Mon Erasmus : une expérience unique

erasmus suede goteborg séjour expérience
 
En août 2012, je montais dans un avion pour la première fois depuis des années et je m’envolais pour aller me poser 1500 km plus loin à Göteborg.

Partir en séjour Erasmus

Göteborg, là comme ça, spontanément ça te fait penser à un nom de meuble IKEA. Et tu n’es pas loin du compte puisque c’est en Suède. Sur la côte sud ouest de la Suède plus précisément. Et là, tu me dis : mais pourquoi donc que t’es partie là bas ? Question tout à fait pertinente ma foi.
 
Comme plus de 60 000 personnes chaque année, je suis partie en séjour Erasmus. Dans le cadre de mes études et d’un échange universitaire, je suis partie habiter et suivre des cours en Suède pendant 4 mois. C’est une des expériences qui ont marqué ma vie jusqu’ici et aujourd’hui, j’ai envie de vous en parler. Je me dis que ça pourra rappeler des souvenirs à certains et aider d’autres à se décider ou à affiner leur choix.

 

suede drapeau goteborg pays choix

Pourquoi la Suède ?

Lorsqu’il a été temps de réfléchir à ma destination d’Erasmus, j’avais un très large choix. J’ai eu la chance de faire mes études dans une école qui a un très large réseau d’universités partenaires et donc qui proposent de nombreuses destinations, avec 190 universités dans 49 pays. Bon, en y regardant de plus près, j’avais un peu moins de choix que ça. En effet, je ne remplissais pas les critères pour certains pays ou certaines universités (parler espagnol, TOEFL IBT, score minimum au TOEFL, etc). Mais malgré tout, il fallait faire des choix.
Mes critères étaient simples : un pays anglophone, un pays qui serait gage de qualité d’enseignement sur mon CV et une autre culture à découvrir. Je ne voulais pas qu’on se dise que j’étais partie en vacances pendant 4 mois mais je voulais quand même être dépaysée. Cet Erasmus devait être un atout pour moi. Quand ça a été mon tour de candidater, j’ai finalement retenu la Suède, le Canada et l’Irlande.

Ce que ça m’a apporté

Ces 4 mois en Suède ont été une expérience unique. J’étais à un tournant de ma vie, sentimentalement parlant et dans ma connaissance de moi même. 
Moi qui n’avais jamais vécu à l’étranger, je suis partie à 1500km de chez moi, avec 50kg de bagages (surtout des pulls, clairement), sans mes parents, avec une amie de classe (grosse chance, on avait obtenu les deux places dispo dans cette fac). Ca a été un gros changement. J’étais loin de ma famille, loin de mes amis, de mon cocon, de mes repères. Pendant 4 mois, je ne suis pas rentrée chez moi et je n’ai vu ma famille que quelques jours. Pour moi qui suis très attachée à mon chez moi, à mon cocon et à ma base, c’était déjà énorme.
Ca m’a prouvé que j’étais capable de m’adapter et de me débrouiller seule. Arriver dans un pays où on ne parle pas la langue, où on ne connait pour ainsi dire personne, clairement ça fait peur. On arrive sans jamais avoir vu son logement, sans savoir où faire ses courses, comment aller à la fac, comment téléphoner, etc. Le moindre petit acte du quotidien, banal en France, est à réinventer là bas. Et je me suis rendue compte que je pouvais réinventer ma vie là bas, donc potentiellement ailleurs, recréer des habitudes. Partir en Erasmus oblige à sortir de sa zone de confort.
Ca m’a permis de mettre des mots sur ce que je suis, sur ma conception du monde, sur ce dont j’ai besoin. Quand on part 4 mois dans un pays étranger, on sait que c’est provisoire. Chacun vient avec ses bagages, sa vie, ses amis qu’il a laissé dans son pays d’origine. On tisse des liens mais ce sont des liens éphémères, qui ont la même date de fin que notre séjour. Certains bien sûr gardent contact mais globalement, les relations sont temporaires. En arrivant, j’avais envie de faire plein de rencontres, de tisser des liens forts, de rencontrer des « amis pour la vie ». Ce séjour m’a appris qu’on ne peut pas forcer les gens, que parfois les liens ne durent pas mais que ce n’est pas de ma faute, qu’il savoir apprécier le présent et parfois juste prendre ce qu’il y a à prendre. 
 
goteborg suede velo ville vue visite erasmus

Comment je l’ai vécu

Globalement, ce séjour Erasmus reste une expérience très positive. J’ai eu des coups de mou parce que je me suis séparée de mon copain. J’ai parfois eu le mal du pays, que ce n’est pas toujours facile d’être loin de ses amis. 
Mais j’ai rencontré des gens, j’ai suivi des cours passionnants. J’ai voyagé, j’ai vécu des moments d’amitié très forts, j’ai passé des soirées inoubliables à pleurer de rire. C’est une expérience que tout le monde n’a pas la chance de vivre. Ca m’a aidée à grandir, à m’ouvrir sur le monde, à prendre confiance en moi, à prendre du recul sur mon quotidien. 
J’étais contente de rentrer en France mais j’étais profondément heureuse d’avoir vécu cette expérience

Mes conseils

1/ Profitez : faites un maximum de choses, participez aux événements organisés dans le cadre de l’échange mais allez plus loin. J’ai par exemple fais plusieurs soirées avec des membres de la communauté française à Göteborg. Si vous le pouvez, voyagez, aller découvrir le pays ainsi que les pays frontaliers. On ne part pas à des milliers de kilomètres tous les jours, alors profitez d’avoir fait le déplacement ! 
2/ Ayez confiance en vous : si vous avez peur, si vous vous dites que vous allez être perdus, soufflez un grand coup. D’autres l’ont fait et vous n’êtes pas moins capables que d’autres. J’ai toujours en tête cette phrase de l’Auberge Espagnole quand Romain Duris dit qu’en arrivant dans une ville, tout semble inconnu. Et en quelques semaines, vous avez une vision complètement différente. C’est exactement ce que j’ai ressenti. On replace petit à petit les choses et les lieux les uns par rapport aux autres. On y vit des choses, on prend du recul et ces lieux deviennent familiers.
3/ Faites un choix réfléchi : au moment de choisir votre destination, pensez à long terme. Demandez vous ce que vous voulez que cet échange vous apporte et ce que vous avez la possibilité de faire. Voyez le comme une opportunité unique que vous n’aurez peut-être plus de si tôt. Cet échange représente clairement un atout pour mon CV. Je l’ai toujours mis en avant au moment de mes recrutements. 
 
erasmus pays suede goteborg destination université économie

Pour conclure, je dirais ceci : cet Eramsus était une des conditions pour que j’obtienne mon Master. Donc je n’avais pas le choix et j’ai du me mettre un coup de pied aux fesses. Sans ça, je pense que je n’aurai pas osé.  Je serai restée bien au chaud chez moi, là où j’ai mes habitudes et que ça ne fait pas peur. Et j’aurai loupé une super expérience de vie. Alors je remercie mon école de nous l’imposer. Et j’encourage tous les étudiants à se lancer!

 

11 commentaires pour “Mon Erasmus : une expérience unique

  1. Aaaah Erasmus : un de mes plus beaux souvenirs. Je suis allée en Irlande, à Dublin pour être exacte. Et c’était génial. Comme toi j’étais instable sentimentalement (j’ai aussi rompu avec mon copain mais pendant mon séjour), je voulais me faire des amis pour la vie mais j’ai vite fini par comprendre que y’a des gens qui sont comme des cartes postales dans notre vie. Mais à tout point, ce fut une de mes plus belles expériences et si je devais recommencer, je ne changerai absolument rien.

    1. Il parait que les Erasmus en Irlande sont assez fous effectivement ! Contente de voir qu’on a eu les mêmes ressentis! Effectivement c’est une très belle aventure!

  2. Comme je te comprends ! Je suis partie 4 mois aussi grâce au programme Erasmus et mon expérience ressemble beaucoup à la tienne. Et tu vois, des années après, je suis repartie m’expatrier ailleurs pour plusieurs années. C’est une expérience passionnante qui ouvre l’esprit et dans laquelle la plupart des étudiants se lancent aujourd’hui, ce qui n’était pas le cas à mon époque (#MamieTeParle), ce qui est une grande chance !

    1. Effectivement, c’est une très belle expérience et surtout une chance comme tu dis !
      Tu étais partie où ?

        1. L’expatriation, c’est quelque chose que je ne suis pas du tout prête à vivre ! Partir quelques mois, c’est une chose mais aller faire sa vie ailleurs, c’est différent.

  3. Ce qui est sûr c'est que ça doit être une expérience unique et très enrichissante.
    J'y avais pensé un temps puis je n'ai pas osé.
    J'ai toujours voulu aller visiter un pays nordique en plus.
    Et puis je pense que ça doit t'apporter une maturité que les autres n'ont pas.
    Bises

    1. Je n’aurai pas osé non plus si j’avais eu le choix. Et je ne regrette pas qu’on m’ai pousé !

      Pour la maturité je ne sais pas à vrai dire. Mes parents m’ont élevée de telle manière que j’ai toujours été très autonome, je faisais bcp de choses par moi même depuis longtemps (transport, administratif, boulot, loisirs, etc). L’étranger n’a pas changé grand chose pour moi.
      C’est plus émotionnellement que je manque de maturité et l’étranger a révélé des choses par contre.

      A bientôt 😉

  4. Bravo pour cette expérience géniale ! Je n'ai malheureusement pas été au bout de ma licence, j'ai bifurqué en BTS à la moitié, donc j'ai loupé l'année d'Erasmus. Mais si j'avais fait le programme, c'est également à Göteborg que j'aurais voulu aller. 🙂 La Suède est un pays que j'aime beaucoup. J'espère que tu auras l'occasion d'y retourner ! Gros bisous !

    1. N’hésites pas à y aller en touriste ! Il y a des coins vraiment très beaux.
      Et puis la mentalité est très différente, je trouve ça hyper enrichissant !
      Bisoux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *