A vous lire #3 Une vie après l’autre de K.Atkinson

vies successives guerre mondiale vingtième siècle roman familiale londres
 

Depuis toujours, quand je choisis un livre, ça marche un peu toujours pareil. Je suis dans le rayon, je parcours les tables et les étagères, je pose mes mains par ci par là, j’attrape un livre, je le repose, je jette un coup d’oeil et je me dis « celui là, je le prends ». 

En quelques mots

Pour ce livre, ça a fonctionné exactement comme ça. Je traînais à la FNAC, je cherchais des livres pour réapprovisionner ma pile à lire. Et puis je suis tombée sur celui ci. La couverture a attiré mon oeil, le résumé m’a fait tilt alors je l’ai pris.
 
11 février 1910 : Ursula Todd naît ? et meurt aussitôt.
11 février 1910 : Ursula Todd naît ? et meurt, quelques minutes plus tard, le cordon ombilical enroulé autour du cou.
11 février 1910 : Ursula Todd naît ? le cordon ombilical menace de l’étouffer, mais cette fois le médecin est là pour le couper, et Ursula survit?Ursula naîtra et mourra de nombreuses fois encore, à cinq ans, noyée ; à douze ans dans un accident domestique ; ou encore à vingt ans, dans un café de Munich, juste après avoir tiré sur Adolf Hitler et changé ainsi, peut-être, la face du monde?
 
Et dans ces mots
De manière générale, il s’agit d’un roman qui nous entraîne dans le 20e siècle, dans cette Grande-Bretagne bourgeoise qui vit la guerre de loin. On découvre la vie de l’époque au travers du quotidien de cette famille. L’histoire suit leur vie au travers de leur personnalités toutes si variées. 
On pourrait regretter que le roman tourne totalement autour d’Ursula car il y aurait grandement matière à développer le reste de ce quotidien d’époque. On est toujours dans l’attente de la prochaine mort d’Ursula. En revanche la plongée dans le Londres sous les bombes est incroyable.
 
Au final, on referme le livre et on se dit « tout ça pour quoi? ». On a du mal à saisir la moralité de l’histoire (s’il y en a une), à comprendre la fin. Tout au long du livre, le récit pourrait s’arrêter là et pourtant l’histoire reprend. Et pourtant, à la fin, Ursula meurt mais ne renaît pas. Et on ne comprend pas bien pourquoi. En fait, le résumé est très trompeur car il laisse sous entendre que le roman va se dérouler autour de la mort d’Hitler. Et ce n’est pas le cas. J’ai passé une bonne partie du livre à attendre ce moment, j’ai cru qu’il arrivait et puis en fait non. 
 
 extrait Kate Atkinson Une vie après l'autre
 
Les personnages, et plus particulièrement l’héroïne, sont attachants. Tout le long du roman on se demande si elle a conscience.  Est-ce qu’au fil des répétitions, elle ne touche pas du bout des doigts ces secondes chances qui lui sont offertes. Est-ce que ce sentiments de déja-vu la guide ou s’il s’agit simplement de son intuition. 
On découvre l’héroïne un peu plus à chaque vie et on s’y attache en voyant ses différentes facettes, son courage, son indépendance et son refus de se plier aux conventions. On compare ses vies entre elles, on cherche ce petit moment où tout va basculer. On est curieux de savoir ce qu’elle va trouver comme parade pour changer le cours de choses. Le roman attire notre attention sur ces petits détails qui font notre vie, ces petits « hasards ». Vous savez, ceux qui nous font pencher d’un côté ou de l’autre, qui nous font prendre un chemin plutôt que l’autre.

Mon avis

Et au final, à la fin de la lecture, je reste perplexe. C’est assez rare que ça m’arrive, j’en suis d’autant plus surprise. J’ai pris beaucoup de plaisir à le lire, ne vous trompez pas. Mais je voyais les pages défiler et je me demandais où on allait. J’attendais CE moment qui arrive dans le livre, normalement dans le premier tiers, ce déclencheur qui lance l’histoire, le coeur de l’intrigue, le noeud de l’histoire. Et plus les pages passaient, plus j’attendais. Arrivée page 350 sur 500 et quelques, j’ai commencé à vraiment me demander ce qui allait en ressortir. 
 
En conclusion, c’est un livre agréable à lire. Il nous emporte un siècle en arrière et qui nous plonge au coeur de cette famille. On s’interroge parfois sur ce qu’on changerait dans notre propre vie si on en avait la possibilité. Et on s’imagine ce que la vie pourrait être si on faisait d’autres choix. Néanmoins, je ne suis pas totalement conquise parce que je garde ce sentiment de frustration à la fin. Je me suis attendue à quelque chose et j’ai eu autre chose à la place, un autre chose avec un goût d’inachevé.

 
 

2 commentaires pour “A vous lire #3 Une vie après l’autre de K.Atkinson

  1. Salut !
    Tu m'as beaucoup intriguée avec ce livre. C'est typiquement mon genre de délire, imaginer tyoutes ces vies parallèles que l'on pourrait avoir, avec un détail en plus, en moins, un choix différent… Donc, j'adhère complètement au concept, ce genre de pensées me ren très enthousiaste.
    Mais d'après ce que je comprends, je ne sais pas si j'adhèrerais à la façon dont le sujet est traité. J'ai peur, moi aussi, d'être un brin frustrée. Alors je ne sais pas si j'ajoute à ma liste ou pas…
    En tout cas je ne connaissais ni le livre ni l'auteur, je te remercie de me les avoir faits connaître.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *