif que j’ai mis entre parenthèses.
 
– Trouver la maison de nos rêves et prendre le temps de l’aménager selon nos goûts, nos envies, notre quotidien. Consacrer le temps, l’argent et l’énergie nécessaires pour créer ce cocon, ce foyer dont je rêve.
 
– Trouver enfin le boulot de mes rêves. Celui qui remplira tous les critères et qui me permettra de réunir toutes les facettes de la femme que j’aspire à être.
 
– Passer un séjour dans un sanctuaire pour éléphants et rencontrer ces animaux d’une intelligence et d’une sensibilité inouïe. Contribuer un peu à ma façon à rendre à la nature tout ce qu’elle nous offre.
 
Apprendre le développement web, pour en faire ou non un aspect de mon métier. Me donner le droit et le temps d’apprendre des choses par plaisir et non par besoin.
 
 
– Développer ce blog pour en faire une fierté. Atteindre le cap où j’aurai envie d’en parler à mes proches et à mon entourage. En faire une réalisation, un projet qui roule.
 
– Achever ma thérapie et être en paix avec moi même. Apaiser mes relations avec les autres, me réconcilier avec Elle et poursuivre sur le chemin de la guérison.
 
Sauter en parachute. Vivre un moment 100% adrénaline et… décoiffant ! Vivre le lâcher prise, le vrai.
 
– Etre encore amie avec Elle dans 10 ans. Continuer de construire et de préserver cette relation qui nous tissons depuis plus de 10 ans maintenant.
 
– Découvrir l’Amérique du Sud ou l’Asie et aller au contact des populations. Vivre une vraie coupure et une immersion au sein de ces cultures si différentes de la nôtre.
 
– Lire l’intégralité de ma liste de livres. Trouver le temps de parcourir ces centaines de pages, profiter et vivre ma passion pour la lecture.
 
– Maîtriser la photographie et mettre sur un pied projet photo (livre, expo,…). Savoir conjuguer technique et artistique. Immortaliser des moments forts et sublimer mes enfants, notre famille.
 
– Faire le vendanges. Vivre une expérience agricole et au plus proche du terroir. Contribuer à la production d’un produit emblématique de la gastronomie française.
 
– Avoir un animal de compagnie, chien ou chat. 
 
– Dormir à la belle étoile et profiter de la beauté du ciel la nuit. 
 
Voyager dans le désert. Vivre ses journées brûlantes et ces nuits glaciales, chevaucher un chameau, voir une oasis, regarder le soleil se lever et se coucher sur les dunes.
 
 
– Poser un pied sur chaque continent. Avoir un aperçu du monde dans sa globalité. Vivre la diversité culturelle et voir des paysages uniques.
 
– Apprendre à jouer d’un instrument de musique. La guitare ou le piano.
 
– Maîtriser les logiciels de traitement d’image. 
 
– Faire un safari. Voir ces animaux mythiques, malheureusement en voie de disparition et pouvoir parler de leur beauté en les ayant vu de mes propres yeux.
 
Faire une randonnée équestre en Argentine, en Mongolie ou en Afrique du Sud.
 
– Descendre une piste rouge. Exploiter cette envie et ce petit frisson que m’a donné ce premier séjour au ski. Moi qui disait « ouai le ski, bof, ça me fait pas trop envie…
 
– Devenir « cuisinière » et prendre plaisir à cuisiner. Apprendre à associer les saveurs et donner le goût de bien manger à mes enfants.
 
– Etre heureuse.
 
 
Cap ou pas cap ?
 
 

2 commentaires pour “Projets pour l’avenir, le meilleur reste à venir

  1. Bravo pour tous ces beaux projets, si tu as vraiment envie de les réaliser bien sûr que tu en seras cap ! 🙂 Je te souhaite un bon anniversaire, et que plein de merveilleuses choses croisent ton chemin ! Gros bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *