A vous lire #2 Une vie entre deux océans de M.L Stedman

chronique livre littéraire vie océans stedman
 
Nouvelle chronique littéraire sur le blog ! Celle d’Une vie entre deux océans de M.L Stedman.

En quelques mots

Après avoir connu les horreurs de la Grande Guerre, Tom Sherbourne revient en Australie. Aspirant à la tranquillité, il accepte un poste de gardien de phare sur l’île de Janus, un bout de terre sauvage et reculé. Là, il coule des jours heureux avec sa femme, Isabel. Un bonheur peu à peu contrarié par leurs échecs répétés pour avoir un enfant. Jusqu’au jour où un canot vient s’échouer sur le rivage. À son bord, le cadavre d’un homme, ainsi qu’un bébé, sain et sauf. Pour connaître enfin la joie d’être parents, Isabel demande à Tom d’ignorer les règles, de ne pas signaler « l’incident ». Une décision aux conséquences dévastatrices…
 
Le moins que l’on puisse dire à propos de ce livre c’est qu’il est prenant. S’il faut quelques pages pour que l’histoire se lance et qu’on rentre vraiment dans l’histoire, une fois ce bébé trouvé, on ne peut plus le lâcher. Les personnages sont très attachants, il y a une vraie tension tout au long de l’histoire et on est suspendu à l’avenir des protagonistes.

Et dans ces mots

C’est un livre qui illustre parfaitement le dilemme entre le coeur et la raison. Ici, Tom est partage entre son amour pour sa femme et sa fille et son devoir. C’est un homme profondément bon, droit et loyal. Son sens du devoir lui dicte des actes qui vont contre ses sentiments. Il hésite entre son coeur et sa tête et il vit sans cesse tiraillé entre les deux. Chaque petit bonheur est assombri par cette petite voix qui le culpabilise. 
 
C’est un livre qui parle d’amour, dans toutes ses dimensions. Il nous montre l’amour dans le couple, l’envie de rendre l’autre heureux, la douleur quand on voit l’autre souffrir et la loyauté que suppose la relation maritale. C’est aussi l’amour filiale, cet amour qui surpasse tout, qui nous envahit sans qu’on le voit venir, qui vient des tripes et qui naît en une étincelle. On croise aussi l’amitié et ce lien qui lie deux êtres qui partagent parfois peu mais qui créé un pont entre deux âmes. 
 
chronique livre littéraire vie océans stedman
 
Tout ces sentiments sont merveilleusement décrits, avec beaucoup de force et de poésie.
On croise aussi d’autres émotions avec toute leur violence : mensonge, égoïsme, peur, déchirement. Là aussi c’est intense, ce livre nous fait vibrer et on partage les émotions des protagonistes. On voudrait les conseiller, changer leur décisions, agir à leur place. 
 
Au delà des émotions et des personnages, il y a aussi des messages forts.
On pose la question de l’autre. Peut-on vivre sans lui ? L’Homme, animal social, peut-il vivre seul ou en très petite communauté ? Est-ce cet autre qui créé la notion de bien et de mal?  Dans quelle mesure l’autre et ses intérêts doit il passer avant soi ? Autant de questions qu’on se pose lors de la lecture pour essayer de trouver une justice et de se positionner par rapport aux personnages. Pour savoir de quel côté pencher et quel camp rejoindre. 
 
« Mais comment? Comment fais-tu pour surmonter ça chéri ? lui avait-elle demandé. Tu as enduré tellement d’épreuves mais tu es toujours content. Comment fais-tu ?
– J’ai choisi de l’être, avait-il répondu. Je peux laisser ruiner mon passé, consacrer mon temps à haïr les gens pour ce qu’ils m’ont fait, comme mon père l’a fait, ou je peux pardonner et oublier.
– Oui mais ce n’est pas si facile. »
Il avait souri, de son sourire de Frank.
« Oui, mais trésor, c’est tellement moins fatiguant. Il suffit de pardonner une fois. Tandis que la rancune, il faut l’entretenir à longueur de journée, et recommencer tous les jours. Il faudrait que je fasse une liste pour m’assurer que je hais bien tous ceux qui m’ont causé du tort, Non, avait il ajouté, on  tous la possibilité de pardonner. »
 
Le livre pose aussi la question de l’adoption, de l’éducation d’un enfant, des liens du coeur par rapport à ceux du sang. Aime-t-on quelqu’un pour ce qu’il est ou pour ce qu’il représente, en tant que fruit de notre chaire, comme résultat de l’amour entre un homme et une femme. On s’interroge sur le bonheur d’un enfant. Quand on aime son enfant, doit on faire passer son bonheur avant le nôtre ?
 
Enfin, on réfléchit aux conséquences de ses erreurs. Doit-on chercher à réparer ou cette réparation peut-elle faire plus de mal ? Est-ce qu’on ne s’excuse pas pour soi même, pour apaiser sa conscience, plus que pour soulager l’autre ? Peut-on et doit-on vivre avec la culpabilité quand on ne sait pas quelles seront les conséquences d’un aveu ?

Mon avis

C’est un livre que j’ai beaucoup aimé, qui m’a profondément touchée. Les mots sont justes, les émotions complexes mais merveilleusement décrites. On déteste les personnages autant qu’on les aime. Et sans s’en rendre compte, on s’interroge sur sa propre vie. 
Je vous le recommande chaudement.
Un film a été réalisé sur la base du livre, je ne l’ai pas vu pour ma part.
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *